Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Développé pour représenter le haut de gamme du casque de tourisme chez Shark, le Evo-One inaugure plusieurs nouveautés. Son test complet révèle de bons points mais aussi des défauts qui noircissent un peu le tableau. En attendant une seconde version ?

Casque modulable moto et scooter Shark Evo-OneMoins d'un mois après vous avoir livré nos premières impressions au sujet du Evo-One, que vaut le dernier modulable haut de gamme de Shark sur la route ? Nous vous invitons à relire l'article en question pour les détails à propos du poids ou du gabarit du casque comme de certains finitions, cette partie de l'essai portant sur le test dynamique. L'enfilage du Evo-One se fait sans souci et le chaussant offert par ses mousses épaises et fermes inspire confiance. On rabat la mentonnière et c'est parti. Le manuel d'utilisation précise qu'il faut utiliser les deux mains pour la verrouiller correctement (et entendre un clic de chaque côté). Cette partie de la manipulation peut aisément se faire à une main mais nous y reviendrons.

Shark Evo-One : Un très bon casque intégral …

Casque modulable moto et scooter Shark Evo-OneOn s'en doutait en observant le casque de l'extérieur mais en roulant, c'est confirmé : une fois fermé, le Evo-One a tout de l'intégral. Le maintien est vraiment bon, avec des joues bien tenues (et un look de hamster les premiers jours). De quoi sérieusement inviter au voyage, d'autant que le tissu utilisé par Shark se montre plutôt doux. Attention en revanche si vous avez une barbe car il s'avère assez sensible aux attaques pileuses. À juger sur du long terme. L'isolation est dans la moyenne haute : au niveau phonique, sans atteindre le résultat d'un Schuberth, on peut circuler aux vitesses légales sans s'imposer des boules Quiés. Pour l'isolation à l'air, en mode intégral (forcément), c'est également très bon. Pas de fuite d'air à déplorer et la mentonnière joue bien son rôle. À partir de 60 km/h, il faudra en revanche déplier l'astucieuse bavette amovible pour éviter les remous. Sa mise en place est très simple, même avec d'épais gants d'hiver comme ceux utilisés lors de cet essai. En revanche, son repli demeure problématique hors gants d'été. Or, il faut impérativement ranger ladite bavette pour pouvoir relever la mentonnière ou la basculer et rouler en jet, ce qui grève un peu la fluidité attendue.

… mais un modulable perfectible

Casque modulable moto et scooter Shark Evo-OneMalgré un poids un peu plus important que certains de ses concurrents, le Evo-One se montre relativement neutre et son aérodynamique ne provoque pas de mouvements parasites, même à allure soutenue. Nous avons cependant eu du mal à savoir si les ventilations supérieures étaient ouvertes ou fermées, le flux d'air étant vraiment (très) léger, ce qui pourrait devenir gênant en été malgré celle située sur la mentonnière. Nouveauté sur le Evo-One, la lentille Pinlock fait ce qu'on attend d'elle et permet d'y voir clair par temps froid. Mais il faudra faire une croix sur l'écran solaire : comme tous les casques équipés de cet accessoire, l'écran interne ramasse la buée en quelques secondes au feu rouge et à moins de rouler en ouvrant l'écran principal, elle ne part pas. Prudence donc si vous roulez face au soleil rasant en hiver ou au petit matin. Comme on pouvait s'y attendre, ce souci n'est pas présent quand le Evo-One est utilisé en jet, la circulation d'air étant alors largement suffisante. Un mode jet dans lequel le casque s'avère bien équilibré. Les urbains apprécieront. Que les porteurs de lunettes se rassurent : le système Easy Fit est un modèle du genre pour laisser passer les branches sans les tordre ou les écraser sur les tempes.

Belles idées et soucis de jeunesse

Casque modulable moto et scooter Shark Evo-OneC'est au moment de passer la mentonnière d'arrière en avant que les soucis apparaissent. En effet, il nous a été impossible durant tous nos essais de le faire à une seule main. Seule une manipulation à deux mains permettant de débloquer la mentonnière, il faudra obligatoirement s'arrêter. Dommage car le système "Auto-Up/Auto-Down" relevant l'écran pour faciliter cette manipulation est diablement efficace. Gageons qu'une légère modification du mécanisme dissimulé sous les platines pourra corriger le tir. Du côté de l'écran, il y a du bon, comme son épaisseur qui évite de le tordre en le relevant ou sa forme 2D (voir notre article détaillé) offrant une vision non déformée. Mais aussi du moins bon, à l'image de l'outil nécessaire pour le retirer de son support ou son champ de vision assez faible, plus proche du casque sportif que de la catégorie GT. Avec un peu moins de 170 ° en vision latérale et surtout 20 ° à peine vers le bas (mentonnière rabattue), il faut plus souvent tourner la tête lors des contrôles et certains compteurs obligent à baisser la tête pour être lus.

Très compact, le casque modulable Shark Evo-One reçoit les modifications que beaucoup de propriétaires de la série EvoLine attendaient pour en faire un vrai casque Grand Tourisme, ce qu'il peut devenir malgré un champ de vision sans doute un peu léger et un poids encore légèrement trop élevé. Le confort de son intérieur y contribuera sans aucun doute mais il faudra que Shark corrige quelques défauts difficiles à accepter à ce niveau de prix. Certains sont anecdotiques, comme la bavette délicate à replier avec des gros gants, et d'autres plus gênants, comme les aérations supérieures décoratives ou la mentonnière impossible à débloquer d'une seule main quand elle est à l'arrière.
La base de ce Evo-One est vraiment bonne mais il y a des ajustements à faire pour justifier les 400 € demandés par le fabricant français. Un constat déjà fait pour le … EvoLine.

Concernant les soucis de finitions sous les mousses de joues relevés lors de notre premier article (voir ici), le responsable de Shark que nous avons contacté nous a garanti qu'il s'agissait uniquement des premiers modèles et que le problème était déjà corrigé à l'usine. La note de finition n'en tient donc pas compte.

Casque modulable moto et scooter Shark Evo-One

Essai publié le mercredi 02 mars 2016 par Ludovic Vidal

Les plus

Compacité
Confort
Niveau sonore maîtrisé
Le mode "vrai" jet

Les moins

Efficacité des ventilations supérieures
Manipulation de la mentonnière (de l'arrière vers l'avant)
Démontage de l'écran

Vos commentaires