Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Casque Scorpion VX-17 Air

Présentation

Pourquoi réserver le système de joues gonflables aux seuls casques de route ? Premier casque tout terrain de la marque à bénéficier de l'innovant concept "Airfit", le Scorpion VX-17 Air pourrait bien intéresser les enduristes et les crosseux à la recherche d'un casque confortable et léger.

Casque moto cross intégral : Scorpion VX-17 AirQuand on part pour plusieurs heures d'enduro, il est important d'avoir un casque confortable qui ne balotte pas sans pour autant se montrer gênant. C'est là que le VX-17 Air espère séduire les fanas de tout-terrain. Ce casque en fibre tri-composite (fibre de verre, kevlar et Dyneema) affiche des caractéristiques alléchantes pour un usage intensif, outre son poids annoncé à 1 300 grammes. Ainsi, la visière minimise la prise au vent par ses multiples passages d'air, les ventilations frontales sont obturables et le tissu intérieur de type Kwikwick est supposé évacuer rapidement la transpiration. Mais l'aménagement le plus conséquent de ce casque n'est pas le plus visible. Sous les mousses à triple densité, on trouve le fameux Airfit Concept.
L'extrait disponible dans la galerie vidéo permet de bien se rendre compte de son principe : entre la coque et les mousses, des coussinets se gonflent à la demande, jusqu'à obtenir le serrage optimal selon la morphologie de chacun.
Il devient alors possible d'ajuster le gonflage aux besoins du moment : un peu relâché en rythme balade ou très serré quand la cadence s'accélère. De même, les mousses qui se tassent en général au bout de plusieurs mois d'utilisation ne devraient plus être qu'un lointain souvenir.

Disponible dans de multiples coloris dont les nouvelles décorations Smasher et Trophy (visible sur la droite de cet article), de la taille XS jusqu'au XL, le VX-17 reste à un tarif raisonnable pour un casque en fibre puisqu'il est proposé à moins de 230 €.

Présentation publiée le lundi 30 novembre 2009 par Ludovic Vidal

Vos commentaires