Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Dernière déclinaison du casque phare de Roof, le Boxer V8 a pour lui un look hors du commun, au sens propre du terme. Mais ce look entraine des choix techniques étonnants. Contestables ? C'est à voir, dans notre essai complet.

Casque moto et scooter modulable Roof Boxer V8 : Les photosSi le nom de RO5 ne vous dit rien, vous connaissez pourtant ce casque Boxer, apparu il y a quelques années et récemment actualisé. Avec son esthétique rapidement identifiable, le casque Boxer V8 est sans nul doute l'emblème de la marque française. Souvent remarqué, parfois critiqué sur les forums, nous avons profité de l'arrivée d'une nouvelle déco (voir notre actu sur la peinture Suzuka) pour tester ce casque modulable sur lequel tout le monde a un avis sans forcément l'avoir essayé.

Un look à se prendre pour un pilote

Mais pas un pilote de Grand Prix. Non, avec sa mentonnière proéminente qui recouvre une partie d'un écran à la découpe étudiée, ce serait plus Top Gun que Continental Circus. Le Roof Boxer V8 est un modulable à part. Alors que la plupart de ses concurrents tentent de ressembler à un casque intégral une fois la mentonnière en place, lui affirme sa différence. Ici, la mentonnière recouvre l'écran, et non l'inverse. Un détail ? Le résultat, on le verra, n'est pas forcément optimal, mais pour le look, c'est un choix payant.
Du coup, on peut également basculer la mentonnière sans toucher à l'écran, et ça, c'est assez rare pour être signalé. Sur le Boxer V8, la mentonnière bascule totalement vers l'arrière, transformant le casque d'intégral en jet. Il est d'ailleurs homologué dans les deux usages. Avec une mentonnière calée sur l'arrière du crâne, le Boxer fait penser au Shark Evoline, affiché dans les mêmes tarifs, mais ils ne visent pas le même segment. Conçu en fibres de verre, le Boxer V8 se montre léger pour un modulable, avec 1 640 grammes sur la balance pour une taille L. Ceci dit, le poids reste conséquent pour un usage jet.
Avant de le tester sur la route, attardons-nous sur le système d'attache. Constitué de deux boutons pression, il inspire au départ de la méfiance, par un côté "gadget". Mais le mécanisme a bien évolué depuis la première version, et on trouve ici un ressort de sécurité, qui verrouille correctement chaque attache (voir la galerie photo). En forçant sur la mentonnière, on n'a jamais une impression de fragilité. Roof a fait de gros progrès, de ce côté-ci.

Des limites à connaître

Casque moto et scooter modulable Roof Boxer V8 : Intérieur démontable et lavableA ceux qui doutaient que le Boxer puisse être un casque racing, la boucle automatique apporte une réponse : c'est non. Elle doit, comme toutes les boucles automatiques, être souvent retendue, mais ravira les utilisateurs urbains, qui doivent souvent enlever leur casque. Le casque s'enfile aisément et vient ensuite bien enserrer les joues et le crâne. Avis à ceux qui ont un crâne un peu allongé : passez votre chemin. De même pour les mentons proéminents, qui viendront toucher la mentonnière trop vite en cas de chute. Le Roof a un profil rond, et s'avère fait pour les crânes de la même forme. Une fois la mentonnière rabattue et verrouillée, on saisit l'écran. Enfin on essaye. Dépourvu d'ergot, l'écran doit être abaissé en appuyant sur le haut de celui-ci. Étrange mais pas trop contraignant. En mode "intégral", le champ de vision est dans la moyenne, quoi qu'un peu amputé en bas à gauche (et à droite) du fait de la forme arrondie de la mentonnière. Forcément, en mode "jet", il est parfait, et la taille suffisante de l'écran protège bien les yeux sans venir taper le nez. Les porteurs de lunettes aimeront le Boxer. Non seulement elles ne tapent pas dans l'écran, mais les mousses laissent facilement passer les branches, comme nous le précisons sur la fiche technique.
Hormis les habituels reproches faits aux casques modulables (un peu bruyants, plus lourds qu'un intégral, etc), de quelles limites parlait-on plus haut ? Eh bien justement, l'écran est au centre de celles-ci. Pour adopter un look de pilote de chasse, le Roof Boxer a dû faire une concession. Avec un écran placé derrière la mentonnière, il faudrait des joints de très bonne facture pour garantir l'étanchéité en cas de pluie. Or, malgré le tarif élevé du casque, les joints sont en mousse. Et comme on perçoit un léger jour entre le haut de mentonnière et l'écran (bien visible sur l'une des photos en studio), sous une (grosse) averse, il pleut dehors, mais aussi dedans. Deuxième écueil avec cette configuration d'écran : privé d'ergot pour être relevé, il ne laisse que deux choix. Soit on relève la mentonnière avant de pousser l'écran par le dessous ; soit on colle ses doigts dessus. Déroutant et peu pratique. Enfin, certains regretteront l'absence de second écran solaire, qui aurait évité de devoir dévisser la mentonnière pour passer d'un écran blanc à un écran fumé.

Casque moto et scooter modulable Roof Boxer V8 : Les photosLes partis pris de Roof pour son Boxer V8 en font un casque un peu à part. Modulable mais peu adapté au grand tourisme par des entrées d'air un peu trop présentes autour d'un écran qui mériterait un Pinlock, lourd pour un simple usage jet, il n'aurait "que" son look pour séduire ? Ce serait aller un peu vite en besogne. Son maintien (d'ailleurs surprenant pour un jet) et sa bonne finition générale ne sont pas étrangers à sa note finale, pourtant plombée par un rapport qualité/prix défavorable. En effet, à plus de 350 € en version unie, le Roof Boxer V8 est un peu cher pour vraiment faire oublier un écran mal ajusté sur la mentonnière. Si Roof solutionne ces fuites (un joint en silicone, ça coûte si cher que ça ?) et remplace la boucle automatique par une micrométrique, le Boxer V8 pourrait devenir un coup de cœur, ce qu'il mérite.

Essai publié le vendredi 23 juillet 2010 par Ludovic Vidal

Les plus

Look
Finition générale
Maintien

Les moins

Tarif élevé
Étanchéité
Buée

Vos commentaires