Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Casque Schuberth S2

Présentation

Chez Schuberth, le S1 Pro va laisser sa place au S2. Le proto timidement dévoilé aux JPMS s'officialise et le moins que l'on puisse dire, c'est que le Schuberth S2 adopte des lignes qui tranchent avec le passé du fabricant. Les standards de la marque sont en tout cas maintenus, avec un silence annoncé irréprochable. Mais ce n'est pas tout.

Casque moto et scooter intégral Schuberth S2Le S1 Pro a son remplaçant officiel, il s'agit du casque S2. Aperçu aux JPMS sous la forme d'un prototype aux ventilations et intérieur non définitifs, le nouvel intégral de Schuberth se montre enfin en version finale. Oubliez la forme du S1 Pro, les lignes du S2 sont totalement différentes, plus acérées et bien plus sportives. On retrouve toutefois les aménagements habituels de Schuberth, comme l'écran solaire amovible et l'acoustique très travaillée ainsi qu'une prédisposition innovante pour un intercom embarqué.

Casque Schuberth S2 : 85 dB et 8 litres par seconde

Casque moto et scooter intégral Schuberth S2Schuberth lance clairement l'offensive sur le casque sportif. Après un SR1 orienté piste, voici le petit nouveau sport-tourisme. Le S2 vise à remplacer un S1 Pro sorti il y a quelques années et qui s'est éloigné des canons esthétiques actuels. Avec ce S2, Schuberth a semble-t-il tenté de concilier look racé et aptitudes au confort de roulage. Ainsi, on ne sera pas étonné de trouver un double écran solaire, manipulé par une commande déjà vue sur le modulable C3, où elle faisait merveille. L'écran principal accueille une large lentille Pinlock et peut être placé en position été, pour laisser passer un filet d'air visant à rafraichir le pilote. Mais Schuberth précise que les nombreux canaux de ventilation permettent de renouveler l'air intérieur avec une grande efficacité. Malgré le nombre de ventilations plus faible, si le résultat est à la hauteur de ce propose le SR1, cela promet.
Mais surtout, Schuberth poursuit sa quête du silence et annonce un niveau sonore, sur une machine non carénée, de seulement 85 dB à 100 km/h tandis que 8 litres d'air sont alors renouvelés par seconde. Soit à peine plus que le C3 et 3 de moins que sur le SR1. Il nous tarde de vérifier ce point. La forme assez particulière du S2 a été travaillée en soufflerie ; d'après Schuberth, la portance du casque est nulle, ce qui signifie qu'il ne se ressent pas et n'entraine pas de mouvements parasites de la tête. Lors des JPMS, nous avions été étonnés par la mentonnière, imposante et très plongeante. Espérons qu'elle ne se montre pas gênante lors des contrôles latéraux avec certains blousons sur les motos sportives.

Prêt pour l'intercom SRC-2

Casque moto et scooter intégral Schuberth S2L'intérieur est bien évidemment démontable, lavable et anti-transpirant, comme toute la gamme Schuberth. La boucle est micrométrique et on trouve le système AROS (Anti Roll-Off System), conçu pour éviter que le casque ne bascule vers l'avant en cas de glissade. Mais, tout sportif qu'il est, le S2 est également pensé pour la route. Schuberth a d'ailleurs prévu une utilisation en groupe et/ou avec un GPS puisque la calotte (disponible en deux tailles) intègre deux antennes pour améliorer la réception et la connectivité Bluetooth. Le S2 est ainsi paré pour recevoir l'intercom embarqué SRC-2. Cette nouvelle version de l'intercom maison que nous avions testé arrive durant l'été 2012 et sera compatible avec le premier SRC, et donc les intercoms Cardo comme le G4 sur lequel il était basé.

Disponible du XXS au 3XL en noir ou blanc (brillant ou mat) et quelques décos, le casque Schuberth S2 sera disponible à partir de 499 €, pour un poids annoncé à 1 450 grammes.
La concurrence s'est réveillée et Schuberth se doit de faire évoluer sa gamme, comme le prouve ce S2 qui devrait faire changer d'avis certains motards à propos de le marque allemande. Le C3 pourra-t-il longtemps résister aux assauts de HJC, Shoei, Lazer ou Nolan sans une refonte importante ?

Présentation publiée le jeudi 23 février 2012 par Ludovic Vidal
Dernière modification le lundi 04 février 2013

Vos commentaires