Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Blouson Belstaff Oliver's Mount Vintage

Présentation

Marque historique dans le monde de la moto, Belstaff capitalise sur son histoire et propose le Oliver's Mount Vintage, un blouson en cuir dont le look ravira les plus nostalgiques. Ainsi que les fanas de la finition et les plus fortunés.

Blouson moto Belstaff Oliver's Mount Vintage : Les photosOliver's Mount, ça ne vous dit rien ? C'est une course sur route, en paquet, est une des plus impressionnantes parmi toutes celles courues Outre-Manche. Pour plus d'infos, jetez un œil à une Vidéo de la Semaine publiée il y a quelques mois. Oliver's Mount est donc un nom à très forte connotation historique et sportive. C'est également celui du dernier blouson de Belstaff. Un blouson en cuir (très) haut de gamme.

Un blouson et un tarif d'exception

Le blouson Oliver's Mount Vintage reprend les lignes des premiers blousons de Belstaff, marque née en ... 1921. D'un aspect classique, il semble, d'après les photos, bénéficier d'une finition de haut vol. Nous confirmerons ceci dans quelques semaines, lors du salon JPMS à Lyon. Le cuir utilisé est traité pour affronter l'eau sans transformer son propriétaire en éponge et sa souplesse est, d'après, Belstaff, le principal avantage de ce blouson. Il nous tarde de le vérifier.
Pour l'hiver, une doublure amovible est présente. Si la dorsale est optionnelle, les coques des épaules et coudes sont bien homologuées. Le serrage de col, à boucle de réglage métallique, rappellera des souvenirs aux moins jeunes, comme les autres détails de finition de ce blouson, à regarder en détail dans la galerie.

Disponible uniquement en noir du M au XXL, le Belstaff Oliver's Mount Vintage ne connaîtra sans doute pas une diffusion à grande échelle. Son prix de vente est en effet annoncé à 745 €. Un tarif qu'il faut sans doute voir comme un investissement, ou le passage obligatoire pour rouler avec un produit qu'on ne croisera pas à chaque feu.

Présentation publiée le jeudi 20 janvier 2011 par Ludovic Vidal

Vos commentaires