Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Pas forcément besoin de vidéo HD pour immortaliser dignement ses sorties à deux-roues ! C’est du moins ce qu'assure Camsport en proposant sa Nano, une petite caméra économique que nous avons mise à l’épreuve.

Caméra Camsports NanoCeux qui recherchent une caméra prête pour les virées à moto mais dont le budget reste limité l'ont peut-être déjà repérée. La caméra Camsports Nano s'illustre certes par son prix de vente situé sous les 150 €, mais aussi par son gabarit des plus réduits. Nous avons testée dans des conditions de roulage réelles ce qui semble être une caméra moto vraiment pas chère.

Simplicité à tous les étages

Préalable aux premiers tournages, la mise en place : quatre systèmes de fixation sont inclus dans le kit, dont deux seulement peuvent être utilisés à moto : un strap velcro à assurer autour de l'élastique d’un masque de cross, et des bandes adhésives d’un côté, velcro de l’autre (voir photos) à coller sur la calotte d’un casque ou sur un élément de carrosserie vertical du deux-roues — ce qui ne devrait pas poser de problème vu sa petite taille. Le support de la caméra, lui aussi velcro, est équipé de deux élastiques de maintien dans lesquels se glisse de force la Nano. Plutôt simplistes, ces systèmes n’inspirent pas une confiance totale, mais n’ont pas failli à la tâche. Une fois en place (sur un casque), le gabarit plus que réduit de la caméra fait qu’on l’oublie complètement, en l’absence de prise au vent ou de poids perceptibles. Reste qu’il n’est pas évident d’ajuster l’orientation de la caméra, en particulier sur le plan horizontal, la faute au velcro. Les deux autres accessoires (une fine sangle caoutchoutée pour la plongée et un bandeau élastique/velcro à porter autour d’un bras) ne sont pour leur part guère appropriés pour un usage à moto.
Caméra Camsports NanoLa Camsports Nano brille par sa simplicité, qui se ressent en particulier dans ses commandes. L’emploi se révèle en effet aisé : pour lancer l’enregistrement, il suffit d'appuyer sur le bouton d’alimentation, et c’est tout. De même pour l’arrêter, une pression et l’enregistrement se stoppe, suivi de la mise hors tension de la caméra. La manipulation ne pose pas de problème. Dommage que le dit bouton soit si petit, à l’instar de la diode témoin d’alimentation et d’enregistrement : difficile de manipuler le premier avec des gants d’hiver, en particulier si la caméra est fixée hors du champ de vision, et la seconde n’est pas très visible par grand soleil. Rien de rédhibitoire, mais il faudra sans doute s’arrêter pour lancer l’enregistrement en toute sécurité.

Un rendu à la hauteur du budget

Coupez, elle est bonne ! Assis devant l’ordinateur, on ouvre avidement les vidéos pour constater les performances du jour. Première remarque, le champ de vision très serré réduit la sensation de vitesse, un peu décevant, surtout pour un poireau comme votre serviteur. Ce champ réclamera par ailleurs un réglage optimal du positionnement de la caméra (difficile de cadrer parfaitement sans s’y reprendre à plusieurs fois). Par ailleurs, il rend sensible le moindre mouvement parasite : mieux vaut fixer la caméra à la moto que sur un casque pour bénéficier d’une plus grande stabilité d’image.
Caméra Camsports NanoMais le rendu de général semble acceptable au regard du prix de la caméra. Les transitions entre zones ombragées et passages en plein soleil mettent le capteur à rude épreuve. Néanmoins, reconnaissons que la Camsport Nano s’en tire honnêtement à ce petit jeu. La définition des zones en mouvement laisse en revanche un peu à désirer ; dommage pour une caméra à embarquer ! À ce chapitre, le mieux reste que vous vous forgiez votre propre opinion en jetant un œil à notre onglet vidéos.
N’espérez pas entendre le feulement sauvage de votre moteur avec la caméra Camsports Nano. Le vent sature en effet rapidement le micro. Si la Nano n’est pas placée derrière une bulle, au-delà de 10 km/h, impossible d’entendre autre chose que le zéphir. Autant alors se rabattre sur le couvercle étanche, qui réduit certes le volume des sons, mais rend du coup la bande sonore tolérable.
Chaque enregistrement crée un nouveau fichier AVI numéroté dans la mémoire interne, dans la seule résolution disponible (736 × 480 p), dans la limite des 4 Go de mémoire flash intégrée. Celle-ci suffit à sauvegarder environ 1h15 de film, sans que la batterie ne soit vidée avant la fin.

La caméra Camsport Nano offre un bon rapport prix/prestation. Trois fois moins chère qu’une caméra HD (comme la GoPro HD Hero ou sa concurrente la Tecno Globe Contour HD 720P), elle permet néanmoins d’enregistrer les sorties à deux roues dans une qualité correcte, diffusable sans problème sur les sites web vidéo type YouTube et DailyMotion (avec en arrière plan son morceau de musique fétiche). Son gabarit et ses fixations lui permettent en outre d’être utilisée en dehors du contexte moto (sports "outdoor"), ce qui en fait une petite caméra polyvalente.

Essai publié le jeudi 19 août 2010 par Loïc Bonraisin Dernière modification le vendredi 24 septembre 2010

Les plus

Gabarit
Prix
Facilité d'emploi

Les moins

Son inexploitable
Réglages d'orientation délicats
Usage limité aux vidéos web

Vos commentaires