Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Info

Revenir à l'accueil

Casque Skully AR-1 : L'explosion en plein vol

Info - Publié le jeudi 28 juillet 2016 à 11:35 par Ludovic Vidal

Avec le AR-1, Skully devait commercialiser le premier casque à vision tête haute. La firme n'aura pas survécu à l'épreuve ultime : livrer ce qui avait été commandé, et payé, par plus de 3 000 motards qui espèrent être remboursés. Retour sur les zones d'ombre du projet.

Casque Skully AR-1, casque intégral à vision tête hauteIl n'y a pas eu de miracle. Créée en 2013, la société californienne Skully s'est crashée en flammes, mais sans réel panache quant à sa gestion de l'aventure du casque AR-1. Il y a 3 ans Skully lance une campagne de crowdfunding sur Kickstarter pour un casque intégral s'appelant alors P1. Si le casque servant de base ressemblait à un modèle assez simple, voire simpliste, les promesses faites par le service marketing étaient énormes. Trop, apparemment.

Casque Skully : Le miroir aux alouettes ?


Casque Skully AR-1, casque intégral à vision tête hauteEn 2014, le projet passe à la vitesse supérieure et change de nom. Désormais nommé AR-1 (pour Augmented Reality 1), il parvient à séduire plus de 3 000 personnes, prêtes à payer 1 600 dollars (soit presque autant d'euros une fois les taxes appliquées) pour obtenir un casque de 1 800 grammes (voir notre premier contact) basé sur une coque en plastique injecté assez sommaire mais équipée d'une caméra arrière, d'un GPS et d'un prisme permettant une vision (presque) tête haute. Le 15 juillet 2016, Skully envoyait un e-mail à ses clients pour les informer de l'envoi à venir des AR-1 produits : 400 dès juillet, le reste avant septembre.
Il y a 10 jours, leur service communication nous faisait parvenir des photos de la version finale, avec un prisme modifié, aux formes adoucies. Mais il n'y aura finalement rien de plus.

Les 50 employés ont appris cette semaine que leur employeur venait de mettre la clef sous la porte, en même temps que les fournisseurs. On imagine également le désarroi des clients, qui ne savent pas si les sommes versées leur seront remboursées. Marcus Weller, président de Skully, aurait quitté le groupe il y a une dizaine de jours. Dès lors, les investisseurs, parmi lesquels se trouve Intel Capital, ont décidé de fermer la société et leur déclaration est sans appel :

« Nous sommes déçus que Skully ferme ses portes. Nous travaillons avec eux depuis deux ans et avons dernièrement tenté de faire un autre tour de table pour lever assez de fonds afin de les aider à tenir. Nous sommes désolés pour les employés qui perdent leur travail ainsi que pour ceux qui ont financé le projet [sur Kickstarter puis Indiegogo, ndlr] et les premiers acheteurs. »

Tout dans la comm et le fun ?


Casque Skully AR-1, casque intégral à vision tête hauteEn clair, tout le monde est perdant et l'on en vient à se demander comment une société ayant récolté pour près de 5 millions de dollars de commandes peut ainsi s'écrouler avant de livrer un seul produit. La faute à une technologie trop jeune ou à une start-up destinée à être éphémère et dont le service marketing aura brûlé plus de cash que le département Recherche et Développement ?
Au vu des nombreux projets du même style que nous avons présentés, nous penchons pour la seconde option. Des firmes bien plus établies, comme BMW avec son System 6 Evo Vision HUD, disposent de produits plus aboutis et risquent moins de faire faux bond à ceux qui croient à cette technologie.

Les silences et le manque de transparence de Skully, depuis la présentation initiale comme durant notre premier test, ne vont pas améliorer la confiance des gens dans les systèmes de financement participatifs pour lesquels, on le voit ici, les garanties en cas d'échec sont inexistantes.

Mise à jour du 9 août 2016 : C'est confirmé, Skully cesse immédiatement ses activités et ne pourra pas livrer les casques commandés ni rembourser les clients lésés.
C'est sur la page Indiegogo du projet que la firme a donc officialisé ce qui était malheureusement prévisible. Les motards qui avaient versé de l'argent pour obtenir leur P1/AR-1 pouront, suite à la mise en banqueroute, porter plainte pour espérer revoir leur mise mais il faut savoir que les créanciers "majeurs" passeront en priorité et que les finances de Skully risquent fort de se montrer trop justes pour que tout le monde rentre dans ses frais…
D'après l'un des avocats d'une des ex-employés de Skully (voir ici), une grande partie de l'argent de la société aurait été dilapidé dans des voyages aux Bermudes ou à Hawai, des voitures de luxe ainsi que des séminaires dans… des clubs de strip-tease.

Vos commentaires




Derniers commentaires