Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Peut-on concevoir une veste aussi pratique pour les courts trajets que les sessions routières ou les rallyes-raids ? Avec la Ergo 365 Pro Expedition, Spidi présente sa version du couteau suisse de la veste moto. Finalement, nous ne lui avons trouvé qu'un seul défaut.

Veste moto Spidi Ergo 365 Pro Expedition : Les photosObjectif annoncé par Spidi avec la veste Ergo 365 Pro Expedition : proposer LA veste. Celle qu'on utilise pour tout : la ville, la route, les chemins, sous le déluge d'automne ou en pleine canicule. Des aménagements à n'en plus finir et un tarif à la hauteur des promesses ; cette veste est-elle aussi douée en conditions réelles que sur le papier ? Notre réponse après de (très ...) nombreux kilomètres dans les conditions les plus variées, voire les plus pourries.

Veste Spidi Ergo 365 Pro Expedition : Difficile de faire plus complet

Autant vous le dire, on attendait la veste Spidi Ergo 365 Pro Expedition au tournant. Avec un prix annoncé à près de 850 €, elle allait devoir assurer lors de nos tests. Première surprise au déballage de cette veste textile : son poids, qui donne l'impression de tenir un blouson en cuir. Et pour cause ! Ce qui devait être une revue de détail au moment de lister tous les éléments livrés avec la veste tourne à l'inventaire de toutes les options disponibles dans le catalogue Spidi, ici de série. On trouve dans la veste Ergo 365 Pro Expedition deux doublures. La plus proche du corps, en polaire, se charge de maintenir le corps au chaud tandis que la seconde, en H2Out, laisse passer la transpiration tout en bloquant l'entrée de l'humidité. Sur la doublure hiver, on trouve une poche contenant une cagoule, pour les très grands froids. C'est un détail tout simple en apparence, mais on trouve sur cette veste tout ce qu'il faut pour être totalement autonome et on a constamment l'impression que rien ne manque.
Veste moto Spidi Ergo 365 Pro Expedition : Les photosDans le désordre et en vous renvoyant à la galerie photo pour mieux comprendre, citons les poches extérieures détachables (mais solidement accrochées) pouvant se porter en bandoulière, la poche pectorale qui peut s'accrocher sur les reins pour découvrir une aération de grande taille une immense poche accrochée dans le dos et faisant office de porte carte (pour le passager par exemple). Cette poche aussi peut être détachée et viendra alors se fixer sur le réservoir avec les lanières (fournies) pour ceux qui n'ont pas de GPS. À noter que cette poche se montre étanche sous les pires averses (testé ...) et permet de transporter des documents de manière fort pratique. Mais ce n'est pas tout. Spidi a placé dans cette poche dorsale une gourde (un Hydrobag). D'une contenance de 1,5 litre, elle permet de boire lors des pauses, voire en roulant, par l'intermédiaire du tuyau judicieusement placé. Les amateurs de rallye-raid apprécieront. Avec 6 poches extérieures, modulables à souhait, la veste fait déjà étalage de son côté pratique, que confirment les multiples sangles de réglages permettant d'ajuster la veste à son gabarit : taille, bras, avant-bras.
Les protections sont là aussi en nombre. Outre les coques articulées aux épaules et aux coudes, Spidi a placé une dorsale de niveau 2 et une protection pectorale. Tout ceci, ajouté à la résistance du tissu et des coutures, fait que la veste Spidi Ergo 365 Pro Expedition est l'une des très rares vestes totalement homologuée selon la norme EN 13595-1. Et ceci sans être une armure à porter.

Aussi à l'aise en ville que sur route ou sur les pistes

Veste moto Spidi Ergo 365 Pro Expedition : Les photosOutre le poids évoqué plus haut (près de 3 kg), on pouvait craindre que l'abondance de protections et de doublures rendent cette veste un peu compliquée à enfiler et désagréable dans certains usages. Il n'en est rien. Effectivement, fermer les deux doublures plus la veste en plein hiver prend un peu de temps, mais ce souci sera le même sur toutes les vestes pourvues de multiples doublures. Sur la Ergo, les zips et pression ont l'avantage d'être bien placés et de se manipuler à l'aveugle ; et ce, même pour la protection pectorale. L'ensemble des textiles utilisés s'avère très souple, offrant un confort impressionnant au regard de la résistance nécessaire à une homologation de cet acabit. Quand la température grimpe, les doublures s'ôtent rapidement. Si vous êtes parti sur les chemins, Spidi a même prévu un sac, livré avec la veste, destiné à accueillir les doublures non utilisées (voire même le blouson). Sanglé sur la moto, il permet alors d'être autonome. En théorie car nous n'avons malheureusement pas reçu ce sac, visible dans la galerie, pour le tester. Une fois les doublures retirées, on peut ouvrir de larges zones de ventilation : une par bras, deux sur la poitrine et deux dans le dos. De quoi laisser joyeusement circuler l'air. Malgré la plaque pectorale et la dorsale, le flux d'air est alors conséquent, faisant immédiatement baisser la température.
Sobre, la veste permet de rouler en ville sans ressembler à un baroudeur, surtout si on a pris soin d'enlever les poches principales, qui laissent tout de même accès à de plus discrets rangements (voir photos). Enfin, parmi les "détails" agréables, on ne peut ignorer le système EST (voir la présentation) qui permet de régler une fois pour toutes le serrage des manches mais aussi du col. Et là, l'expression "au millimètre" n'est pas usurpée. Quand on a goûté à ce type de réglage, un retour en arrière est quasi-impossible.

Alors que nos tests prennent fin et avant de renvoyer notre exemplaire à son fabricant, il nous faut bien reconnaître qu'on n'a rien trouvé à reprocher à la veste Spidi Ergo 365 Pro Expedition. Enfin sur le plan technique. Confortable, souple, vraiment protectrice, elle s'est avérée étanche malgré d'incroyables douches auvergnates tout en restant ventilée quand il le fallait. Il est évident que Spidi a pensé cette veste avec soin et a tenu compte des remarques des clients ayant acquis les précédentes générations, les notes obtenues le prouvent. Le seul reproche viendra du tarif. En effet, même si les très nombreux aménagements et la conception permettant une utilisation sur un très large éventail peuvent justifier un prix élevé, la note est ici de 849,90 €. Une somme que peu de motards pourront se permettre d'investir dans une veste. Même si celle-ci frôle la perfection et ne pourra pas décevoir ceux qui franchiront le pas.

Équipement porté pour les photos d'action de cet essai : casque Lazer Monaco Pure Carbon, veste Spidi Ergo 365 Pro Expedition, pantalon Bering Austral, gants Alpinestars GP Plus, bottes TCX X-Five Plus GTX, chaussettes Maillebike hiver.

Essai publié le mercredi 13 avril 2011 par Ludovic Vidal Dernière modification le vendredi 15 avril 2011

Les plus

Confort quelle que soit la météo
Les protections
La finition
Les détails bien pensés

Les moins

... le prix !

Vos commentaires