Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Empêcher la saleté de s'accrocher à la moto pour limiter les sessions de lavage est-il vraiment possible ? Nano Eco nous l'avait promis, via un kit financièrement accessible. Nous avons vérifié, en fuyant toute éponge pendant la pire période de l'année. Bilan ? Bluffant !

Kit de protection Nano Eco Full Moto : Déperlant et anti-salissureNe nous mentons pas : tout motard aimerait, le matin, grimper sur une moto propre comme si elle venait d'être lavée. Mais à moins d'être un dangereux maniaque, quand on roule au quotidien, c'est impossible. Et ce ne sont pas nos lecteurs circulant dans les grandes villes qui diront le contraire. D'où notre intérêt devant le kit protection de Nano Eco, qui mise sur une couche super hydrophobe sur laquelle la saleté ne doit, en théorie, pas pouvoir tenir bien longtemps. Après quatre mois et quelques milliers de kilomètres par tous les temps, il nous faut accepter l'évidence : ça marche.

Huile de coude et patience pour l'application

Kit de protection Nano Eco Full Moto : Déperlant et anti-salissureLa surprise est grande à l'ouverture du carton, contrairement à son contenu. Les flacons semblent bien petits pour avoir de quoi traiter une moto entière, surtout celui dédié à la protection, en rouge (voir photo ci-dessus). Et pourtant, Nano Eco annonce qu'il y a de quoi traiter environ 10 m², soit une (grosse) GT ou 2 à 3 roadsters. L'étape préalable consiste à laver la moto mais pour bien achever le travail, il faut ensuite la passer au nettoyant, nommé NetClean. Ce dernier est à appliquer avec l'éponge blanche livrée par Nano Eco. Si cette dernière, constituée de mousse assez dense, s'avère efficace, elle se montre également peu endurante. En effet, comme il faut bien appuyer pour vraiment nettoyer la surface des carénages, réservoir et autres jantes, l'éponge finit par se briser en plusieurs endroits. On peut largement finir de nettoyer une moto mais ce sera à usage unique. Dommage quand la quantité de NetClean autoriserait largement de traiter un second véhicule. Ensuite, il faudra faire preuve d'un peu de patience pour appliquer le traitement proprement dit. Cela se fait en déposant quelques gouttes sur des petites lingettes microfibres (fournies) puis en frottant les pièces à traiter de manière circulaire. Sur la majeure partie de la moto, cela se fait assez vite. En revanche, armez-vous de (beaucoup de) patience pour les jantes. Mais le jeu en vaut la chandelle.

Une heure de travail pour des mois de tranquillité

Kit de protection Nano Eco Full Moto : Déperlant et anti-salissureNous avons appliqué le traitement en mai sur une Speed Triple dont les plastiques ont 15 ans et accusent un peu leur âge. Les photos dans la galerie datent de septembre. Durant ces 4 mois, nous n'avons rien fait si ce n'est rouler. Pas une éponge, pas une station de lavage et surtout pas un gramme de savon ou un chiffon lustrant. Le Nuclear Red* présente cet "avantage" qu'une couleur si printanière et ses reflets chatoyants ne laissent guère de place à la saleté pour se cacher. Et pourtant, seuls quelques insectes sont à déplorer sur le saute-vent. Mais, comme quelques fois durant le test, un roulage sous la pluie suffira à les faire partir, sans même devoir frotter. Le résultat est le même au niveau des jantes. À l'avant, la poussière de frein et le goudron n'accrochent plus et la jante arrière reste vierge de toute graisse de chaîne. Et sur du gris métal, ça se voit vite. La ligne d'échappement, non traitée, ne peut pas en dire autant.

Entre la poussière, la chaleur qui sèche les saletés sur la moto et les pluies assez rares, l'été est certainement la période la plus ingrate pour qui veut conserver une moto propre, voire très propre. Le kit de protection Nano Eco Full Moto a passé le test haut la main. Les inconditionnels du chiffon seront ravis de n'avoir qu'un rapide coup à passer pour éliminer une éventuelles petite poussière tout en faisant des économies, car avec un kit à 26,99 €, il y a de quoi économiser de nombreux lavages. De leur côté, les allergiques à l'éponge apprécieront d'avoir durant plusieurs mois une moto semblant sortir d'un bichonnage complet. Il nous reste à voir si le reste de NetClean dans le flacon nous permet de conserver l'effet déperlant durant 3 ans. À suivre… Mais pour le moment, nous ne trouvons rien à redire à ce produit, distribué par une petite société française, et qui gagne à être mieux connu.

Et pour les casques ?

La question se pose en effet, l'effet déperlant pouvant être bien agréable afin de rouler avec un champ de vision dégagé sans devoir lâcher le guidon à intervalles réguliers. Nano Eco garantit que les écrans peuvent être traités mais, testant actuellement un écran photochromique, nous ne l'avons pas encore fait. Cependant, avec l'automne qui est là (et un autre casque de test), nous le saurons bien vite.

Kit de protection Nano Eco Full Moto : Déperlant et anti-salissure

* oui, c'est la couleur d'origine.

Essai publié le jeudi 29 septembre 2016 par Ludovic Vidal Dernière modification le vendredi 30 septembre 2016

Les plus

Efficacité
Tenue dans le temps
Tarif

Les moins

Temps d'application
Solidité de l'éponge fournie
Non fourni de série avec une moto neuve

Vos commentaires