Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Info

Revenir à l'accueil

Coque de protection : Révision de la norme EN 1621-1

Info - Publié le mardi 26 mars 2013 à 19:35 par Ludovic Vidal

Récemment, les pictogrammes présents sur les coques des blousons et pantalons ont évolué, avec de nombreuses indications quant au niveau de protection offert. Pour apprendre à les déchiffrer et savoir comment votre équipement vous protège, suivez le guide.

C'est fait ! La certification EN 1621-1, à laquelle doivent répondre les coques de coudes, épaules, hanches et genoux, a évolué. Jusqu'à présent, les tests d'absorption d'énergie suite à un choc des coques se faisaient uniquement à température ambiante. Dorénavant, deux tests facultatifs sont ajoutés et permettront de mieux choisir votre protection par rapport à l'usage que vous avez de votre moto.

Des tests supplémentaires à -10°C et +40°C

Après 15 ans sans évolution, la norme EN 1621-1 a donc été modifiée courant 2012, comme nous l'indiquions dans notre dossier complet sur les certifications. Mais les pictogrammes présents sur les coques viennent (enfin) de subir leur ultime modification. Voici comment les décrypter.

Pictogrammes de la norme EN 1621-1 Révision 2012

  • I. ce pictogramme indique qu'il s'agit bien d'un équipement de protection pour les motards (norme ISO 7000-2618)
  • II. Catégorie et type de protection (détail plus bas)
  • III. Niveau de performance (1 ou 2)
  • IV. Test d'impact à haute température (+40 °C) validé
  • V. Test d'impact à basse température (-10°C) validé


Pour rappel, une coque certifiée EN 1621-1 transmet moins de 35 kN au niveau 1 et moins de 20 kN au niveau 2. En ce qui concerne les tests aux températures extrêmes, une case vide indique que la protection n'a pas validé le test optionnel mais reste certifiée. Afin de ne pas se tromper, les différents types de protection sont indiqués par des lettres (type A et type B correspondent à la largeur de la coque) :

  • S : épaule
  • E : coude
  • H : hanche
  • K : genou et haut du tibia
  • K+L : genou, haut et milieu du tibia


Vous n'avez pas de T+ ou T- sur vos coques mais un soleil ou un flocon ? Pas de panique : il s'agit des pictogrammes non définitifs utilisés par certains fabricants en 2011 lorsque la norme était en cours de finalisation. Seuls les pictogrammes ont changé, les protocoles de tests et résultats exigés restant identiques.

En pratique, ça change quoi ?

Les protections atteignant le niveau 2 de la certification EN 1621-1 à +40 °C comme à -10 +C seront rares. En effet, ces températures modifient la structure du matériau qui les compose, le rendant légèrement moins efficace ; souvent juste assez pour ne pas répondre au niveau 2 par exemple. Actuellement, les protections capables de passer avec succès les tests facultatifs sont donc très épaisses et plutôt utilisées dans les vêtements sportifs car leur encombrement les rend difficilement compatibles avec des vêtements urbains qu'on souhaite aussi discrets que possible, et qu'on utilise peu quand les températures sont négatives (le test par -10 °C étant le plus délicat à valider).

La bonne nouvelle, c'est que les coques présentes dans les blousons vont elles aussi évoluer et qu'on peut s'attendre à ce que de nouvelles matières soient utilisées afin de concilier à l'avenir protection dans les pires conditions, souplesse et discrétion, À l'image de ce qu'a par exemple permis le D3O ces dernières années.

Vos commentaires




Derniers commentaires