/*
*/

Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Bottes Gaerne GP1 Evo

Présentation

Il aura fallu 7 ans à Gaerne pour retoucher son modèle de botte racing haut de gamme. Pourtant, les modifications sont assez légères pour ne pas imposer un changement de nom complet. Les GP1 Evo semblent avoir corrigé les (rares) défauts de leurs aînées.

Bottes moto racing et sportives route et piste Gaerne GP1 EvoEn 2011, la marque italienne Gaerne présentait les GP1, un modèle taillé pour la compétition ou la sortie routière (très) sportive. Outre un niveau de confort très élevé, notre essai complet avait permis de mettre en avant la finition de ce modèle, bien au-dessus du lot mais aussi quelques "défauts", la marque ayant sans doute pêché en voulant "trop bien faire". Pour en avoir le détail, vous pouvez relire notre test détaillé, effectué sur route et sur circuit. Après 7 ans de réflexion, ce n'est pas un modèle totalement revu que Gaerne propose mais une évolution de son modèle phare. Les GP1 Evo ne changent pas de look et conservent apparemment les points forts du modèle qu'elles vont remplacer.

Bottes Gaerne GP1 Evo : Un modèle (enfin) ventilé

Bottes moto racing et sportives route et piste Gaerne GP1 EvoLe fait que Gaerne propose des GP1 Evo et non des "GP2" est remarquable à deux niveaux. Premièrement, dans le domaine de la botte moto, un délai aussi important avant de modifier le modèle chapeautant la gamme racing est exceptionnellement long. Mais surtout, Gaerne semble assez sûr de la qualité de son produit pour ne pas le revoir de fond en comble. On retrouve ainsi la même construction et la même forme, de la pointe des orteils au talon. Ce dernier est toujours protégé par une coque externe en polyuréthane intégrant une zone de décompression faisant office d'amortisseur en cas de choc direct. Et pour limiter les torsions, cette coque est entourée d'un slider en magnésium favorisant la glisse. Le même matériau est utilisé pour le slider placé au niveau des orteils. Le système d'articulation de la cheville est également repris à l'identique. Ceux qui pouvaient, à raison, reprocher aux GP1 d'être trop peu aérées apprécieront l'arrivée d'un cuir synthétique (Lorica) intégralement perforé sur la version blanche. Les trois autres coloris autoriseront quant à eux de rouler sous une petite pluie sans se transformer en baignoires, ce qui est toujours bienvenu en Endurance ou sur route.

Système BOA pour un serrage plus précis

Bottes moto racing et sportives route et piste Gaerne GP1 EvoL'autre grosse nouveauté est à chercher du côté de la fermeture. Si Gaerne utilise encore un long zip secondé d'un large velcro sur le côté intérieur, l'ajustement final du serrage ne se fait plus par une boucle de type micrométrique. On trouve à présent une molette BOA. Le réglage sera bien plus précis et sans aucun doute plus aisé même en portant des gants. On espère en revanche que la molette n'est pas trop exposé en cas de glissade. La plaque de tibia, pour sa part, peut être remplacée. C'est assez rare dans le domaine des bottes de piste pour être signalé. Repris des GP1, le Gaerne Floating System, composé de deux tiges en carbone, se charge de bloquer les mouvements de la cheville au-delà des limites "naturelles" afin de prévenir les dommages en cas de chute. Sur la première version, nous avions apprécié le silence de ce système quand il vieillit, loin du couinement pénible fréquemment rencontré sur les modèles concurrents.

Disponibles du 39 au 48, les bottes Gaerne GP1 Evo existent dans 4 coloris, le blanc étant forcément (très) ventilé. Attention au tarif, qui connaît une hausse conséquente puisqu'il faut désormais compter 349 €. On pourra cependant se dire que 80 € de hausse en 7 ans peuvent être justifiés si Gaerne, en corrigeant les seuls reproches faits sur la première édition, parvient à proposer un modèle quasi parfait. À confirmer lors d'un test en conditions réelles.

Bottes moto racing et sportives route et piste Gaerne GP1 Evo

Présentation publiée le lundi 12 février 2018 par Ludovic Vidal

Vos commentaires