Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Info

Revenir à l'accueil

Sécurité routière : Intercoms moto, bientôt interdits ?

Info - Publié le lundi 26 janvier 2015 à 18:35 par Ludovic Vidal

Interdire de téléphoner via un kit main-libre mais aussi de circuler avec une oreillette, quelle que soit sa fonction. Voilà qui risque de donner des sueurs froides aux fabricants d'intercoms moto comme aux utilisateurs. Et créer un méli-mélo juridique.

Mise à jour du 13 mai 2015 : Ils restent autorisés mais …

Ce lundi, le Ministère de l'Intérieur a annoncé 26 mesures destinées à, selon Bernard Cazeneuve, permettre de passer sous la barre des 2 000 morts sur les routes d'ici 2020. Quelques-une concernent spécifiquement les motos et scooter, comme celle du format unique pour la plaque d'immatriculation. D'autres ont un champ d'action plus large mais soulèvent quelques questions, à l'image de la numéro 22 dont l'énoncé actuel est : « interdire de porter tout système de type écouteurs, oreillette, casque, susceptible de limiter tant l'attention que l'audition des conducteurs ».

L'intercom moto sera-t-il prochainement illégal ?


On ne prendra aucun risque en pariant que vous avez au moins une fois (dans le meilleur des cas) esquivé une portière ou un capot d'automobile dont le conducteur était en pleine conversation téléphonique. Or, les études ont déjà prouvé qu'un téléphone est tout aussi dangereux tenu en main que via un kit main-libre car l'attention du conducteur se focalise sur la conversation et non sur la route. Dès lors, l'idée d'interdire ces kits au volant est dans les tuyaux depuis quelques années ; on vous en parlait déjà en octobre 2011. Parmi les 26 mesures annoncées aujourd'hui par le Ministère de l'Intérieur, la numéro 22 vise explicitement ces dispositifs :

Si on s'en tient à cet inventaire, il sera donc interdit de circuler avec un casque ou des oreillettes diffusant le son d'un téléphone ou d'un baladeur. Pourquoi pas, un volume trop élevé diffusé par un casque dans les deux oreilles ayant une tendance, fort dangereuse, à totalement couper l'utilisateur du monde extérieur.

Vers une inégalité devant la loi


Le casque d'un délinquant utilisant une oreillette à motoOui mais … que faire quand ledit kit diffuse uniquement les annonces d'un GPS ? Que faire quand ce kit est destiné à converser avec son passager ? En quoi l'utilisation d'un kit filaire ou d'un intercom bluetooth serait-il plus répréhensible et dangereux que les systèmes main-libre intégré aux voitures ? Sur ce dernier cas, l'interdiction d'un "kit tiers" et pas des systèmes natifs créerait une réelle inégalité. De même, si un motard souhaite rouler avec un léger fond musical via deux écouteurs intégrés à son casque, pourquoi serait-il verbalisable quand on autoriserait un automobiliste à faire de même via 14 enceintes ?

En l'état, cette mesure nous semble terriblement obscure et totalement inapplicable. À moins d'interdire toute distraction sonore, que le véhicule possède deux, trois, quatre ou dix roues. Ou deux jambes, les piétons se jetant sur la chaussée sans porter une oreille ou un œil à la circulation étant tout aussi fréquent.
On attend d'ailleurs les premières condamnations de ces dangereux délinquants qui circulent à moto avec des oreillettes en fonctionnement. Oui, ceux-là

Mise à jour du 4 avril 2015 : On en sait à présent un peu plus sur l'interdiction des kits mains-libres. Celle ci sera effective d'ici au 30 juin 2015 et concernera toutes les oreillettes, filaires ou Bluetooth. Seuls les kits intégrés à commande vocale seront autorisés. Cela ne répond malheureusement pas totalement à la question des intercoms moto Bluetooth.
Il n'empêche que nous avons beaucoup de mal à comprendre comment le fait de passer par un système vocal pour téléphoner en conduisant serait moins accidentogène qu'avec une oreillette. À moins que l'on parvienne à nous prouver que c'est la simple présence du son dans une oreille qui cause des accidents, et pas le détournement d'attention.

Mise à jour du 13 mai 2015 : Ils restent autorisés mais …
Mise à jour du 9 avril 2015 : Un premier point.

Vos commentaires




Derniers commentaires