Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Info

Revenir à l'accueil

Interview : Questions à Sam Lowes, pilote Bering

Info - Publié le mardi 7 novembre 2017 à 23:40 par Ludovic Vidal

Présent sur le stand Shark/Bering pour l'ouverture du salon de la moto de Milan, le pilote de MotoGP (et bientôt Moto2) Sam Lowes s'est prêté au jeu des questions/réponses sur son rôle de pilote de développement. Avec un naturel et une franchise typiquement anglais.

Sam Lowes, pilote official Bering et SharkEn accédant à la catégorie reine en 2017, Sam Lowes permettait également à Bering d'accéder au plus haut niveau, après Sylvain Guintoli en Superbike. Nous avons profité de la présence de Sam Lowes au Salon de Milan pour lui poser quelques questions à propos de son rôle de pilote de développement pour Bering et de l'avenir de la protection dans la catégorie.

L'Equipement.fr : Vous participez au développement des combinaisons racing de Bering depuis le début de l'année. En quoi consiste votre rôle ?
Sam Lowes : Il faut en tester la résistance et avec mon nombre de chutes, je suis un testeur très impliqué (rires) ! Bering vient avec ses propositions et mes retours permettent d'affiner leurs choix et de nombreux détails, que ce soit sur l'emplacement des coutures ou le choix des matières. Au delà de la protection en cas de chute, un bon niveau de confort est primordial.

Combien de fois dans l'année demandez-vous des modifications au fabricant ?
Sam Lowes : C'est assez variable mais généralement, cela va de 6 à 10 fois. Comme tous les pilotes, je n'ai pas le même physique en début de saison ou à la fin, par exemple au niveau des bras ou du haut du buste, bien plus forts quand la saison avance. J'ai aussi demandé un déplacement des coutures sur les épaules en cours d'année car Aprilia a changé ma position sur la moto et je ne plaçais pas mes bras et épaules de la même manière. Du coup, le positionnement des coutures et des coques externes a été adapté. Mais il y a aussi, dans l'année, des changements qui sont des propositions de Bering. Je dois alors confirmer leur bien-fondé, ou pas. Durant les essais, nous avons aussi beaucoup travaillé sur l'intégration de l'airbag.

« On modifie la combinaison de 6 à 10 fois »


Dès l'an prochain, l'airbag sera obligatoire du Moto3 au MotoGP. Quel est votre avis sur cette partie du règlement ?
Sam Lowes : Je dirais que c'est un mal nécessaire. C'est sans doute plus simple d'imposer l'airbag que de sécuriser certains tracés. Placer un airbag dans une combinaison qu'on voudrait aussi proche du corps et ventilée que possible, c'est parfois un problème, notamment sur des circuits chauds et humides comme Sepang. Mais cette technologie se montre vraiment efficace sur certains gros chocs, donc il est difficile d'être contre son arrivée. Cela permet également de faire progresser la sécurité sur ce qui sera à terme utilisé sur la route.

Travailler avec une marque sur ce qui sera, quelques années plus tard, porté au quotidien par les motards est important pour vous ?
Sam Lowes : Tout à fait. Cela peut d'ailleurs aller parfois bien plus vite. La combinaison que je porte cette année ne sera sans doute pas dans le commerce avant deux ou trois ans mais les gants que j'ai utilisé cette saison sont exactement ceux disponibles dans le commerce. Bering a vraiment écouté mes besoins, surtout pour le grip sur la paume et la protection de la base de la main. Je roule donc avec des gants du commerce.

En 2018, la déco de votre casque va arriver sur un modèle routier de milieu de gamme. Vous n'auriez pas préféré avoir un replica Race-R Pro comme Lorenzo ou Zarco ?
Sam Lowes : Non, parce que les modèles haut de gamme se vendent forcément moins que les milieux de gamme. J'ai donc plus de chance de voir "mon" casque un peu partout et ça fait plaisir.

Sam Lowes, pilote official Bering et Shark

Vos commentaires




Derniers commentaires