Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Info

Revenir à l'accueil

Normes et homologations : Le point sur les gants de moto

Info - Publié le mercredi 25 juillet 2012 à 20:15 par Ludovic Vidal

Vous pensez que l'étiquette CE présente sur vos gants suffit à garantir votre sécurité ? Pas du tout, car au delà de cette homologation, il convient de vérifier à quelle norme ils répondent. Et du côté des certifications, il y a du changement. On vous aide à y voir plus clair.

Mise à jour du 20 novembre 2016 : Pour tout savoir des normes et vérifier si vos gants sont homologués, rendez-vous sur www.gantsmotoce.fr
Mise à jour du 3 novembre 2015 : Tout sur la nouvelle norme EN 13594
Mise à jour du 2 octobre 2015 : Les gants deviennent obligatoires à moto et scooter
Mise à jour du 19 mai 2015 : L'obligation approche

Logo de la certification selon les "dires d'expert", s'appuyant sur la norme EN 13594 pour les gants de motoVous l'ignorez sans doute, mais il y a une norme très spécifique qui encadre les certifications pour les gants de moto. Son nom est EN 13594. Mise en place en 2003, si elle ne vous dit rien, c'est parce que pratiquement personne ne propose de gants répondant à cette norme. Très restrictive, cette norme impose des seuils de protection élevés qui rendent les gants certifiés peu confortables... et chers. Du coup, les laboratoires français et les fabricants ont planché sur une révision de cette norme, qui arrive très bientôt.

Gants moto : Norme EN 13594 et dires d'expert

Gants moto et scooter été ventilés IXS FreshLa norme EN 13594, séparée en deux niveaux de protection, spécifie clairement qu'elle s'applique aux gants de moto à usage professionnel. Et donc dans des conditions d'usage bien particulières, imposant un haut niveau de sécurité, avec un confort qui s'en ressent. Pour résister aux tests d'abrasion du niveau 2, dans lequel chaque élément doit résister au moins 5 secondes, les gants perdent rapidement toute souplesse, élément primordial à moto.
Partant du principe qu'une utilisation "classique" de la moto ou du scooter tient plus des loisirs ou du sport que du cadre purement professionnel, certains laboratoires, parmi lesquels les trois laboratoires notifiés français (dont le CRITT), ont imaginé un protocole plus adapté à la réalité du marché deux-roues : le "dire d'expert".

Moto ou scooter : Ce que ça va changer

Gants moto racing Knox HandroidLe dire d'expert s'appuie sur la norme EN 13594 et notamment son protocole de test, avec des exigences plus conciliables avec le confort au quotidien. Ce protocole teste lui aussi la résistance du gant à la déchirure, la coupure, l'éclatement ou l'abrasion, de même que le maintien. On trouve là aussi deux niveaux.
Le niveau 1 s'applique aux gants courts ou longs, comme les gants de ville par exemple. Il impose la présence d'une patte de serrage devant résister à l'arrachement, pour que le gant reste sur la main et la protège. Avec une longueur minimale de 15 millimètres sous le pli du poignet, c'en est donc fini des gants de type "motocross" qui ne couvrent pas le poignet. Les coques sont facultatives. La résistance du gant à l'abrasion doit être de 1,5 seconde, côté paume seulement. L'abrasion n'est pas testée sur le dos de la main. C'est ici la plus grosse différence avec l'actuelle norme EN 13594, qui testait les deux faces du gant.
Pour le niveau 2, la longueur minimale sous le poignet est de 50 mm et la résistance à l'abrasion est testée sur la paume comme sur la main, avec un minimum imposé de 2,5 secondes (contre 5 secondes avec la norme EN 13594). Les coques sur le dessus de la main sont ici obligatoires, doivent couvrir les 4 premières phalanges et ne pas transmettre plus de 4 kN suite à un impact de 5 joules.

La norme, avant l'obligation ?

Faciles à repérer grâce à la présence du pictogramme motard (sans numéro de la norme), les gants répondant aux dires d'expert présenteront donc les garanties d'une protection minimale assurée en cas de chute. Le niveau 1 permettra d'être certain que la paume (et par réflexe, c'est ce qu'on présente en premier quand on tombe) résistera à une glisse de quelques mètres tandis que le gant restera bien solidaire de la main. On pourra donc avoir des gants de niveau 1, à la paume vraiment résistante, tout en profitant d'un dessus en mesh, pour une ventilation bienvenue en été. Quant au niveau 2, il ne pourra être arboré que par les gants réellement résistants à l'abrasion, et pas par des gants n'ayant de racing que le look.

D'ici quelques mois, la révision de la norme EN 13594 reprendra les exigences de ce protocole "dires d'expert", déjà appliqué en France et dans d'autres pays européens. Elle deviendra alors la seule norme en vigueur. Nous vous en reparlerons, car d'après nos informations, l'application d'une norme stricte et clairement définie est LA condition qu'attendent les pouvoirs publics pour imposer le port des gants, en plus du casque.
On se dirige donc vers une obligation du port des gants pour la pratique de la moto ou du scooter. Une obligation que ne regretteront pas les services d'urgence, la main étant la partie la plus touchée en cas d'accident. Et qui nous semble bien plus réfléchie et efficace que les éléments rétro-réfléchissants à porter de jour...


Mise à jour du 3 novembre 2015 : Tout sur la nouvelle norme EN 13594
Mise à jour du 2 octobre 2015 : Les gants deviennent obligatoires à moto et scooter
Mise à jour du 19 mai 2015 : L'obligation approche

Vos commentaires




Derniers commentaires