Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Info

Revenir à l'accueil

Casque Scorpion Exo-2000 Air : Interview de pilotes

Info - Publié le mercredi 22 mai 2013 à 19:25 par Ludovic Vidal

Vous pensiez que le gonflage des mousses ou le Pinlock étaient principalement destinés à un usage routier ? Avec son dernier modèle, Scorpion tente de prouver le contraire. Mais qu'en pensent les pilotes ? Kenny Foray et Julien Da Costa nous livrent leurs impressions.

Casque moto racing Scorpion Exo-2000 AirGénéralement, les casques sportifs "grand public" finissent par adopter les technologies éprouvées en compétition. Avec le EXO-2000 Air, Scorpion a inversé la démarche, installant dans un casque ultra-sportif son Airfit System, utilisé et apprécié par de nombreux motards sur la route. Pour savoir si le EXO-2000 Air pouvait convenir à un usage extrême, nous avons interrogé deux pilotes qui ne ménagent pas leur équipement durant les épreuves d'Endurance mondiale : Julien Da Costa du SERT et Kenny Foray du GMT94.

« Pas besoin de sur mesure avec les joues gonflables »


Kenny Foray, pilote Yamaha GMT94, et son casque Scorpion EXO-2000 AirL'Équipement.fr : On a tendance à penser que le système de gonflage des mousses se montre utile sur route mais accessoire sur piste, qu'en est-il dans votre cas ?
Kenny Foray : Peu de pilotes se font faire un casque réellement sur mesure, c'est donc un bonus de pouvoir ajuster parfaitement les mousses avant de partir. On est ici dans le détail, mais il a son importance.
Julien Da Costa : C'est agréable d'avoir un casque qui "colle" vraiment au visage. Mais il faut faire attention à bien le gonfler avant de partir : une fois en piste, on ne peut plus y toucher, on a autre chose à faire.

Vous parliez de casques sur mesure (comme Rossi avec le Pista GP par exemple), ça vous semble utile ?
KF : Pour quoi faire ? Des casques chers ? On peut déjà jouer avec différentes mousses de joue, de plusieurs épaisseurs. Quand on hésite entre deux épaisseurs, on prend celle qui nous laisse un peu d'espace et, en gonflant les coussins placés derrière, ça devient parfait. Du coup, on peut changer l'intérieur avec des pièces standards, ce qui est très pratique sur une course d'Endurance.

Kenny Foray, pilote Yamaha GMT94, et son casque Scorpion EXO-2000 Air

« La bavette et le cache-nez ? On les vire tous ! »


L'autre point primordial pour le confort, surtout pendant les phases nocturnes d'une Endurance, c'est l'absence de buée, le Pinlock a été un gros progrès pour vous ?
JDC : Carrément ! Avec l'ancien casque [EXO-750 Air, ndlr], on en profitait déjà mais la lentille n'était pas assez grande et nous gênait, surtout vers le haut. Les pilotes ont fait la remarque et Scorpion a corrigé le tir sur le EXO-2000, qui a vraiment été développé avec tous les pilotes. On a un super champ de vision maintenant.
KF : C'est vrai que c'est pratique quand il fait vraiment très froid et le nouveau Pinlock ne se voit plus. Mais généralement, je ne m'en sers pas. C'est une vraie innovation sur route, mais en compétition, on a d'autres techniques.

Julien Da Costa, pilote Suzuki SERT, et son casque Scorpion EXO-2000 AirQuelles sont les solutions spécifiques à la piste qui vous permettent de limiter l'apparition de la buée ?
KF : Les pilotes pros ont appris à respirer pour évacuer rapidement l'air expiré du casque : on expire vers le bas, pas devant la bouche, ça devient instinctif. C'est pour ça qu'on enlève la bavette. Pour la même raison, on roule sans le cache-nez, superflu en Endurance. Pour nous, ce qui est important, c'est d'avoir un maximum d'air neuf, et donc d'oxygène, dans le casque. Avec ces techniques, on souffre moins de la buée, surtout avec les ventilations ouvertes.
JDC : D'ailleurs, les ventilations sont presque trop efficaces sur le EXO-2000. J'étais habitué à tout ouvrir pour avoir un casque qui ventilait juste assez. Là, le premier jour, à la mauvaise saison, je suis parti avec toutes les aérations ouvertes ; j'ai dû m'arrêter au bout d'un tour pour les fermer à moitié car j'avais froid, ça ne m'était jamais arrivé. Et pour la bavette et le cache-nez, je confirme, tous les pilotes les virent.

Hormis Julien Da Costa et Kenny Foray, d'autres pilotes portent ce casque en Endurance, notamment Grégory Leblanc, vainqueur du Bol d'Or 2013 et Anthony Delhalle.
En Grand Prix, on trouve (entre autres) les Français Alexis Masbou (Moto3), Mike Di Meglio et Louis Rossi (Moto2) mais aussi Nicolas Terol, Mika Kallio et Toni Elias. En MotoGP, ce sont Barbera, Bautista et Hernandez qui utilisent le Exo-2000 Air. Hernandez ayant été le premier en catégorie reine.

Un grand merci à Julien Da Costa (Suzuki SERT) et Kenny Foray (Yamaha GMT94) pour leur disponibilité à moins de deux heures du départ du Bol d'Or 2013.

Vos commentaires




Derniers commentaires