Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

À part. Voilà comment on pourrait qualifier le casque HJC R-PHA Max après l'avoir essayé. Ce modulable loin du Grand Tourisme cible les amateurs de sport. Deux utilisations a priori assez éloignées. Il a pourtant de sérieux atouts, en conciliant les deux mondes sans faire trop de concessions.

Casque modulable moto et scooter HJC R-PHA MaxDès qu'il a été présenté au Salon de Milan en novembre dernier, le casque modulable R-PHA Max nous a surpris. Par son aspect, calqué sur l'intégral sportif R-PHA 10 mais aussi par son maintien, avec des mousses plus enveloppantes que les autres modulables du marché. Cette impression s'est confirmée lors de notre essai : le casque HJC R-PHA Max ne joue pas dans la cour des modulables GT et défriche une nouvelle voie.

Casque HJC R-PHA Max : Un R-PHA 10 modulable

Casque modulable moto et scooter HJC R-PHA MaxLa fiche technique du HJC R-PHA Max annonce 1 450 grammes pour une taille M. La même étiquette se trouve sur notre modèle de test, en taille L. Et à la pesée, on en est proches puisque notre exemplaire affiche 1 495 grammes sur la balance. Moins de 1 500 g pour un modulable, c'est encore assez peu commun. Comme sur le R-PHA 10, la calotte PIM (fibre de carbone, aramide et fibre de verre) affiche ses qualités en terme de gain de poids.
Cette calotte n'est pas le seul point commun avec l'intégral sportif de la marque. L'aileron et les ventilations arrières ont un air de déjà-vu et le R-PHA Max s'avère compact une fois la mentonnière rabattue. À tel point qu'on pourrait presque le prendre pour un intégral. D'ailleurs, une fois sur la tête, le R-PHA Max affiche là encore des similitudes avec son inspirateur. Quand il est fermé, on a un maintien qui rappelle fortement l'intégral sportif : les mousses de joues reviennent par exemple beaucoup sur l'avant et le tour de cou reste plaqué contre la peau. Autant de points habituels sur les intégraux et moins communs sur les modulables GT.

Pas vraiment GT : Le constat se confirme en roulant

Casque modulable moto et scooter HJC R-PHA MaxMentonnière rabattue (dans un bruit sourd et rassurant) et maintenue par des crochets et ergots métalliques, il est temps de partir rouler. Les premières mètres valident les résultats des mesures du champ de vision (voir les caractéristiques) : on y voit aussi bien — ou aussi peu — que dans un intégral. Principalement en hauteur, avec des valeurs moyennes, qui risquent de surprendre face à un Nolan N104 ou un Lazer Monaco par exemple. Le casque HJC R-PHA Max génère peu de remous à l'usage, que ce soit sur un roadster ou une sportive carénée. On sent là encore son héritage et on se demande parfois si on roule avec un modulable. À ce sujet, le R-PHA n'est pas homologué en tant que jet, il n'est donc pas permis de rouler avec la mentonnière relevée.
Le niveau de bruit est très correct, surtout avec la rallonge de bavette (fournie) installée. Entre le tour de cou, plus imposant que sur l'intégral, et cette longue bavette, on est peu exposé aux remontées d'air et les bruits sont assez bien filtrés. Les mousses sont d'ailleurs tellement enveloppantes et proches du crâne qu'il faut batailler pour passer d'éventuelles branches de lunettes, aucune gouttière n'étant prévue pour faciliter la vie des myopes.
On a une fois de plus la sensation que l'axe de développement chez HJC n'a pas été le tourisme pour ce modulable.

Un écran solaire à usage ponctuel

Casque modulable moto et scooter HJC R-PHA MaxOn attaque ici le point le plus sensible du R-PHA Max. Le mécanisme de l'écran solaire rétractable ne nous est pas inconnu et reprend les traits de celui du modulaire IS-Multi. Plus silencieux, il reste cependant placé sur le dessus, en zone centrale. Ce n'est malheureusement pas l'idéal pour une manipulation fréquente, contrairement à la concurrence qui propose une manette en bas du côté gauche. C'est dommage car le bouton poussoir de rappel automatique est une bonne idée. Comme bien souvent, l'écran solaire est sensible à la buée. En dessous de 15 °C, il faudra ouvrir la ventilation de mentonnière pour désembuer en roulant. À l'arrêt, il n'y a pas grand chose à faire.
Ferme et de taille imposante, cette ventilation de mentonnière s'avère agréable à utiliser. On ne peut pas en dire autant de celle située sur le haut du front, actionnée par un bouton plus petit et dont la finition est clairement en retrait, taillée dans le même plastique que le mécanisme d'écran solaire. Sur le peinture noir mat de notre modèle, cela détone et fait baisser une finition qui est par ailleurs vraiment bonne. Ce point nous avait déjà interpelés pour les ventilations du R-PHA 10 et mériterait d'être amélioré par HJC.

Casque modulable HJC R-PHA Max : Pour qui ?

Casque modulable moto et scooter HJC R-PHA MaxC'est une évidence, le R-PHA Max n'est pas un modulable à classer dans la catégorie des casques de Grand Tourisme. Il n'entre donc pas en concurrence avec les Schuberth C3, Lazer Monaco ou Nolan N104 déjà testés par la Rédaction. Dérivé du sportif R-PHA 10, il en reprend certaines caractéristiques, comme un champ de vision moins vaste en hauteur. En revanche, son maintien ravira les amateurs de casques intégraux qui souhaitent disposer de la possibilité d'ouvrir la mentonnière pour ne pas devoir enlever le casque en permanence. On pense en premier lieu aux motards urbains, propriétaires de roadsters sportifs ou de sportives et qui ne veulent ou ne peuvent pas investir dans deux casques différents, pour la ville en semaine et les sorties du week-end. HJC leur propose ici un casque sportif légèrement modifié pour un usage citadin mais sans jamais renier ses origines.
On vous le confirme, le HJC R-PHA Max peut être utilisé pour rouler fort sur une sportive, sans jamais donner l'impression qu'on roule avec un modulable. Et là, il n'a pas de concurrence.

Avec ce R-PHA Max, HJC propose un casque vraiment à part. Plus proche de l'intégral que du modulable GT, il adopte toutefois des aménagements bienvenus pour "avaler de la borne", comme la bavette en deux parties et des mousses très enveloppantes avec un tour de cou réduisant les turbulences. Le large Pinlock Max Vision rend le casque toute saison, si l'on parvient à pardonner la sensibilité à la buée de l'écran solaire à la mauvaise saison. On peut voir le R-PHA Max comme un modulable aux caractéristiques d'intégral, ou comme un intégral dont la mentonnière se relève. Dans les deux cas, il a de quoi répondre aux motards qui ne trouvaient pas de produit correspondant à une demande en hausse. Proposé à partir de 439 €, il est un peu plus cher que le R-PHA 10 dont il descend mais le justifie par une polyvalence maitrisée et bienvenue pour ceux qui n'auraient de toute façon jamais regardé les "vrais" modulables GT.

Essai publié le mercredi 28 mars 2012 par Ludovic Vidal

Les plus

Poids
Aspect et tenue de casque intégral sportif
Confort

Les moins

Champ de vision d'intégral sportif
Buée sur l'écran solaire
Manipulation de l'écran solaire

Vos commentaires