Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Info

Revenir à l'accueil

Écrans fumés : Protègent-ils aussi des UV ?

Info - Publié le mardi 7 septembre 2010 à 09:59 par Ludovic Vidal

Les écrans fumés, qu'ils soient intégrés au casque ou en écran de remplacement, protègent-ils vraiment les yeux ? Nous avons interrogé les fabricants pour en savoir plus. L'occasion de revenir sur les homologations de ces équipements.

Quelle que soit la saison, quand le soleil darde ses rayons et chauffe le cuir, nombreux sont ceux qui optent pour un écran fumé pour se protéger les yeux. Mais si un écran fumé abaisse la luminosité et augmente le confort, qu'en est-il de la protection des yeux ? Voici les réponses des fabricants (AGV, Arai, Bell, HJC, Lazer, Nolan / X-Lite, Roof, Schuberth, Scorpion, Shark, Shoei) ... et le point sur les assurances.

Écran fumé : Les normes et l'homologation

La norme ECE 22.05, qui régit la vente des casques et donc de ses accessoires, ne prend pas la problématique des UV en compte. Cette norme ne mesure que la transmission lumineuse, et ne permet pas l'homologation d'un écran si sa transmission lumineuse est de moins de 50 % (comme le second écran livré avec le HJC R-Pha 10 par exemple), raison pour laquelle les écrans 60 % ou 80 % ne sont pas homologués pour un usage sur la route, quelle qu'en soit la marque. Mais au-delà de ces normes, beaucoup utilisent sur route des écrans fumés à plus de 70 %, normalement réservés à un usage sur piste. Très sombres, ces écrans provoquent une dilatation importante de la pupille, qui devient néfaste pour la rétine si les UV ne sont pas bloqués.

Blocage des UV : Les réponses des fabricants

AGV : Nous sommes en attente d'une réponse officielle de la part de ce fabricant.

Arai : Nous sommes en attente d'une réponse officielle de la part de ce fabricant.

Bell : Les écrans Bell ont une certification UV 400 inscrite sur l’écran.

HJC :  Tous leurs écrans principaux, incolores ou fumés, protègent des rayons UV. Nous attendons la réponse pour les écrans rétractables.

Lazer : Les écrans les plus fumés soit 80 %, passent les test de résistance aux UV, catégorie 3 − transmission de lumière  (82%-92%), comme les lunettes solaires conformes européennes, avec une valeur de blocage UV entre 400 nm (nanomètres ) et 380 nm.

Nolan / X-Lite : Les écrans sont moulés par injection en Lexan® OQ de SABIC Innovative plastics (ancien General Electric Plastics) et sont conformes à la norme ECE/ONU 22-05. De plus, ils offrent une protection UV 400.

Roof : Les écrans sont en polycarbonate injecté de plus de 2 mm d'épaisseur, qui absorbe déjà une partie des UV. La teinte utilisé leur permet d'atteindre le niveau de protection de verres de lunettes de catégorie 3.

Schuberth : Le taux d'absorption des écrans solaires est de 98,8 %, le rayonnement UV-B est filtré totalement, le rayonnement UV-A à 92 %.

Scorpion : Les écrans fumés (internes comme principaux) sont certifiés UV400.

Shark : Les écrans fumés (internes comme principaux) sont labellisés UV400.

Shoei : Nous confirmons que les écrans Shoei arrêtent au moins 99 % du rayonnement ultraviolet, que ce soit sur les écrans clairs, fumés clairs (71 % d'opacité), fumé foncé ou Spectra (iridium).

Du côté des assurances ...

On vient de le voir, tout écran fumé à plus de 50 % n'est pas homologué pour une utilisation sur route. Pour autant, que risque-t-on en cas d'accident ?
Les experts que nous avons contactés nous ont bien entendu rappelé que ces écrans étaient à réserver aux conditions de forte luminosité, même s'il s'agit d'un second écran rétractable. Dans les faits, aucun des experts interrogés n'a pu nous parler de cas où l'assurance aurait utilisé le prétexte d'un écran non homologué pour refuser d'indemniser un utilisateur accidenté. Plusieurs raisons à celà. Tout d'abord, les experts nous ont indiqué que sur leur rapport, l'heure de l'accident était très rarement indiquée. Ensuite, ils ne récupèrent quasiment jamais des casques avec écran, surtout en cas d'intervention des pompiers, qui découpent le casque. Enfin, ils ne disposent pas d'appareil permettant de mesurer l'opacité d'un écran, et donc son homologation.
Malgré tout, sachez que lorsqu'un écran est homologué (même fumé à 50 %), il présente systématiquement un E (suivi d'un numéro) dans un cercle. Ainsi, quand la nuit tombe, ne jouez pas trop avec votre sécurité et le feu, même si votre écran fumé vous protège de celui des rayons du soleil.

Tableau récapitulatif des certifications UV

Écrans fumés certifiés UV

Arai

en attente de réponse officielle

Bell

oui

HJC

oui

Lazer

oui

Nolan / X-Lite

oui

Roof

oui

Schuberth

oui

Scorpion

oui

Shark

oui

Shoei

oui

Tableau actualisé au gré des réponses des fabricants

Vos commentaires




Derniers commentaires