Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Avec cette troisième génération de son casque modulable le plus routier, le fabricant français Roof a-t-il trouvé la recette miracle pour éliminer les reproches faits au premier modèle ? S'il reste atypique, il gagne encore quelques galons et mérite vraiment qu'on s'intéresse à lui.

Casque modulable moto et scooter Roof Desmo New GenerationEn un peu plus de 5 ans, le Desmo a été remplacé par le New Desmo puis par ce Desmo new Generation. Si l'enchaînement des noms, très proches, n'aide pas vraiment à s'y retrouver, il faut reconnaître que cette dernière déclinaison démontre que Roof veut se débarrasser de l'image de fabricant de casques uniquement urbains qui leur colle à la peau depuis plusieurs années. À l'issue de notre test, il nous faut nous rendre à l'évidence : Roof est un fabricant crédible dans la catégorie.

Desmo New Generation : Un modulable plus routier

Casque modulable moto et scooter Roof Desmo New GenerationParmi les critiques faites lors de notre essai du premier Desmo, nous avions mentionné le poids, proche des 1 900 grammes. Une valeur trop élevé pour un modèle présenté comme un casque apte à tailler la route comme à démabuler en ville. Depuis, les choses ont bien évolué. En taille L, notre modèle de test gagne 150 grammes sur la balance. On est donc dans la moyenne des casques modulables à coque injectée. Au guidon, la différence est sensible, que ce soit en mode jet ou intégral. Malgré sa forme spécifique, toujours dans l'esprit "look pilote" propre à la marque. Si ce look, apparu sur le modèle Boxer, est certainement responsable de la réputation de "casque de kéké" que traîne Roof, il suffit de rouler quelques kilomètres avec le Desmo New Generation pour comprendre que cela fait partie des réputations qui sont à oublier. On a ici affaire à un casque confortable, bien équilibré et bien ventilé sans soumettre son porteur à d'indésirables filets d'air. Oui, il reste un peu plus bruyant que les références du marché mais il ne s'agit plus d'un casque à réserver à la ville.

Plus grand et plus confortable

Casque modulable moto et scooter Roof Desmo New GenerationCertes, pour lutter contre la buée, la convexité prononcée des écrans Roof interdit d'y adjoindre une lentille Pinlock. Mais le traitement de l'écran est surprenant d'efficacité. De plus, la ventilation de bouche est assez ingénieusecar elle se manipule via deux curseurs. Celui situé en bas envoie l'air directement sur la bouche tandis que son homologue supérieur se charge de ventiler l'intérieur de l'écran, avec une rapidité peu commune. Passés les 30 km/h, la buée ne parvient pas à s'inviter, même par une faible température. Il n'y aura cependant pas grand chose à faire si le feu rouge dure plus de 2 minutes et c'est sans doute là qu'on pourra regretter la lentille Pinlock. La bavette permet d'envisager les étapes routières avec sérénité et sans filet d'air qui glace les yeux ou le menton. Revues et disposant d'un nouveau revêtement, les mousses de joues améliorent grandement le maintien et le confort général. La transpiration est plutôt bien absorbée. Mais, sur le point de la ventilation, malgré les deux évacutations à l'arrière, la concurrence a repris de l'avance et le Desmo New Generation manque, selon nous, d'une entrée d'air sur le front.

Un poids enfin en rapport avec ses prétentions mais…

Casque modulable moto et scooter Roof Desmo New GenerationPour basculer la mentonnière, il faut déverrouiller deux sécurités, à l'image du Nolan N104. Si cela n'est pas vraiment gênant, ça demande toujours un temps d'adaptation, surtout pour ceux qui rouleront avec des gros gants. Le mécanisme composé de deux cames au glissement contrôlé est toujours un régal. Il soulève l'écran au début de la manipulation et permet de basculer le tout à une seule main, dans les deux sens. Une fonctionnalité que Shark vient tout juste de proposer avec le Evo-One, remplaçant du EvoLine. À la différence du dernier né de Shark, le verrouillage de la mentonnière se fait, sans forcer, d'une seule main, ce qui n'est pas négligeable. Enfin, sachez que pour pallier l'absence d'écran solaire amovible, Roof propose un écran dégradé, nommé Daynight.
Un dernier mot sur l'une des nouveautés de ce Desmo : deux boutons à la base de la mentonnière devant permettre aux secours de débloquer celle-ci en cas de souci. Comme pour chaque évolution de ce style, l'idée est bonne mais les services concernés n'étant pas informés, cela s'avère, finalement, inutile en cas de crash.

Mieux équipé, plus léger et toujours aussi original dans la production actuelle, plutôt formatée, le Desmo New Generation a tout ce qu'il faut pour tirer son épingle du jeu et séduire les motards à la recherche d'un casque modulable avec de vraies aptitudes routières. D'autant qu'avec un tarif débutant à 399 €, il s'aligne face à un autre casque à mentonnière basculable : le Shark Evo-One récemment testé. Et, mis à part un niveau sonore un peu moins bien maîtrisé, nous devons reconnaître qu'il n'a, en dynamique, pas grand chose à lui envier.

Essai publié le jeudi 07 juillet 2016 par Ludovic Vidal Dernière modification le lundi 11 juillet 2016

Les plus

Look
Poids enfin raisonnable
Mentonnière rallongée

Les moins

Absence du Pinlock pour les régions froides
Encore un peu bruyant
Second écran solaire ?

Vos commentaires