Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

L'uniformisation a parfois du bon. En équipant son Exo-500 Air comme le haut de gamme, Scorpion livre un casque intégral qui ne rogne pas sur le confort pour s'afficher à un prix très serré. Ce Scorpion Exo-500 Air n'aurait que des qualités ? À voir, dans cet essai complet.

Casque moto et scooter Scorpion Exo-500 Air : Les photosUn double écran solaire, le système AirFit qui permet de plaquer les mousses de joues à sa guise, un intérieur totalement nouveau, un pinlock à large champ de vision, le tout pour 200 € tout rond. Ils sont devenus fous chez Scorpion ? Voilà bien la question que se sont posés beaucoup d'entre vous lorsque nous avions présenté le premier prototype du casque intégral Exo-500 Air pendant le Salon de Milan l'an passé. Nous avons reçu l'un des premiers exemplaires disponibles afin d'accumuler les kilomètres et vous livrer notre verdict. Alors, coup de génie ou coup dans l'eau ? Une chose est sûre, ce Scorpion va faire trembler la concurrence.

Scorpion Exo-500 Air : Un casque qui n'en manque pas

Casque moto et scooter Scorpion Exo-500 Air : Les photosCommençons par un reproche : en déballant notre exemplaire, en taille L, nous avons été surpris par le poids du Exo-500 Air. Cette impression s'est confirmée rapidement : annoncé à 1 550 grammes dans cette taille, il en affichera 1 695 sur notre balance ! Voilà qui nous rappelle que ce casque dispose d'une calotte en polycarbonate. En revanche, tout le reste impressionne dans le bon sens. La finition est notamment bluffante à ce niveau de prix. Aucun élément n'est mal ajusté, ce qui contribue d'ailleurs à la sensation d'avoir un casque d'une gamme supérieure. L'intérieur, qui est identique à celui équipant le grand frère Exo-1000 Air E11, se révèle doux, confortable et ... funky. En effet, Scorpion assortit désormais systématiquement la déco intérieure à la peinture extérieure. Dans notre cas, pour une déco Oil, l'intérieur est à l'avenant, avec des mousses blanches et noires. Étonnant au premier abord, et finalement plaisant. Ça change ? Certes, mais comme la déco n'est pas là pour masquer un manque de confort, on approuve.
Connu sur les autres casques de la marque, le système AirFit de gonflage des joues est toujours aussi facile à utiliser. Après quelques pressions du pouce sur la pompe située devant le menton, le casque s'adapte à la morphologie de chacun, sans pression excessive. La manipulation de l'écran solaire interne est instinctive, et la lentille anti buée Pinlock Max Vision est tellement grande qu'une fois le casque sur la tête, on ne la voit pas. Côté technique, ce Scorpion Exo-500 semble donc irréprochable, d'autant que le poids, important, est bien réparti et se fait un peu oublier quand on porte le casque. Tout ceci se confirme-t-il sur la route ? Presque.

Équipé comme un grand, sans le prix

Casque moto et scooter Scorpion Exo-500 Air : Les photosComme vous pouvez le constater sur la photos, quand l'écran est fermé, la vue n'est pas gênée par les limites de la lentille Pinlock. Déjà vu sur la nouvelle gamme Shoei (Qwest, XR-1100 et X-Spirit II), ce principe, ici appelé Max Vision, est une réelle avancée. En effet, le champ de vision reste maximal, sans avoir un joint en silicone devant les yeux, ou une partie de l'écran rempli de buée sur les bords par temps froid. Mais là où Scorpion fait fort, c'est de proposer cette lentille MaxVision sur un casque de "seulement" 200 €. Alors que que certains concurrents ne proposent dans ces tarifs qu'un traitement de surface, perfectible et à l'efficacité douteuse dans la durée, ils feraient bien de s'inspirer de la politique de Scorpion à ce niveau.
L'écran principal peut être verrouillé, par l'intermédiaire d'une molette sur son côté gauche (voir photos), en position entrouverte pour la ville, ou totalement fermée avec cran de sécurité, ce qu'on recommandera sur route, pour éviter toute ouverture intempestive, surtout en cas de chute. Si l'écran solaire peut séduire beaucoup d'utilisateurs, on a ici affaire à un écran légèrement fumé, et non fumé foncé comme sur de nombreux autres casques. En cas de fort ensoleillement, l'atténuation de la luminosité n'est pas donc pas optimale. Un écran interne plus foncé existe au catalogue. On aurait apprécié qu'il soit installé de série ; là, en cas de soleil rasant, on plisse un peu les yeux.
L'intérieur, baptisé Kwikwick 2 fait preuve d'une vraie efficacité pour évacuer la transpiration. Les aérations supérieures ne sont clairement pas des turbines, laissant passer un mince filet d'air, mais la matière de la coiffe reste sèche en permanence, et c'est bien là le principal. On regrettera cependant que malgré des mousses de joue toujours bien plaquées, on constate une légère remontée d'air juste sous les oreilles, un endroit où le système AirFit n'agit plus. Générateur de bruit sur une machine dépourvue de carénage, ce flux d'air inopportun imposera surtout l'usage du cache-cou en hiver.
Enfin, le système de rétention n'appelle aucun reproche : la boucle micrométrique s'ajuste aisément, même avec des gants épais.

Oui, le Scorpion Exo-500 Air peut sembler lourd au premier abord. Mais ce poids ne se ressent pas particulièrement à l'usage car son aérodynamisme a été bien étudié. De plus, on reste dans la moyenne des casques en polycarbonate équipés d'un second écran solaire, sans compter le système de gonflage des joues. Mais Scorpion frappe très fort avec un tarif très agressif au regard des prestations offertes. Confortable, avec un intérieur habituellement rencontré sur des gammes plus chères, et un écran MaxVision étonnant d'efficacité couplé à une finition remarquable à ce niveau de prix, le Exo-500 Air va faire mal ... à la concurrence. Quant à celles et ceux qui auront craqué, le rapport qualité / prix fait partie des meilleurs.

Essai publié le vendredi 20 mai 2011 par Ludovic Vidal

Les plus

Rapport qualité / prix
Pinlock Max Vision
Confort

Les moins

Remontées d'air derrière les oreilles
Écran solaire trop peu fumé
Un peu lourd

Vos commentaires