Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Pour éviter de choisir entre vrai jet et vrai intégral, on trouve le Roof Desmo. Un an après la première annonce, nous avons testé le Desmo dans toutes les conditions pour savoir si on avait là un casque universel. Alors ce Roof, Desmoniaque ou non ?

Casque modulable moto et scooter Roof DesmoPas simple de remplacer un modèle emblématique. Si le Boxer a fait la réputation de Roof, son manque d'aptitudes routières cantonne encore souvent la marque aux zones urbaines, quand bien même on compte des intégraux dans la gamme du fabricant français. Présenté il y a un an et fort d'une cinématique particulière pour sa mentonnière entièrement rabattable, le casque modulable Desmo tient-il ses promesses ? Notre essai révèle qu'il fait son travail convenablement mais qu'il faudra bien savoir ce qu'on lui demande avant de craquer.

Casque modulable Desmo : Enfin étanche !

Casque modulable moto et scooter Roof DesmoParmi les critiques faites lors de notre essai du Boxer V8, nous avions relevé une buée trop présente et surtout une étanchéité à revoir. Avec le Desmo, Roof a totalement renversé la vapeur et il suffit de rouler sous la météo (très) automnale pour s'en rendre compte. Le joint en mousse est remplacé par un joint en silicone, bien plus efficace, et surtout l'écran ne se pose pas derrière la mentonnière mais dessus. Du coup, l'eau ne ruisselle pas dans le casque. Pour la buée, si la convexité prononcée des écrans Roof interdit d'y adjoindre une lentille Pinlock, le traitement de l'écran est surprenant. On attend de voir ce que ça donnera dans plusieurs mois. La ventilation de bouche est assez ingénieuse car elle se manipule via deux curseurs. Celui situé en bas envoie l'air directement sur la bouche tandis que son homologue supérieur se charge de ventiler l'intérieur de l'écran, avec une efficacité peu commune. Passés les 30 km/h, la buée ne parvient pas à s'inviter, même par une température proche de zéro. Il n'y aura cependant pas grand chose à faire si le feu rouge dure plus de 2 minutes. Étanche à l'eau, le Roof Desmo l'est aussi à l'air. La bavette, grande absente sur le Boxer, permet d'envisager les étapes routières avec plus de sérénité et sans filet d'air qui glace les yeux ou le menton. D'autant qu'en mode intégral, le Desmo ne génère pas trop de résistance à l'air tant qu'on roule à des allures presque légales. Bon point, les mousses de joues sont plus imposantes que par le passé et aident au maintien et au confort général.

Mode jet : Yeux protégés, nez frôlé

Casque modulable moto et scooter Roof DesmoPour basculer la mentonnière, il faut déverrouiller deux sécurités, à l'image du Nolan N104. Si cela n'est pas vraiment gênant, ça demande toujours un temps d'adaptation, surtout pour ceux qui rouleront avec des gros gants. Le mécanisme composé de deux cames au glissement contrôlé est ici un régal. Il soulève l'écran au début de la manipulation et permet de basculer le tout à une seule main, dans les deux sens. Une fois la mentonnière en arrière, on baisse l'écran et .... surprise.
Surprise, car comme annoncé par Roof lors de la présentation en 2011, en mode jet, l'écran se positionne plus près du visage. Agréable pour éviter les courants d'air dans les yeux, cette position imposera à ceux qui n'ont pas un nez de Pékinois de ne pas baisser l'écran (non cranté) au maximum.Sa forme d'écran de pilote permettra alors de garder les yeux très bien protégés. Pour revenir au mode intégral, c'est là encore tout "automatique", avec une mentonnière qui relève l'écran pour se rabattre ; le verrouillage de la mentonnière se fait alors d'une main et de manière plus sécurisante que le Boxer. À ce sujet, l'ergot pour manipuler l'écran, toujours central, est assez proéminent pour s'utiliser rapidement, même avec des gants d'hiver, ce qu'on apprécie.

Un poids tout de même sensible

Casque modulable moto et scooter Roof DesmoSi le dernier Boxer est en fibre, le Desmo adopte une calotte thermoplastique. Le poids s'en ressent immédiatement, avec 1 880 g sur la balance en taille L (pour 1 900 annoncés). C'est 240 grammes de plus que le Boxer V8 et quasiment le même poids que le Nolan N104 ou le EvoLine Series 2, qui disposait lui aussi d'une mentonnière rabattable. Le Roof Desmo est bien équilibré, notamment en mode intégral. En mode jet, on sent un léger surpoids à l'arrière mais cela reste acceptable. Cependant, pour ceux qui gardent leur casque plusieurs heures sur la tête, un tel poids ne pourra être ignoré. On trouve en effet des modulables affichant quasiment 500 grammes de moins, mais à la mentonnière et à l'esthétique plus classiques. C'est donc là qu'il faudra bien définir ses besoins avant de craquer pour un look dont Roof s'est fait la spécialité.
Dernier détail que nous surveillerons dans les mois à venir : les vis qui tiennent l'écran et la mentonnière sont en aluminium. Même en utilisant l'outil Roof pour leur démontage et remontage, après deux changements d'écran, l'empreinte est relativement marquée. En ce qui concerne les écrans, sachez qu'ils sont à 60 € pour l'écran fumé foncé (ici en photo). Traités anti-buée, l'écran clair d'origine et le fumé clair (homologués route) sont plus chers, à 80 €. Un élément à prendre en compte sur le long terme.

Pour le Boxer V8, nous demandions un joint en silicone et une boucle micrométrique. On les trouve bien sur le Desmo qui, avec sa bavette et sa mentonnière unique, devient apte à un usage tout temps et toute distance. Cela suffit-il à faire du Roof Desmo un casque universel malgré l'absence d'un second écran solaire ?

Avec un niveau de bruit acceptable et dans la moyenne, le Roof fait valoir un système de désembuage efficace malgré l'absence de Pinlock. De même, son look inimitable pèsera lourd dans la balance à l'heure du choix. Mais il faudra s'accommoder d'un poids conséquent de près de 1 900 grammes, comme ses concurrents les plus directs, aux tarifs sensiblement proches mais avec écran solaire. On sera circonspects devant les 499 € demandés pour les versions décorées, qui approchent dangereusement le Desmo de modèles bien plus GT et à la popularité déjà établie ; mais le tarif de la version unie (399 €) est correct au regard des prestations du Roof Desmo pour ceux qui cherchaient un Boxer débarrassé de ses défauts.
Roof propose ici un modèle qui répondra très bien aux attentes des motards désirant rouler en modulable sans adopter un look Grand Tourisme parfois un peu triste.

Essai publié le vendredi 09 novembre 2012 par Ludovic Vidal

Les plus

Look
Anti-buée efficace
Mécanisme de mentonnière

Les moins

Poids
Prix des décos
Second écran solaire ?

Vos commentaires