Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Après plusieurs nouveaux modulables et intégraux, Schuberth renouvelle son casque jet. Le M1 peut-il rivaliser avec les références des jets à écran long ? Testé depuis l'interfile en agglomération jusqu'à des allures plus qu'autoroutières, il confirme qu'il en a l'étoffe.

Casque jet urbain moto et scooter Schuberth M1Avec un nom comme le sien, on pourrait imaginer que le dernier casque de Schuberth doit se cantonner aux déplacements urbains. Et pourtant, ce jet Metropiltan M1 cache de nombreux atouts, en plus de la préinstallation de son système de communication dissimulé sous les mousses. Nous l'avons mis à l'épreuve en ville mais aussi sur route et au guidon de plusieurs types de motos et scooters afin de savoir si, véritablement, il méritait le large blason Schuberth qu'il arbore. Techniquement, l'examen est réussi.

Schuberth Metropolitan M1 : Jet au confort d'intégral

Casque jet urbain moto et scooter Schuberth M1Nous le savons depuis nos premières mesures, avec le M1, Schuberth livre un casque léger (1 390 g pour notre modèle en taille L) offrant un impressionnant champ de vision, notamment latéral (voir nos mesures). Pourtant, ce dégagement ne se fait pas, comme cela arrive parfois, au détriment du maintien. En effet, la coque en fibres avance relativement loin sur les joues. Du coup, on en vient quasiment à avoir l'impression de porter un casque intégral une fois le M1 vissé sur le crâne. Une sensation confirmée quand on roule tant l'écran parvient à garder le visage à l'abri du vent. Certes, à la mauvaise saison, un tour de cou remontant légèrement ne sera pas de trop pour s'aventurer hors de la ville, mais aucun remous gênant ne vient chatouiller le nez ou les yeux. Les porteurs de lentilles apprécieront.

Vision dégagée et joues bien serrées

Casque jet urbain moto et scooter Schuberth M1Autre bon point de cet écran SV2 : même à l'arrêt par mauvais temps, la buée ne s'y invite pas. Nous avons juste dû déplorer un léger voile dans sa partie inférieure, provoquée par la respiration au petit matin, mais il suffit de rouler à 10/15 km/h pour qu'il soit évacué. La lentille Pinlock, optionnelle, sera sans doute à réserver à ceux qui rouleront au plus fort de l'hiver. Comme bien souvent, l'écran solaire rétractable se montre cependant un peu plus sensible mais il fait mieux que la plupart des concurrents, sur ce point comme sur la faible déformation optique ; à partir de 15 °C, il évite la buée. Sa manipulation est aisée, avec des gants d'été ou d'hiver et sa longueur s'avère suffisante (30° sous l'horizon).

Nouveau mètre étalon chez Schuberth ?

Casque jet urbain moto et scooter Schuberth M1Testé sur un roadster (BMW R 1200 R) et une routière — en plus du Quadro 4 ici visible, le Metropolitan M1 a confirmé la maîtrise du silence par Schuberth. S'il ne fait pas aussi bien que les intégraux de la marque allemande, il se permet de donner des leçons à plusieurs modulables ou intégraux d'autres marques. Les mousses épaisses et confortables ainsi que les détails aérodynamiques en haut de l'écran principal prouvent ici qu'ils ne sont pas là pour l'esthétique. L'intérieur, justement, est d'un nouveau type. Sans couture, les mousses de joues et de la coiffe surprennent au départ par leur fermeté. Une fermeté qui perdure, même après plusieurs semaines d'utilisation, c'est à noter. En revanche, il faudra prendre garde à la forme intérieure du M1. Comme tous les Schuberth, il imposera de prendre une taille "trop grande" à celles et ceux dont le crâne est allongé ou le front relativement présent. Un mot enfin de la ventilation. Le M1 dispose d'une évacuation permanente, cachée dans le logo situé à l'arrière. L'unique aération supérieure, pour sa part, suffit amplement. Réglable sur deux positions, elle envoie l'air sur le haut du crâne et rafraîchit immédiatement. La raison ? L'arrivée d'air est directe comme on le voit sur cette photo et les autres canaux se chargent d'évacuer l'air chaud. Voilà qui explique la note quasi parfaite du M1 sur ce critère.

Le Schuberth M1 ne déroge pas au cahier des charges habituel de la marque germanique. Le silence et le maintien sont parmi les meilleurs de cette catégorie et l'efficacité semble être le maître mot. S'il peut donner l'impression d'être sans fioriture, le Metropolitan M1 démontre surtout que Schuberth a longuement mûri son projet. Avec un tarif (débutant à 399 €) qui va l'envoyer chasser sur les terres des marques Premium prisées des citadins, on peut se dire que Shoei et Arai ne doivent pas voir l'arrivée de ce M1 d'un très bon œil. Et, comme certains de nos lecteurs qui nous posent régulièrement la question, on peut se dire que Schuberth tient là une base parfaite pour le successeur du J1.

Éligible au Mobility Program, le M1 inaugure une possibilité de personnalisation inédite chez Schuberth. Ayant uniquement testé le modèle noir mat, nous ne pouvons pas nous prononcer sur les éventuels aspects "fashion" des différents coloris d'écran interne proposés. En revanche, nous allons rapidement vous proposer un test dédié au système Cardo qui vient se clipser à l'arrière de la coque pour compléter les écouteurs et les deux micros pré-installés dans un M1 que Schuberth a voulu innovant sur de nombreux points.

Équipement visible sur les photos dynamiques de cet essai : Blouson ventilé Macna Chili, gants Macna Solid Outdry, jean Triumph Heritagebottes Bering Bronx.

Essai publié le vendredi 12 juin 2015 par Ludovic Vidal

Les plus

Neutralité aérodynamique
Maintien
Efficacité de la ventilation

Les moins

Prix
… et c'est à peu près tout

Vos commentaires