Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Matériau haut-de-gamme pour poids ultra-léger, sans faire exploser le porte-monnaie. L'alchimie impossible pour un modulable ? Lazer relève le défi avec le Monaco Pure Carbon. Voici le premier essai de ce casque, qui, malgré quelques erreurs de détail, va bousculer la catégorie.

Casque moto et scooter modulable Lazer Monaco Pure Carbon : Les photosÀ l'issue des JPMS où il a été primé comme Produit de l'année 2011 dans la catégorie des équipements urbains, nous avons pu repartir avec un exemplaire du casque modulable Lazer Monaco Pure Carbon, un modulable au régime. Avec à peine plus de 1 300 grammes promis à moins de 500 €, Lazer frappe un grand coup. Le pari est-il payant ? Après plusieurs centaines de kilomètres, nous vous livrons un essai en avant-première.

Carbone, Lumino : Le soin du détail

S'il existe également en noir mat et en blanc, c'est bien dans ce coloris simplement verni que le Monaco Pure Carbon s'avère le plus démonstratif. En effet, les casques en carbone sont rares, surtout dans la famille des modulables. Et la réputation du carbone d'être un matériau léger se vérifie, en mains et sur la balance. Notre modèle d'essai, en taille L, n'affiche que 1 370 grammes sur la balance (pour 1 310 grammes annoncés, généralement sur des tailles inférieures). L'impression de légèreté qui frappe quand on saisit le Monaco Pure Carbon n'est pas usurpée. C'est d'ailleurs très surprenant, tant on avait fini par prendre l'habitude de casques modulables plus lourds que des intégraux, à matériau équivalent. Seul le Schuberth C3 limitait la casse à ce niveau, mais nous y reviendrons. Point faible de certains casques de la marque belge, l'intégration des ventilations est ici visuellement réussie, elles sont tout juste affleurantes et ne dénaturent pas un design qui rapproche le Monaco d'un intégral, grâce à un encombrement général réduit.
Casque moto et scooter modulable Lazer Monaco Pure Carbon : Les photosCertains seront surpris de ne pas trouver de second écran solaire sur le Monaco, casque voué à une utilisation GT. C'est tout simplement parce que Lazer le fournit avec un écran Lumino, de série. Pour rappel, cet écran photochromique change de teinte automatiquement pour s'adapter au niveau de rayons UV. Son essai complet nous avait démontré tout le potentiel de cet écran, qui se vérifie ici. Ainsi équipé, le Monaco s'adapte à toutes les conditions météo et l'écran protège en permanence les yeux du porteur. La lentille Pinlock se charge quant à elle de lutter avec efficacité contre la buée. Seul petit bémol : ceux qui aiment rouler avec la mentonnière ouverte et l'écran solaire déployé pour protéger du vent seront ici un peu à la peine.
Une fois enfilé, le Monaco Pure Carbon se montre confortable. Les mousses maintiennent correctement, sans pression excessive. Les porteurs de lunettes n'auront aucun mal à faire passer les branches. On rabat la mentonnière et on part pour le test dynamique.

De grandes qualités et une nouvelle bavette efficace

Casque moto et scooter modulable Lazer Monaco Pure Glass : Les photosD'emblée, la mentonnière étonne. Reprise sur le modulable Lazer Paname, elle se verrouille par deux crochets métalliques dans un bruit ferme très rassurant. Mais pourquoi avoir conservé le bouton sur la face intérieure ? Pour y accéder, il faut passer le doigt entre le menton et la mentonnière, et donc à travers la bavette. Cette dernière, découpée en son centre, est très rigide. Il peut donc arriver qu'après une manipulation, elle ne revienne pas à sa position d'origine, restant un peu relevée et donc moins efficace face aux remous à haute vitesse. Remous qui provoquent un bruit peu agréable et facile à éviter avec une bavette mieux adaptée. Certes, il suffit de replacer la bavette, mais avec des gants d'hiver, cela n'est pas toujours simple,surtout en roulant. Pour certains, cela sera un détail, mais pour les fans de casques modulables, voilà un défaut quelque peu gênant. Espérons que Lazer résoudra le problème, avec une version assouplie (et allongée) de la bavette.
Mise à jour du 13 juin 2012. Avec la nouvelle version de la bavette, Lazer corrige de belle manière le défaut que nous avions relevé. Aussi large que l'ancienne mais pourvue de néoprène dans la zone centrale, elle reste toujours bien en place et permet de bien filtrer les remous, et donc le bruit. Quels que soient les gants portés, la manipulation du bouton de mentonnière n'est plus un souci. En prime, pour ceux qui roulent sans cache-cou, le contact du néoprène avec le menton est plus agréable que sur l'ancienne version, qui pouvait être irritante, au propre comme au figuré. Nous avons donc révisé les notes attribuées au Monaco sur ce point. À titre de comparaison directe, l'ancienne bavette du Monaco est en haut et la nouvelle en bas.
Hormis sa bavette, le Lazer Monaco Pure Carbon frise le sans-faute. Le bruit reste maîtrisé. Pour notre part, nous avons roulé en conservant les coussins anti-bruit fournis par Lazer. Ceux-ci sont à placer dans le casque, au niveau des oreilles, selon la sensibilité de chacun, et surtout selon la présence éventuelle d'oreillettes d'intercom. Bonne nouvelle pour les possesseurs de G4, Q2 ou autre F4, vous aurez de la place pour installer votre système de communication favori sans devoir bricoler.
En roulant, la légèreté du Monaco Pure Carbon fait merveille. La pression réduite sur la tête et sur la nuque diminue la fatigue. Le champ de vision est dans la moyenne pour la catégorie. Mais surtout, la présence de l'écran Lumino permet d'avoir en permanence le niveau de luminosité adapté. En fournissant de série un écran habituellement vendu 129 €, Lazer risque fort d'imposer un nouveau standard dans le monde du casque de tourisme. En ville ou en balade, il est possible de rouler avec la mentonnière relevée sans trop souffrir du vent de face. Notez que la face inférieure de la bavette est réfléchissante, pour une plus grande sécurité de nuit ... si vous roulez ouvert. À l'arrière, le bandeau rouge et la bande réfléchissante installée sur la nuque complètent efficacement les autocollants obligatoires en France.

Affiché à 489 € dans cette version carbone (ou 349 € en fibre de verre pour la version Pure Glass), le modulable Lazer Monaco Pure Carbon marque indéniablement le retour de Lazer sur le segment des casques modulables aptes à avaler des kilomètres dans un grand confort. Si son poids représente son meilleur atout, l'écran photochromique Lumino et le confort des mousses intérieures devraient finir de séduire les grands rouleurs ou ceux qui cherchent un casque (très) léger pour le quotidien. La nouvelle bavette, modifiée suite à nos remarques permet au Moanco de décrocher les meilleures notes et d'écraser la concurrence. Il n'est donc pas parfait, mais Lazer dispose d'un produit qui, en dépit de sa légèreté, va peser lourd dans le secteur.

Le Lazer Monaco a sérieusement de quoi jouer l'épouvantail dans la catégorie des casques modulables, notamment face au Schuberth C3. Faut-il d'ailleurs voir la baisse de prix annoncée après les JPMS comme un replacement stratégique pour le match qui s'annonce ? Nous avons d'ailleurs commencé le comparatif entre le Schuberth C3 et le Lazer Monaco Pure Carbon.

Mise à jour du 24 février 2011 : Le comparatif entre le Lazer Monaco et le Schuberth C3 est en ligne.

Équipement porté pour les photos d'action de cet essai : casque Lazer Monaco Pure Carbon, veste Spidi Ergo 365 Pro Expedition, pantalon Bering Austral, gants Alpinestars GP Plus, bottes TCX X-Five Plus GTX, chaussettes Maillebike hiver.

Essai publié le lundi 21 février 2011 par Ludovic Vidal

Les plus

Légèreté
Écran Lumino de série
Finition

Les moins

Bouton de mentonnière mal placé
Bavette trop rigide
Calotte unique

Vos commentaires