Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Lever les yeux pour avoir une vision parfaite de ce qu'il se passe derrière sa moto, le rêve ? Le développement du casque modulable Reevu FSX1 a été pavé de bonnes intentions. Mais après l'avoir longuement testé, il faut se rendre à l'évidence : son utilisation tourne à l'enfer.

Casque modulable moto et scooter à rétrovision Reevu RV FSX1La marque britannique Reevu n'en est pas à son coup d'essai dans la conception d'un casque à rétrovision. Sorti en 2007, l'intégral MSX1 n'avait pas vraiment trouvé son public. Pour ce modulable FSX1, Reevu annonce avoir modifié le système. Si la théorie, avec ses jolis croquis, semble fort séduisante, que donne le casque modulable RV FSX1 une fois placé dans le flot de circulation, sur la route et en ville ?

Casque Reevu FSX1 : Une finition intérieure d'un autre âge

Casque modulable moto et scooter à rétrovision Reevu RV FSX1Lors de la réception du RV FSX1, nous avions mentionné la ressemblance de la mentonnière avec celle du FF386, un modulable du fabricant sino-espagnol LS2. Contacté à ce sujet, Reevu nous a indiqué que le design du casque, calotte et mentonnière, était spécifique mais que les éléments internes, comme les mousses, provenaient en effet de fabricants généralistes. En effet, la coiffe arbore une grande étiquette avec un code propre aux gammes LS2. C'est d'ailleurs cet intérieur qui reçoit les premières critiques au moment d'essayer le casque. Comme on peut le voir sur la photo où il est démonté, on ne trouve pas de mousses de joues dans le Reevu FSX1. Ce sont les deux portions plus longues de la coiffe qui doivent apporter les remplacer. Autant dire qu'avec leur faible longueur et leur épaisseur, ces rallonges ne servent pas à grand chose. De fait, le casque FSX1 offre un maintien aussi léger que son confort. En ville, c'est tout juste tolérable ; sur route, c'est inimaginable. Et ne vous amusez pas à démonter cet intérieur trop souvent : il est fixé à même des velcros (partie rugueuse), sans bouton pression garantissant un placement idéal et surtout une bonne durée de vie. Le tableau n'est pas totalement noir : le tour de cou placé sur zip est une très bonne idée pour offrir un surplus d'aération en été, les ventilations s'avèrent plutôt efficaces au regard de leurs dimensions et on peut installer une lentille Pinlock pour éviter de souffrir de la buée, mais elle semble optionnelle.

Miroir, mon beau miroir … aux alouettes

Casque modulable moto et scooter à rétrovision Reevu RV FSX1 : Vue réelleÀ l'arrière du Reevu, la fenêtre pour la vision vers l'arrière est imposante. Le rétroviseur situé à l'avant l'est beaucoup moins. Long de 80 millimètres et haut de toute juste 14 mm, il peut être ajusté en inclinaison comme en hauteur, pour offrir la meilleure visibilité possible. Ce réglage doit être fait assis sur la moto (à l'arrêt) mais ne demande pas plus de 2 minutes. On lève les yeux et … on déchante. Si la mise au point ne demande aucune adaptation, la surface utile est ridicule. En effet, celle-ci occupe environ le tiers de la largeur du rétroviseur. Le reste est occupé par les reflets du "couloir" creusé dans la calotte pour placer les différents miroirs. La photo ci-contre, cadrée sur le rétroviseur, est assez parlante. Avouez qu'on est très loin de l'image fournie par le fabricant.
On pourrait certes se contenter, pour un rapide coup d'œil, d'une image réduite mais claire. Et c'est là qu'on rencontre le second souci. La plaque collée faisant office de rétroviseur n'est pas plane et offre une vision déformante, avec des lignes droites qui ondulent. Ajoutez à cela que la conception oblige à rouler avec la tête vraiment droite, n'offrant que le ciel à contempler pour ceux qui roulent en roadster et sur certaines routières (style VFR) et vous comprendrez que la déception gagne forcément l'utilisateur de ce casque à l'idée géniale mais dont la réalisation n'est pas à la hauteur.

Sur le papier, ce Reevu FSX1 avait de nombreux atouts, les utilisateurs de modulables pouvant craquer pour un rétroviseur idéalement placé (tant qu'on n'a pas de passager). Malheureusement, il ne résiste pas au passage de la théorie à la pratique. Rétroviseur qui déforme l'image, reflet trop petit, obligation de se tenir très droit et finition altérant le confort, cela fait trop de points négatifs pour que nous puissions conseiller de dépenser les 299 € demandés pour ce casque. À ce prix, un bon casque modulable à écran solaire interne et deux rétroviseurs bien réglés vous seront plus utiles.
D'autant que, situé tout en haut, le rétroviseur intérieur s'avère totalement inutile pour les porteurs de lunettes. Dommage car le concept mérite sa chance.

Essai publié le lundi 01 juillet 2013 par Ludovic Vidal

Les plus

Poids raisonnable
Concept original
Tour de cou amovible

Les moins

Rétro trop petit
Mousses symboliques
Tarif
Incompatible avec des lunettes de vue

Vos commentaires