Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Les Supertech-R sont les bottes les plus techniques d'Alpinestars, souvent vues aux pieds des plus grands pilotes. Ce sont aussi les plus onéreuses. Cet investissement est-il raisonnable pour le commun des motards ? Retour sur deux ans d'essai sur piste, avec des petites ou grosses cylindrées.

Bottes moto racing Alpinestars Supertech RMême si les bottes moto ne sont pas (encore) imposées par la loi, elles sont obligatoires sur circuit. C'est aussi là qu'elles vont le plus souffrir. La piste est par conséquent un excellent laboratoire de test pour le haut de gamme de chez Alpinestars : les Supertech R. Pendant deux ans, nous avons usé ces bottes sur des circuits de vitesse avec une CBR1000RR mais aussi au guidon d'une CBR125 sur des pistes de kart. C'est parti pour l'essai longue durée après avoir assimilé le mode d'emploi. Car les Supertech R sont des bottes un peu particulières, conçues en deux parties. On doit d'abord enfiler un chausson puis le glisser dans une botte souple.

Bottes Alpinestars Supertech-R : Un extérieur sobre

Bottes moto racing Alpinestars Supertech REn regardant une moto de piste, les gens se demandent souvent pourquoi le pilote choisit une vague mousse comme selle, tellement ça a l'air inconfortable. Et ça l'est. Mais le pistard s'en fiche, vu qu'il n'est presque jamais sur sa selle, il passe son temps à changer d'appuis, en se servant des repose-pieds et là, le confort devient primordial. C'est d'autant plus vrai sur un circuit de kart. De bonnes bottes doivent avoir un bon grip et surtout ne pas gêner les mouvements. Et pour cela, la marque à l'étoile signe un sans-faute. La fermeture éclair et le velcro qui permettent de fermer la botte sont situés à l'extérieur. La face interne de la botte est sans aucune aspérité, juste du cuir avec quelques bandes antidérapantes pour ne pas bouger une fois sur l'angle. Ce point peut sembler anodin, mais être sûr que la botte ne va pas se coincer sur un changement d'angle aide à attaquer.

Une endurance appréciable

Bottes moto racing Alpinestars Supertech RCôté matières, Alpinestars a opté pour un cuir synthétique, dont une des qualités est la résistance à l'abrasion. Quelques chutes confirment ce point. Cerise sur le gâteau, ce cuir vieillit très bien. Après deux ans, les bottes blanches d'essai le sont toujours. Et pour les barbares aux grands pieds dont je fais partie, les sliders sont en aluminium pour la résistance et recouverts de polyuthérane pour éviter les d'étincelles. Et si comme moi vous n'aimez pas gâcher et mettez un point d'honneur à les user jusqu'au bout, sachez que – pour une fois – la vis de fixation est placée, non sur le côté extérieur mais sur le dessus et permet de les changer même s'ils sont morts.

Le meilleur se cache à l'intérieur

Bottes moto racing Alpinestars Supertech RDes bottes de piste doivent aussi protéger leur porteur, le pistard étant un être qui aime tellement le bitume et le gravier qu'il s'y frotte régulièrement. Des protections sont donc indispensables. Celles des Supertech R ne sont pas situées sur la partie externe de la botte, mais sur le chausson interne. On y retrouve l'anti torsion ainsi que des protections au niveau du talon et sur le côté extérieur du pied. Mais ce chausson n'est pas là que pour protéger, il participe aussi au confort de ces charentaises bottes. Un cordon permet un serrage aux petits oignons. On est parfaitement maintenu sans être compressé. Donc, le chausson est au top, et permet de se sentir à la maison dès le premier enfilage. Mais le reste de la botte n'est pas en reste. On est face à une botte souple, permettant une grande mobilité et une grande précision, aussi bien sur les freinages que sur les changements de rapport.

Le Graal ? Presque

Bottes moto racing Alpinestars Supertech RDeux ans à limer ces bottes et traîner sur les paddocks permettent de s'en faire un avis ferme : quand Alpinestars sort du haut de gamme, c'en est vraiment. Confortables, résistantes, solides sur les chutes. Est-ce la botte parfaite ? Oui et non. Penchons-nous sur le non. À commencer par le prix. On a affaire à du haut de gamme et le prix s'en ressent : compter dans les 400 €. Et à ce prix, il y a deux détails qui gênent. Le premier est la durée de vie de la semelle. Sûrement à cause de sa conception, elle a tendance à s'user (trop) vite, à cause des appuis importants sur les repose-pieds. On se retrouve avec des bottes creusées à cet endroit. Le deuxième point concerne le chausson : les œillets de lacet sont en métal… qui rouille. C'est moyen au niveau esthétique mais surtout ça use le cordon de serrage. Qui finit par casser. Il faut alors trouver une paire de lacets, pas toujours évident un samedi soir pendant un week-end de course.

Ces détails font que les Supertech R ne sont pas la botte ultime du pistard amateur. Mais elles s'en approchent. La preuve, après deux ans, une demi-douzaine de courses d'endurance et autant de chutes, les enfiler reste un plaisir et le changement n'est pas à l'ordre du jour.

Bottes moto racing Alpinestars Supertech R en test

Essai publié le vendredi 02 février 2018 par Xavier Lebreton

Les plus

Souplesse
Confort
Fixation des sliders

Les moins

Les œillets du chausson
Usure de la semelle

Vos commentaires