Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Casque Givi X.01

Présentation

Hiver et été, le casque X.01 veut s’accaparer la palme du confort sur les deux saisons reines grâce à sa mentonnière amovible, qui le rend roulable aussi bien en jet qu’en intégral. Vous avez dit crossover ?

Casque crossover Givi X.01 Comfort et X.01 TrekkerLe casque crossover de chez Givi a des airs connus. Et pour cause, le X.01 n’est autre qu’une reprise pure et simple de la calotte du jet X.07 à laquelle la marque italienne a ajouté une mentonnière. Cette dernière se révèle amovible : le X.01 affiche donc deux configurations, offrant au choix la protection d’un intégral ou la ventilation d’un jet. Bonne nouvelle, Givi est parvenu à lui faire obtenir la double homologation.

Casque Givi X.01 : Version Comfort ou Trekker ?

Deux déclinaisons du X.01 cohabitent au catalogue de Givi : la première, présentée en 2010 et baptisée Comfort, est fournie avec deux mentonnières, l’une ventilée l’autre spéciale hiver plus protectrice des éléments. La seconde, sortie cette année, ne propose qu’une mentonnière ventilée, et se voit étiquetée “aventure” avec le nom de Trekker. Le tarif est forcément plus accessible pour cette version, puisqu’elle est proposée à 218 €, contre 289 € pour le X.01 Comfort.
Givi veut son offre réellement complète : notez que sont fournis un pare-vent pour la mentonnière du Trekker, des bouchons pour les aérations supérieures du Comfort ainsi qu’une bombe de liquide anti-buée à appliquer sur l’écran. Sympathique attention, même si ces accessoires plutôt inhabituels semblent mettre le doigt sur quelques insuffisances dans la conception du X.01...
Second écran solaire, intérieur détachable et lavable, boucle micrométrique constituent les autres principales caractéristiques du X.01, que nous vous invitons à découvrir plus en détail dans la présentation... du X.07 !
Les casques X.01 Comfort et X.01 Trekker sont fabriqués du XXS au XL.

Présentation publiée le jeudi 05 mai 2011 par Loïc Bonraisin

Vos commentaires