Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Alors que les beaux jours et les fortes chaleurs reviennent, nous avons testé une veste supposée être de la famille des "toutes saisons". Que vaut la Bering Reflex sous des conditions variées et variables ? Bilan dans notre essai.

Veste moto et scooter Bering Reflex : Les photosQui n'a jamais cherché un blouson capable de le protéger du froid et de la pluie sans pour autant devoir être remisé au placard six mois par an ? Nous avons soumis la veste Bering Reflex à ce petit jeu, avec des roulages au petit matin avant le printemps ou sous le soleil qui, actuellement, fait grimper la température à plus de 25°C. Au final, cette nouveauté 2010 s'en tire avec les honneurs au regard de son prix.

Triple couche : Une de trop ?

L'idée de base semble bonne : proposer un blouson avec une première doublure contre la pluie et une seconde contre le froid. Chaque doublure peut s'utiliser indépendamment de l'autre. Avec la doublure hiver (en polaire) et sans la doublure étanche, on roule au chaud. Inversement, on peut rouler sans craindre la pluie avec la seule doublure étanche. Enfin ... si on supporte le contact de cette doublure très "plastique". De même, elle accroche un peu dès les premières chaleurs, se révélant alors peu agréable. Finalement, on finit par utiliser les deux doublures à la fois. Très efficaces, elles se montrent à toute épreuve, tenant plusieurs heures sous la pluie, même froide.
Une question reste toutefois en suspens. Nous avons beau chercher, nous n'avons pas compris quelle peut être l'utilité du bandeau fluorescent présent au bas de la doublure étanche, côté intérieur. En revanche, les très nombreuses poches montrent vite leur utilité. grandes et bien situées (6 poches externes, dont 2 sur le torse), elles sont également étanches. Rassurant.

Ventilations : Un vrai blouson d'été

Veste moto et scooter Bering Reflex : Les photosSouvent, même débarrassés de leurs doublures hivernales, les blousons et les vestes restent pénibles quand on se trouve bloqué à allure réduite en ville ou quand la canicule pointe. Pour la Reflex, Bering a prévu le coup. Comme vous pouvez le voir dans notre galerie photo, la Reflex ne manque pas de zips d'aération. Dos, bras et même torse, tout y passe. Les aérations du torse sont impressionnantes à l'usage. Malgré une manipulation un peu contraignante (on ne fera pas le changement trois fois par jour), elles ouvrent un véritable couloir au vent et on roule alors vraiment au frais. Impérial en été !
Bien vu aussi : la fermeture du col se fait par des boutons magnétiques. Plus facile à actionner que des boutons pressions, ce système vieillira certainement mieux que des velcro. Les nombreux zips d'ajustement et pattes de serrage (bras, taille, hanches) permettront de à chacun d'adapter la Reflex à sa morphologie et de compenser en été l'absence des doublures, quelque peu épaisses.

Affichée à moins de 260 €, cette veste Bering a de quoi satisfaire les gros rouleurs, avec un confort de très bon niveau, ainsi que ceux qui utilisent leur deux-roues au quotidien. On reste un peu sceptique sur l'utilité des deux doublures, mais leur efficacité fait oublier ce petit travers, ce que confirment les notes obtenues par la Reflex. Un bonus pour la note de protection car Bering a eu le bon goût de livrer la Reflex avec une dorsale homologuée. Un exemple à suivre.

Essai publié le mercredi 28 avril 2010 par Ludovic Vidal Dernière modification le vendredi 24 septembre 2010

Les plus

Aérations efficaces
Livrée avec une dorsale
Prix

Les moins

Pourquoi deux doublures ?
Manipulations des ventilations de torse

Vos commentaires