Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Info

Revenir à l'accueil

BMW, Honda et Yamaha s'allient pour les motos connectées

Info - Publié le mardi 6 octobre 2015 à 19:00 par Ludovic Vidal

Qu'on le veuille ou pas, l'avenir appartient aux véhicules connectés. À la route pour remonter des informations mais aussi aux autres véhicules pour éviter les collisions. Trois constructeurs créent un consortium pour apporter les STI-C aux motos. Pour le meilleur ?

Lors du congrès mondial des services de transports intelligents (STI), le plus grand congrès mondial de ce type qui se tient actuellement à Bordeaux, trois des constructeurs majeurs viennent d'annoncer leur décision de créer à un consortium visant à généraliser les fonctions STI-C (systèmes de transport intelligents coopératifs) dédiés aux motocycles et aux scooters à l'horizon 2020. Une nouvelle qu'on accueillera avec prudence.

BMW, Honda et Yamaha pour les STI-C à 2 roues


Un système de transport intelligent, c'est (par exemple) un GPS qui va vous indiquer un trajet revu en temps réel en cas de bouchon sur le trajet. Les STI-C nécessitent une interconnexion de la technologie de l’information et de la communication avec, entre autres, l’infrastructure routière, les véhicules et les usagers. C'est également, à terme, une voiture qui va avertir son conducteur qu'il faut attendre avant de redémarrer à un stop car un autre véhicule (lui aussi connecté) est en approche.
Avec l'avènement, relativement proche, des voitures autonomes, les STI vont connaître une sacrée accélération. Et certaines technologies vont véritablement permettre de limiter quelques facteurs d'accidentologie. Si cela peut aider à faire baisser le nombre de blessés et de tués à moto, c'est une bonne chose.

En revanche, pour avoir évoqué le sujet avec l'IFSTTAR lors de notre interview sur l'étude AVIMOTO, cela va entraîner une période de forts risques. Cette période où une partie du parc sera connecté mais ne pourra pas tenir compte des véhicules, à 2 ou 4 roues, qui ne le seront pas. Car, n'en doutons pas, les conducteurs relâcheront forcément leur attention, faisant alors totalement confiance au système. Et si celui-ci n'est totalement décisionnaire …
Vous vous rappelez de ces automobilistes à contresens sur l'autoroute car le GPS avait dit de faire demi-tour ? Imaginez quand ils rangeront leur pouvoir d'initiative et diront que « la voiture n'a pas indiqué qu'un motard arrivait ».

Attention, cela ne veut pas dire que nous sommes, au sein de la rédaction, contre le progrès. Nous attendons au contraire avec impatience que celui-ci permette d'obtenir des équipements améliorant la protection active et passive des motards. Mais le véhicule connecté, s'il exclut les véhicules qui ne le sont pas, risque de causer quelques sueurs froides.
À moins que toutes les motos n'en soient équipées dès 2020 et sans surcoût, mais nous avons un doute ; regardez l'ABS. À suivre…

Vos commentaires




Derniers commentaires