Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Casque Shark DRAK

Présentation

Si vous regrettez qu'aucun casque de moto ne ressemble aux délires post-apocalyptiques des films et jeux vidéo du genre, vous allez être servis. Le Shark DRAK est présenté à Milan et ce jet hors-norme va beaucoup faire parler de lui. À découvrir en intégralité avec une galerie de photos complète.

À l'origine, ce casque s'appelait Raw mais Shark en a changé le nom pour DRAK en septembre 2016.

Casque jet moto et scooter Shark DRAKCe 14 novembre, Shark présentera sa nouvelle gamme de casques lors du Salon de Milan. S'il y a bien un casque qui étonne et détonne, c'est le Shark DRAK. Ce casque jet est le fruit d'un long travail dont nous vous parlions en début de mois par le biais de son designer Benoît Lavit. Le moins que l'on puisse dire c'est que l'esthétique du Shark DRAK ne fera pas d'indécis. On adhère ou on rejette, mais au moins, ce n'est ni fade ni consensuel.

Casque Shark DRAK : Brut(e) de décoffrage

Casque jet moto et scooter Shark DRAKL'équipe de design nous avait prévenus : le Shark DRAK serait du « jamais vu chez Shark ». Et s'il est vrai que le nom (Raw signifiant "brut") donnait quelques pistes, l'aspect du trublion de la gamme Métro est à mille lieues des autres casques jet, comme le RSJ. Ici, Shark livre un casque à la calotte minimaliste et dénué d'écran. À la place de l'habituel écran, on trouve des lunettes tenant beaucoup du masque de cross. Celles-ci sont maintenues par un large élastique qui ne fait pas le tour du casque mais s'accroche derrière les flasques latéraux. On y trouve un écran injecté de 0,8 mm d'épaisseur. Doublé, ce dernier devrait donc être totalement anti-buée, avec une fonctionnement similaire à une lentille Pinlock sur un écran conventionnel. Mais le Shark DRAK n'est pas conventionnel. La preuve avec sa mentonnière en polyuréthane, très spécifique. Ainsi équipé, certains trouveront au Shark DRAK un air de casque de pilote de chasse ou de snowboard quand d'autres y verront Mad Max ou un casque échappé d'un jeu vidéo.

Brut et zen : Look décalé et intérieur en bambou

Casque jet moto et scooter Shark DRAKShark a donc cassé ses codes esthétiques avec le DRAK. Un parti pris qui devrait plaire à ceux pour qui la moto sert à se déplacer sans devoir rester trop discret. Amateurs de machines rétro, de customs orientés "Roots" ou motos très personnalisées, il suffit de regarder dans certains grandes agglomérations pour voir à qui se destine le Shark DRAK. Il est d'ailleurs possible de rouler sans la mentonnière (qui ne suffit pas à homologuer le Shark DRAK en tant que casque intégral) si son look s'avère trop extrême certains jours. De même, les lunettes sont amovibles et se déclipsent rapidement, ce qui s'avérera pratique pour leur entretien. Nous vérifierons ce point mais Shark annonce que le DRAK est équipé du dispositif EasyFit, permettant de facilement glisser des branches de lunettes dans des gouttières spécifiques creusées dans la mousse. On espère que l'écran des Goggles ne viendra pas buter contre la monture.
Pour le confort, l'intérieur, amovible et lavable, est en fibre de bambou, dont les propriétés permettront de rapidement évacuer la transpiration, aidé par l'unique mais large ventilation supérieure. La fermeture se fait par l'intermédiaire d'une boucle micrométrique.

Le poids, dans la moyenne des jets avec une coque en résine thermoplastique, est d'environ 1 250 grammes. Disponible du XS au XXL, le Shark DRAK existe avec deux tailles de calotte. Les petites têtes bénéficeront ainsi d'un casque aux dimensions plus adaptées. On aurait pu craindre un tarif élevé comme c'est souvent le cas pour les casques à l'esthétique décalée, il n'en est rien. Disponible en 3 coloris unis et plusieurs décos, le Shark DRAK s'échangera, dès janvier 2013, à partir de 219 €.
De notre côté, on débute l'essai dans quelques jours. À suivre...

Présentation publiée le mardi 13 novembre 2012 par Ludovic Vidal

Vos commentaires