Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Info

Revenir à l'accueil

Radars : Panneaux supprimés et avertisseurs interdits

Info - Publié le mercredi 11 mai 2011 à 13:20 par Ludovic Vidal

C'est assurément LA nouvelle de la réunion de ce matin : les avertisseurs de radars tels que les Coyote, Wikango, etc, vont être interdits. Et les panneaux indiquant un radar ... supprimés !

Mise à jour du 4 janvier 2012 : Le texte est paru et apporte de nombreuses précisions.


C'est BFMTV qui a relayé l'information en premier. Au sortir de la "réunion de crise" à Matignon concernant les mauvais chiffres du mois passé pour l'accidentologie (sans tenir compte de la météo, bien différente de l'an dernier ...), Matignon décide de frapper très fort ... au portefeuille. Et comme il fallait que ça arrive un jour, les radars, préventifs, c'est bien connu, vont devenir des tirelires, mais officiellement.

Coyote, InfoRad, Wikango : Les avertisseurs de radars hors-la-loi

En effet, alors qu'il a été déclaré qu'en plus de supprimer les panneaux situés en amont des radars fixes, les avertisseurs allaient être interdits. Alors que seuls les détecteurs de radars étaient hors-la-loi, il sera donc prochainement interdit d'utiliser un système permettant d'être informé de l'approche d'un point de contrôle de la vitesse. Exit les appareils dédiés produits pour Coyote, Wikango et autres marques.
On imagine déjà les contrôles routiers pour vérifier que ces appareils ne sont pas présents au guidon ou sur le tableau de bord. Quid des GPS et smartphones embarquant de tels systèmes (comme pour l'application iCoyote déjà testée) ?

D'autant qu'il va falloir surveiller son compteur, car un excès de vitesse de plus de 50 km/h (qui commence à être conséquent, il est vrai) devient un délit dès la première infraction, et non en cas de récidive. Et une vraie cause d'accident a été "oubliée" : les kits main-libre restent tolérés, alors qu'un rapport vient de les déclarer aussi dangereux que le téléphone tenu en main. Mais le cauchemar ne fait sans doute que commencer, car les deux-roues sont clairement dans le collimateur. À suivre ...

NB : Pour mémoire, interviewé par RMC Info en juin 2007, Dominique Bussereau, le secrétaire d’État chargé des Transports, déclarait que les panneaux indiquant les radars ne seraient pas supprimés en précisant que « l'objectif ce n'est pas de punir, l'objectif c'est de prévenir et de faire baisser la vitesse ». La preuve ...

Mise à jour. Jeudi 12 mai, les trois principaux concernés par cette interdiction (Coyote, InfoRad et Wikango) ont donné une conférence de presse commune. Le communiqué est en ligne. Sachez toutefois que ces appareils fassent bientôt risquer très gros. En effet, la fabrication et la vente serait passible de 300 000 € d'amende et 2 ans d'emprissonnement. Pour les clients, c'est sympathique également, avec une amende de 5ème classe, soit 1 500 € pour ... 6 points en cas d'utilisation.

Vos commentaires




Derniers commentaires