Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Info

Revenir à l'accueil

Édito : Les motards ne meurent pas, on les tue

Info - Publié le mardi 11 juillet 2017 à 10:40 par Ludovic Vidal

Le slogan n'est pas neuf. Il est malheureusement toujours d'actualité. Si les motards oublient parfois qu'ils sont bien fragiles face au reste du trafic, d'autres en profitent. Une récente actualité le rappelle durement. Et met l'accent sur les manquements des institutions et des nombreuses campagnes.

Voilà pourquoi les axes de communication choisis (la vitesse, la vitesse et rien que la vitesse) depuis 20 ans (au moins) par la Sécurité routière m'énervent prodigieusement. Voilà pourquoi le laxisme éhonté des gouvernements — quels qu'ils soient — à propos de l'alcool au volant m'insupporte. Certes, la vitesse aggrave les conséquences de certains accidents. Mais les incivilités et surtout le fait de rouler complètement ivre, ça tue. Littéralement.
Au nom de la rédaction mais surtout en mon nom perso (puisque c'est un édito), courage à la famille de la passagère assassinée par ce véritable danger public. Courage au motard qui, quoi qu'il arrive, ressortira en très sale état de ce "faits divers" lamentable. Courage à la femme et la fille de l'automobiliste, présentes dans la voiture quand il a décidé de broyer les motards contre la rambarde. Quant à l'alcoolique récidiviste qui ne mérite pas d'être qualifié d'humain et qui se trouve responsable de ce gâchis, il n'aura que mon mépris.

Comme beaucoup des motards ayant appris cette nouvelle, je suis très, très, en colère. Une colère qu'on qualifiera de froide mais qui ne vise pas que l'irresponsable mentionné dans cet article de nos confrères suisses romands de 20 Minutes. En ayant bourré le crâne de tous les usagers de la route avec la vitesse responsable de tous les maux, sans se dire qu'un stop grillé, même si on tape à seulement 50 km/h, on meurt, sans mettre en place de vrais contrôles d'alcoolémie à n'importe quelle heure et pas juste le samedi soir (etc etc), les organismes officiels et certaines associations sont responsables de faits comme celui-ci. Directement responsables. Et maintenant, on fait quoi ?

Une moto broyée par une voiture conduite par un alcoolique, ça donne ça

Source : 20minutes.ch

Vos commentaires




Derniers commentaires