Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Caberg recycle son Sintesi et entre dans la danse des Crossover. Avec sa mentonnière et son écran solaire amovibles, le modulaire HyperX est-il aussi efficace en jet qu'en intégral ? Oui, mais un essai approfondi révèle quelques défauts, parfois rédhibitoires.

Casque moto et scooter Crossover Caberg HyperX : Les photosLe Caberg HyperX fait partie de la catégorie à la mode en ce début d'année : les "Crossover". Sous ce nom fourre-tout se cachent en fait les casques à mentonnière amovible. Pouvant passer assez rapidement du jet à l'intégral, le HyperX est homologué dans les deux configurations. Intéressant sur le papier, mais qu'en est-il en pratique et le tarif demandé pour ce casque est-il justifié face aux concurrents ?

Un intégral au champ de vision de jet

Jet ou intégral ? Quand on se demande ce qu'était le Caberg HyperX avant d'être un casque modulaire, on a vite la réponse. Il reprend trait pour trait l'aspect et les caractéristiques du jet Sintesi. Un modèle qui n'est donc pas une réelle nouveauté dans sa conception mais que l'adoption de la mentonnière amovible remet au goût du jour. Et l'idée est bonne car ceux qui apprécient les casques jet mais voudraient de temps en temps plus de protection hésitent à s'équiper d'un casque modulable, plus lourd pour cause de mentonnière tout le temps présente. De plus, tous les casques modulables ne sont pas homologués pour rouler avec la mentonnière relevée : une position qui est de toute façon rarement confortable avec une prise au vent trop forte, exception faite du Shark EvoLine.
Une fois le HyperX en main, on est un peu étonnés par la mentonnière, moins bien finie que la coque, et tenue par deux loquets rouges d'apparence un peu fragile. Leur manipulation rassure toutefois, aucun jeu ne se fait sentir et le verrouillage de la mentonnière s'avère franc.

Un antibuée qui limite l'usage aux beaux jours

Casque moto et scooter Crossover Caberg HyperX : Les photosDestiné en premier lieu à la ville, le Caberg HyperX y excelle. Le champ de vision est le même en intégral et en jet. S'il n'égale pas celui du HJC IS Multi, autre "crossover", il est tout de même très important et la sensation de liberté est présente. Le grand écran du HyperX protège bien du vent quand on roule et participe au confort général. On regrette d'autant que l'écran solaire soit un peu court, surtout le soir, quand le soleil arrive à passer sous l'écran secondaire ou en hiver. D'ailleurs, l'écran solaire ne sera pas d'un grand secours par temps frais, tant sa sensibilité à la buée est grande. Et l'écran principal souffre du même mal, avec un traitement antibuée qui, comme chez Scorpion, transforme la buée en pellicule d'eau troublant un peu trop la vue pour permettre de rouler quand le thermomètre chute vraiment. Et c'est bien dommage, car le Caberg HyperX s'avère être un bon casque pour un usage routier modéré. En étant bien protégé du vent et dans un silence rarement atteint dans cette gamme, on doit limiter ses envies de grands espaces aux beaux jours.

Mentonnière amovible et Bluetooth : Détails notables

Casque moto et scooter Crossover Caberg HyperX : Moins de protection pour intégrer le module BluetoothL'enfilage du casque ne pose aucun problème, même en mode "intégral". Paradoxalement, alors que le système Easy Fit permet de légèrement décaler la mentonnière pour faciliter l'enfilage, c'est une fois que le casque est en place qu'elle pourra en gêner certains. Très proche du menton pour certaines morphologies, elle pourrait bien interdire son usage à quelques personnes. En effet, une mentonnière trop proche (si vous ne pouvez pas passer deux doigts entre votre menton et le casque) ne protégera pas en cas de choc. Essayage impératif avant l'achat.
Nous avons été étonnés par l'emplacement sur la gauche, destiné à recevoir le module de communication Bluetooth. La taille n'est pas négligeable (voir photos) et elle a été gagnée en creusant dans la coque en EPS. Quid de la protection en cas de chute sur le côté ?

En voulant proposer à son tour un casque jet transformable en intégral (ou le contraire), Caberg livre un casque au champ de vision appréciable en ville comme sur route. Il faudra toutefois le réserver aux beaux jours car les écrans ne résistent pas à la buée. Mais avec un concept abouti et une finition correcte, il ne manque au HyperX qu'un prix passant sous la barre des 200 € pour séduire de nombreux utilisateurs "pratiques" et venir titiller le HJC IS-Multi sur ses terres. Vous hésitez ? Un comparo entre ces modèles n'est pas à exclure.

Essai publié le lundi 17 janvier 2011 par Ludovic Vidal

Les plus

Champ de vision
Protection au vent
Silencieux en intégral

Les moins

Écran solaire trop court
Traitement antibuée à revoir
Faible protection à gauche ?

Vos commentaires