Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Le Uzy serait-il la nouvelle arme de Bering pour effacer la concurrence ? Aéré en été, chauffant pour l'hiver et avec une dorsale homologuée, il semble complet. Les tests en (mauvaises) conditions réelles auront toutefois mis en avant quelques défauts de jeunesse.

Blouson moto et scooter toute saison Bering Uzy : Les photosSi le Uzy a un nom proche d'une arme automatique, il faut avouer que Bering dégaine du lourd avec ce blouson. Une coupe plutôt sportive, deux doublures pour les mauvaises conditions et des aérations pour le beau temps. Sur le papier, c'est bien beau, mais tout ceci tient-il la distance en usage réel ? Globalement oui, mais vous allez voir que certaines innovations sont à revoir pour Bering.

Look sportif, confort routier

Blouson moto et scooter toute saison Bering Uzy : Les photosCommençons par la configuration été. Débarrassé de ses deux doublures, le Bering Uzy, est un blouson textile à la coupe vraiment sportive. Plaqué au corps, il est bien loin de l'aspect "touring" des blousons habituellement prévus pour affronter tous les climats. Et quand on n'a pas l'envie ou les finances d'acheter un blouson pour chaque saison, c'est vraiment agréable. Les zips de ventilations placés sur les clavicules et sur les reins remplissent bien leur office ; on sent vraiment le courant d'air évacuer la chaleur. D'ailleurs, attention à ne pas les laisser ouvert quand la pluie arrive, surprises garanties (vécu ...). À ce sujet, soyez tranquilles, même sans sa doublure étanche, le Bering Uzy encaisse sans broncher une pluie "moyenne" pendant une bonne demi-heure, de quoi laisser rentrer au sec les moins prévoyants.
Fournie de série, la dorsale homologuée est assez confortable. Ceux qui disposent d'une dorsale à bretelles l'enlèveront en lui reprochant notamment sa hauteur réduite, mais elle est conforme en taille à toutes les dorsales intégrées à un blouson ... et elle est offerte !
Le textile utilisé est un Canvas. La souplesse promise par cette matière se vérifie à l'usage, avec un blouson qui ne donne pas d'impression de fragilité face au bitume sans pour autant avoir la sensation de rouler en armure. Tout du moins tant qu'on n'enfile pas toutes les doublures.

Une doublure de trop ?

Blouson moto et scooter toute saison Bering Uzy : Les photosNous avions testé le système Bering des 2 doublures sur la veste Reflex. Le principe a été reconduit sur le Uzy. Une doublure s'occupe de lutter contre le froid quand l'autre assure l'étanchéité. Seulement, à l'usage, on finit par éviter de porter la seule doublure étanche, qui offre une étrange sensation de "K-Way" contre la peau. Dommage, car son efficacité est redoutable.
Quand il ne tombe pas des cordes, on peut tout à fait laisser la doublure étanche à la maison et se contenter de la doublure hiver, qui offre un confort appréciable. Bon point : Bering a soigné la finition de la doublure au niveau des poignets. La doublure y est plaquée sans occasionner de gêne. Bravo pour la doublure hiver, mais un effort reste à fournir sur la version étanche, qui est un complément très efficace mais reste peu agréable à utiliser seule.
Dernier détail, et non des moindres : le système de réglage du col se voulait innovant pour Bering ; c'est un échec. Constitué d'un ergot monté "sur rail" et réglable sur 5 positions sur lequel vient s'accrocher le bouton pression, il s'avère trop léger dans son accroche. Malgré tous nos efforts, il ne nous a jamais été possible de faire toute une balade sans que le col, serré au maximum en début de sortie, ne se desserre lentement mais surement. En cause : des crans pas assez marqués. Espérons qu'une version 2 du système corrigera ce défaut.

Système Heat Pax : À perfectionner

Blouson moto et scooter toute saison Bering Uzy : Les photosIntéressant sur le papier, le système de chaufferettes Heat Pax (voir notre information) a eu du mal à nous séduire. Une fois en place dans les poches dédiées de la doublure hiver, les chaufferettes du torse peinent à vraiment réchauffer le corps. Placé sur la chaufferette pourtant bien serrée dans sa poche, le thermomètre atteint tout juste 38 °C. La doublure absorbant une partie de cette chaleur, on ressent peu les effets en roulant. Au mieux, ces chaufferettes retardent un peu la morsure du froid, mais pas pendant plus de 30 minutes ... sur les 8 heures promises. Pour celle qui prend place sur les reins, le bilan est plus reluisant. Abritée du vent direct, elle diffuse mieux sa chaleur. C'est finalement elle qui se montre efficace, sans vraiment justifier le tarif de 4,50 € auquel s'affiche le pack de trois chaufferettes. L'idée est à saluer, mais le système devra être amélioré pour convaincre.

En étant très critique, les deux innovations du Bering Uzy que sont le col réglable et le système Heat Pax s'avèrent moins efficaces que prévu. Pour autant, le Bering Uzy reste un très bon blouson. Polyvalent, il est affiché à un tarif correct compte tenu de ses bonnes prestations (229 €, prix public conseillé). Ceux qui cherchent un blouson au look un peu sportif qui les suivra toute l'année seront comblés. En prime : la dorsale homologuée est fournie et le confort est au rendez-vous. Le système des deux doublures peut surprendre mais il permet d'avoir le choix et de moduler son blouson à l'envie. À moins de rouler en permanence sous la pluie par moins de 5 °C, le Bering Uzy ne devrait pas décevoir ses propriétaires, comme en attestent ses notes. De petits détails, comme la poche sur l'avant-bras gauche, pourront séduire les gros rouleurs comme les citadins.

Essai publié le mercredi 08 décembre 2010 par Ludovic Vidal

Les plus

Confort
Tarif
Utilisable toute l'année

Les moins

Système Heat Pax à revoir
Serrage de col faiblard
Contact de la doublure étanche

Vos commentaires