Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Bien choisir : Quelle taille pour mes gants ?

Accélérateur, frein(s), embrayage, direction : la conduite d'un deux-roues implique grandement les mains. Pour circuler à l'aise sans être gêné par ses gants, voici comment les choisir, à la bonne taille.

C'est sans doute l'élément de l'équipement auquel on pense le moins, et pourtant. Pourtant, le gant est votre premier rempart contre les deux ennemis naturels du plaisir à deux-roues, moto ou scooter : le froid et le bitume.
Le froid (et autres conditions météos désagréables), cela semble bien évidemment le premier argument pour mettre des gants. Mais il y a des gants qui ne protègent pas du froid car en cuir perforé ou parce qu'ils sont dénués de doublure adéquate. Nous reviendrons d'ailleurs sur ces différences dans un prochain dossier.
Mais au delà de la protection face aux intempéries, la véritable raison d'être des gants, à scooter ou à moto, en ville ou pour les longs trajets, c'est de protéger les mains du contact fort peu amical du bitume. Le premier réflexe lors d'une chute, même à basse vitesse, est de placer les mains devant soi. Si cela ne vous parle pas, faites l'expérience, à l'arrêt : frottez doucement votre main sur du bitume. Alors, un gant, toujours inutile ?




1. Palme - 2. Empan - 3. Paume

Il vous va ... comme un gant ?

Pour être à la fois efficace et confortable, un gant se doit d'être à la taille qui VOUS convient. Sur l'illustration ci-dessus, c'est la largeur de votre paume (3) qui est à prendre en compte. Un gant doit en premier lieu être ajusté à votre paume. Ensuite, il y a d'autres éléments qui vont intervenir. Eh oui, contrairement à ce qu'on pense, un gant ne va pas à tout le monde et il n'est pas évident de trouver "chaussure à son pied".
Pourquoi chercher à trouver la taille du gant qui vous permet de ne pas avoir la paume comprimée ou au contraire trop flottante ? Un gant trop serré sur la paume vous coupera la circulation, et un gant trop lâche aura tendance à laisser votre main "glisser" à l'intérieur, source d'inconfort.
Après la paume, les doigts. Ici, la règle est simple. Avec votre main libre, appuyez entre les doigts de votre main gantée. Vos doigts ne doivent pas venir en butée au bout des gants, mais garder une marge de 2 à 3 millimètres. Si c'est le cas, essayez la taille au-dessus.
Mieux, si vous le pouvez, enfilez le gant et prenez un guidon en main. Main sur la poignée, votre pouce ne doit pas être gêné, et, en voulant saisir le levier gauche ou droit, les 4 autres doigts doivent avoir cette légère marge au bout du gant.

Une paume bien tenue sans être comprimée et des doigts libres de leurs mouvements lors des manœuvres usuelles : vous avez trouvé la taille de gants qui vous convient. Prenez garde si vous achetez par la suite une autre marque de gants, voire même un autre modèle, les tailles et les coupes varient légèrement. Attention également, comme tout le monde, vous avez une main dite "forte" et une main "faible". Cette main forte est par définition un peu plus large. En général, pour un droitier, il s'agit de la main droite (et l'inverse pour les gauchers, vous aurez compris). Dans la mesure du possible, c'est cette main qui doit servir de référence lors d'un essai de gant.

« Et alors, je prends quoi moi ? »

Si vous hésitez encore, vous pouvez consulter les multiples présentations de gants sur le site et les essais de la Rédac' pour arrêter votre choix selon vos propres critères et nos notations.


Illustration : Wikipedia, JNL

Dans la même rubrique, retrouvez nos autres conseils pour choisir son équipement.