Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Info

Revenir à l'accueil

Intercoms moto : Ils restent autorisés

Info - Publié le mercredi 13 mai 2015 à 18:35 par Ludovic Vidal

Le Ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a clarifié ses propos par rapport à l'interdiction des kits main-libre lors de la conduite. Totalement oubliés lors de sa première annonce, les motards sont désormais pris en compte. L'usage reste accepté, avec une limitation.

Mise à jour du 29 juin 2015 : Le décret 2015-743 du 24 juin 2015 relatif à la lutte contre l'insécurité routière, publié le 27 juin 2015, précise donc quels "dispositifs de téléphonie" sont interdits au volant ou au guidon. Sans surprise, les kits intercoms intégrés aux casques de moto et scooter restent tolérés.
« Les systèmes montés dans les véhicules ou dans les casques visés à l'article R. 431-1 du code de la route et qui ne nécessitent le port à l'oreille ou la tenue en main d'aucun dispositif restent autorisés sous réserve du respect des dispositions de l'article R. 412-6 du même code. »
L'article R412-6 en question précise que tout conducteur doit être en mesure d'exécuter rapidement toute manœuvre qui lui incombe tout en gardant un champ de vision dégagé. À l'approche des vacances et des GPS trônant en plein milieu du pare-brise, le rappel est amusant.

Article d'origine
Début avril, une déclaration du Ministre de l'Intérieur mettait en émoi les utilisateurs d'intercoms moto. Bernard Cazeneuve annonçait alors que « tous les systèmes nécessitant des écouteurs, des oreillettes ou des casques » seraient interdits. Cette semaine, Bernard Cazeneuve s'est montré plus précis :

« seuls les systèmes montés dans les véhicules ou dans les casques et ne nécessitant pas de tenir l'appareil en main seront autorisés »

Jeu de main, jeu de vilain


On attendra, comme d'habitude, le décret officiel, mais cette fois, c'est clair : dès le 1er juillet, seront interdits les systèmes intra-auriculaires ou ceux obligeant à lâcher le guidon pour activer une fonction. Si l'écrasante majorité des intercoms utilise aujourd'hui des écouteurs accrochés par velcro, certains ne se contrôlent pas encore à la voix et seront donc à proscrire. Bien entendu, on imagine mal les forces de l'ordre verbaliser en bord de route sur la base d'une liste détaillée des différents modèles ; mais attention si vous montez le volume pour mieux entendre votre GPS devant un policier…

Du côté des fabricants, l'inquiétude devrait donc retomber, comme chez les utilisateurs. Chez Cardo par exemple, le volume des intercoms augmente avec la vitesse et ils disposent de la commande vocale, même s'il faut reconnaître que c'est parfois moins instinctif.
En revanche, les partisans du système Tuyaucom vont grincer des dents. Reliant le pilote à son passager par un système "filaire" et utilisant des oreillettes intra-auriculaires moulées, le Tuyaucom vient de voir son arrêt de mort officialisé.
Pour les protections auditives (forcément intra-auriculaires), nous attendons toujours que les autorités nous répondent.

Source de la vidéo : BFMTV

Mise à jour du 29 juin 2015 : Le décret 2015-743 du 24 juin 2015 relatif à la lutte contre l'insécurité routière, publié le 27 juin 2015, précise donc quels "dispositifs de téléphonie" sont interdits au volant ou au guidon. Sans surprise, les kits intercoms intégrés aux casques de moto et scooter restent tolérés.
« Les systèmes montés dans les véhicules ou dans les casques visés à l'article R. 431-1 du code de la route et qui ne nécessitent le port à l'oreille ou la tenue en main d'aucun dispositif restent autorisés sous réserve du respect des dispositions de l'article R. 412-6 du même code. »
L'article R412-6 en question précise que tout conducteur doit être en mesure d'exécuter rapidement toute manœuvre qui lui incombe tout en gardant un champ de vision dégagé. À l'approche des vacances et des GPS trônant en plein milieu du pare-brise, le rappel est amusant.

Vos commentaires




Derniers commentaires