Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Blouson Mac Adam Kraken

Présentation

Mac Adam libère sa vision du monstre marin mythologique sous la forme d’un blouson moto. Le Kraken, vêtement textile, se place comme un modèle sportif étudié pour faire face aux conditions météo en toute saison.

Blouson moto Mac Adam KrakenRelease the Kraken !” Cette réplique déjà mythique a sans doute été reprise à tort et à travers chez Mac Adam au moment du lancement officiel de son nouvel équipement éponyme... Rassurez-vous, le blouson Kraken de la marque française s’inspire moins du quotidien du monstre marin que de celui de l’utilisateur de deux roues (d’ailleurs, il n’a que deux manches). Ce vêtement textile réhaussé d’impressions bicolores espère en effet gagner ses lettres de noblesse tout au long de l’année et se voit paré (en tout cas sur le papier) pour y parvenir.

Blouson Mac Adam Kraken : Pour toute l’année

Évoquons tout d’abord la protection contre les contraintes hivernales, prenant la forme d’un insert Mac Dry liner censé empêcher l’incursion d’humidité sans affecter la respirabilité de la veste, ainsi que d’une doublure chaude intégrale (c’est à dire incluant des manches). Au retour de l’été, cette dernière peut être détachée.
La circulation de l’air devrait par ailleurs se voir améliorée par le système AVS, appellation un brin pompeuse pour faire référence aux deux zips de ventilation présents sur les avant-bras.
Lacune à signaler cependant : si l’on recense bien la présence de coques Knox CE aux épaules et aux coudes, une dorsale homologuée manque à l’appel. Un logement est néanmoins prévu pour en accueillir une.
Signalons la présence d’une poche “tickets” sur l’une des manches (en plus des deux poches extérieures et deux intérieures), ainsi que de liserés réfléchissants dans le dos et derrière les coudes pour une meilleure visibilité.
Disponible du M au 3XL, le blouson Mac Adam Kraken est proposé au tarif de 179 €.

Présentation publiée le jeudi 20 janvier 2011 par Loïc Bonraisin

Vos commentaires