Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Adversaire des ténors et vieux briscards du MotoGP, Ben Spies porte cette année un HJC R-PHA 10. Comme lui, ce casque vise le titre de Rookie de l'année, avec un tarif serré pour des performances annoncées au niveau des références du marché. Pari gagné ?

Après le FG-15, le R-PHA 10. Ben Spies reste donc fidèle au plus gros fabricant de casques au monde, mais son passage du Superbike au MotoGP aura été accompagné d'un nouveau casque. Annoncé, plus léger, plus aérodynamique et mieux conçu, nous l'avons essayé, à un niveau plus proche du quotidien de chacun.

Léger ... très léger !

Casque moto intégral HJC R-PHA10 : Les photosChez HJC, le R-PHA 10 vient supplanter le FG-15 pour devenir LE casque sportif de la gamme. Et qu'attend-on en premier lieu d'un casque sportif ? Un poids minimal. Ici, pas de carbone, mais une coque en fibre multi-composite répondant au nom de PIM (voir la fiche technique). Mais il faut reconnaître que le R-PHA10 n'a pas à rougir de son poids. Avec 1 295 grammes sur la balance, pour une taille L et équipé d'une lentille Pinlock, le HJC R-PHA 10 est un des casques les plus légers que nous avons testés.
Avec près de 250 grammes de moins qu'un Shoei X-Spirit II au tarif deux fois supérieur, on pourrait croire que HJC aurait gagné du poids sur les mousses intérieures. Il n'en est rien, et le R-PHA 10 s'avère même confortable, avec un maintien correct. Par rapport au Shoei, il conviendra en revanche mieux aux visages un peu larges, étant moins serré au niveau des joues. Entièrement démontable et lavable, l'intérieur est accompagné d'une très large bavette de menton (profilée) et d'un cache-nez pour le moins imposant.
Déjà présent sur le FS-10 et le FG-15, eux aussi dévolus au sport, ce cache-nez qui porte (pour une fois) vraiment bien son nom, permet d'isoler totalement le haut et le bas du casque. Ainsi, aucun filet d'air ne viendra dans les yeux et la respiration restera confinée loin de l'écran.

Une ventilation présente, comme le bruit

Casque moto intégral HJC R-PHA10 : Les photosSi vous avez peur que ce cache-nez ne gêne la vue, soyez tranquilles, ce n'est pas le cas. Tout juste pourra-t-on craindre un vieillissement un peu rapide car la partie en contact avec la peau est une simple bande de mousse, parfois irritante en pleine chaleur. Pour évacuer l'air chaud justement, HJC a équipé le R-PHA 10 de deux aérations sur le dessus du crâne qui présentent la particularité de pouvoir être ouvertes via des roulettes crantées. Malheureusement, les 5 ajustements possible se montrent au final anecdotiques. On finira par rouler avec les aérations fermées ou ouvertes à fond. Mais dans ce cas, la ventilation est vraiment efficace, et ce dès 30 km/h. Bien évidemment, comme pour tout casque sportif ventilé, le bruit augmente quand on ouvre les aérations, mais le bruit est le dernier des soucis des concepteurs pour les casques prévus pour la piste. Si le bruit vous gêne, regardez du côté des bouchons d'oreilles de style Earpad.
Pour les plus pistards d'entre vous, les deux écrans fournis par HJC sont pré-équipés pour recevoir des tear-off, ces écrans jetables. Revers de la médaille, les ergots extérieurs génèrent du bruit et bloquent un peu le champ de vision quand on regarde complètement à gauche ou à droite. Lorsque le temps se rafraîchit, le Pinlock fourni dans le carton du casque est le bienvenu. En revanche, et même s'il peut se placer sur deux positions, il reste trop étroit et dégage une zone un peu trop restreinte, bien loin de ce que propose Shoei sur sa nouvelle gamme.
Une fois en piste, le casque ne bouge pas, même sur un roadster non caréné, et montre que son aérodynamique a vraiment été bien étudiée. A la fin d'une journée de roulage, sur piste ou sur route, son poids plume se sera fait apprécier, avec une nuque bien moins sollicitée qu'à l'accoutumée.

Pour finir, le système changement d'écran a peu évolué dans son principe depuis le FG-15 et reste toujours aussi rapide ; un vrai bonheur, comme vous pourrez le constater sur la vidéo tournée à l'époque. L'écran fumé fourni (et visible sur nos photos) sera sans doute trop peu foncé pour certains, mais il s'avère suffisant dans la plupart des cas, et gardez en tête qu'il est offert.
S'il faut vraiment chercher quoi reprocher à ce HJC R-PHA 10, on regardera du côté de certaines finitions, comme les plastiques ouvrant ou fermant les ventilations, qui fleurent bon les années 80, mais pour le reste, le casque jouit d'un haut degré de qualité.

Le fabricant coréen compte bien mettre en avant son partenariat avec le talentueux "débutant" Ben Spies pour prouver que ses casques valent la comparaison avec les ténors du secteur. Avec des tarifs débutant à seulement 350 €, le HJC R-PHA 10 devrait intéresser tous ceux (et toutes celles) qui cherchent un bon casque sportif très léger sans se ruiner, quitte à sacrifier un peu les capacités de tourisme.

Essai longue durée : Confirmation de la qualité générale du HJC R-PHA 10

Mise à jour du 28 juillet 2011. Casque moto intégral HJC R-PHA10 : Le bilan d'un an d'utilisationVoilà un an que nous avons le casque HJCR-PHA 10 en essai. L'heure du bilan a donc sonné pour cet intégral qui nous avait surpris par son rapport qualité/prix. Comme vous pourrez le constater sur les dernières photos de la galerie, pour un casque ayant servi plusieurs fois par semaine et sous toutes les conditions météo, le résultat est plus que satisfaisant. Le peinture et le vernis ont bien résisté, ne montrant pas de signe de faiblesse ou d'éclats. La sangle de jugulaire, très souple, n'est pas marquée par les passages répétés dans la boucle double-D, c'est encourageant pour l'avenir du casque. Même les mousses intérieures ont un aspect encore proche du neuf, comme on peut le voir sur cette photo. Pourtant, nous avons volontairement souvent mis et enlevé ce casque plusieurs fois par jour, sans forcément être bien rasé ; un traitement qui met vite à mal les intérieurs de casques.
Finalement, les seules parties à avoir souffert sont le cachez-nez, qui ne tient plus que par deux attaches sur trois (sa taille et son poids sont sans doute sacrément responsables), et la partie en plastique peint couleur métal sur laquelle l'écran vient se verrouiller. Subissant de nombreux frottements, la peinture commence à en partir. Rien d'alarmant. Deux points d'une couture sur l'imposante bavette ont sauté, mais le désagrément reste esthétique. L'écran, en revanche, présente de nombreux impacts, il va falloir le changer. Comptez 49 € pour retrouver une vision correcte.

Le constat très positif que nous avions fait à l'issue du test initial se confirme au bout d'un an de traitements plus ou moins corrects. L'extérieur reste tout à fait convenable, mais surtout les mousses n'ont pas vieilli, restant aussi confortables et douces qu'au premier jour. C'est un très bon point pour ce casque, toujours parmi les moins chers de sa catégorie. L'écran marque un peu vite ? Cela dépend en priorité des routes que vous empruntez, mais gardez en tête que HJC en livre deux avec le R-PHA 10 ...

Essai publié le lundi 02 août 2010 par Ludovic Vidal

Les plus

Léger
Prix
Étanchéité au vent

Les moins

Pinlock trop étroit
Quelques détails de finition

Vos commentaires