Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Casque Lazer Monaco EVO Pure Carbon

Présentation

Le Monaco a évolué. Ce modulable conçu par Lazer détonait à son lancement par des caractéristiques de premier ordre, notamment son poids. Il s'améliore encore et conserve ses particularités, comme un large champ de vision et son écran photochromique.

Casque moto et scooter modulable Lazer Monaco EVO Pure CarbonEn lançant le Monaco il y a 5 ans, Lazer bousculait le secteur du casque modulable. Il faut dire qu'avec un poids plus faible que bon nombre d'intégraux, le Monaco avait de quoi se distinguer. Son essai avait d'ailleurs révélé de nombreux points forts et deux légers défauts. Défauts que Lazer semble avoir corrigé sur la nouvelle version, nommée Monaco EVO, ici en version Pure Carbon. Si le poids n'augmente pas, les améliorations profitent apparemment au confort et surtout aux aspects pratiques.

Lazer Monaco EVO Pure Carbon : Un modulable de 1 350 grammes

Casque moto et scooter modulable Lazer Monaco EVO Pure CarbonLa manipulation de la mentonnière était notre principal reproche à propos du premier Monaco, la faute à un bouton de commande placé à l'intérieur et parfois délicat à atteindre. Lazer a entendu les critiques puisque le bouton est à présent situé sur l'avant, au bas de la mentonnière. Plus besoin de passer son pouce derrière la bavette, ce sera sans nul doute plus pratique. La mentonnière a d'ailleurs été rallongée de 2 cm. Les motards au menton un peu fort apprécieront. Du côté de la bavette, elle ressemble beaucoup à la version retouchée suite aux remarques et bien plus souple. La ventilation de mentonnière se veut également pus intuitive et plus simple à manipuler, même avec de gros gants d'hiver. Réglable sur trois positions, elle se manipule verticalement par un large curseur. Les grilles qui l'entourent se chargent de laisser passer ce qu'il faut d'air pour assurer un renouvellement d'air suffisant dans le casque. Afin de rouler sans buée, Lazer adopte un Pinlock MaxxVision et annonce que le champ de vision avec la lentille en place est le plus vaste du marché, avec des valeurs apparemment validées par Pinlock. Nous sommes curieux de procéder à nos mesures pour vérifier si le Monaco EVO peut réellement s'inviter sur le podium des casques modulables à ce niveau. Enfin, le verrouillage de l'écran serait plus efficace grâce à un nouveau mécanisme bi-directionnel pour bien plaquer l'écran sur le joint.

L'écran photochromique Lumino toujours présent

Casque moto et scooter modulable Lazer Monaco EVO Pure CarbonPour les aspects pratiques, l'écran se rabat (enfin) tout seul quand on relève la mentonnière, limitant de fait la prise au vent. À noter que Lazer communique sur un point trop souvent occulté par les autres fabricants : en cas de chute avec la mentonnière ouverte, celle-ci n'oppose aucune résistance à l'arrachement, afin de limiter les forces appliquées sur les cervicales. Afin de faciliter l'enfilage, le tour de cou a été affiné. Et pour que cela ne génère pas trop de bruits de remous, Lazer livre toujours des mousses supplémentaires, amovibles, pour les oreilles. Mais cette fois, elles disposent d'une fixation afin de ne pas risquer de les perdre. Pour finir, on retrouve, avec plaisir, l'écran Lumino conçu par Transitions et permettant de ne pas se soucier de la météo puisqu'il change de teinte de lui-même, évitant ainsi de devoir installer un second écran solaire, qui alourdit l'ensemble. Notre test de cet écran nous avait rassurés sur sa capacité à protéger du soleil ainsi que sur son comportement en entrant dans une zone sombre. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si Shoei a emboîté le pas à Lazer quelques années après, en utilisant exactement la même technologie.

Disponible du XXS au XXL, le modulable Lazer Monaco EVO Pure Carbon existe en 3 finitions ; uni carbone, carbone et blanc ou le Droid visible dans notre galerie, mêlant carbone apparent et teinte jaune fluo. Comptez 499 €, soit tout juste 10 € de plus que la première édition.

Présentation publiée le jeudi 07 janvier 2016 par Ludovic Vidal
Dernière modification le mardi 12 janvier 2016

Vos commentaires