Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Chez Shark, le Race-R Pro doit marquer le renouveau de la marque française dans le monde de la compétition. Les nouveautés techniques, comme un écran très épais mais sans Pinlock, font-elles mouche ? Les réponses dans cet essai complet.

Quand on équipe des pilotes de haut niveau, en MotoGP et en Superbike, les déclinaisons de ces casques pour le grand public sont toujours attendues au tournant. Généralement chers, hautement technologiques, les motards en attendent beaucoup et ne pardonnent donc pas les approximations. Shark a fait table rase du passé pour son nouveau haut de gamme, nommé Race-R Pro. Comment se comporte-t-il au quotidien et dans des conditions variées ? On l'a testé sous toutes les coutures.

Casque Shark Race-R Pro : Une finition en hausse

Casque sportif moto Shark Race-R Pro : Les photosPour ceux qui ont connu le RSR, ancien casque phare de la marque française et qui se plaignaient d'un vieillissement chaotique, oubliez tout. Sur le modèle blanc uni que nous avons testé, le vernis inspire enfin confiance. De même, la base des mousses est recouverte d'un simili-cuir qui devrait largement mieux résister aux années. Bien vu : le pare-nuque maintenu par des bandes élastiques et qui reste ainsi bien plaqué, pour un meilleur confort. Nous avons testé une taille L, équipé de la plus grande taille de coque. Du coup, la coiffe intérieure est assez épaisse mais très dense, ce qui évite que le casque ne flotte sur la tête. Les ajustement sont de bonne facture et les nombreuses aérations ainsi que les larges canaux de ventilation ne sont jamais bouchés par les mousses. C'est d'ailleurs un des points forts sur lequel nous reviendrons.
Les commandes de ventilation sont larges et faciles à manipuler avec des gants. Seule celle du front impose d'utiliser des gants d'été. Mais un casque piste est-il vraiment fait pour être utilisé avec des gants d'hiver ? À noter que Shark a disposé un système original pour la ventilation de bouche. Un cache blanc peut être installé dans deux positions : pour laisser entrer un filet d'air en direction du casque ou de la bouche, selon son orientation. Si on choisit de ne pas l'installer, c'est alors un torrent d'air qui arrive directement au niveau de la bouche. Les jours de canicule, c'est très appréciable. Quand il pleut, on vous déconseille fortement de choisir cette solution ...

VZ-100 : Un écran qui frôle la perfection

Casque sportif moto Shark Race-R Pro : Les photosShark est resté fidèle à sa tradition d'écran très épais et dépourvu de lentille Pinlock. Avec le VZ-100, on peut affirmer que c'est un coup de maître. Le champ de vision n'est pas altéré et la buée n'a jamais réussi à s'inviter, même sous les froides pluies de montagne. Les ergots pour les écrans tear-off ne sont pas dans le champ de vision, et, surtout, Shark a inauguré un système de changement d'écran qui permet de le retirer ou l'installer en moins de 5 secondes même pour les maladroits. Bien ajusté et ne déformant jamais la vision, cet écran a tout pour devenir notre nouvelle référence, surpassant celui de l'actuelle gamme Shoei (X-Spirit II ou XR-1100).
On n'en dira pas autant des ventilations basses présentes à l'arrière. Efficaces, elles évacuent bien l'air chaud, mais dans un sifflement qui devient vite fatiguant en l'absence de bouchons d'oreilles. Certes, c'est un casque de piste et le bruit est sans doute le dernier élément à prendre en compte, mais le niveau sonore du Shark Race-R Pro reste très élevé. À prendre en compte si vous comptez l'utiliser pour vos balades sur route. Pour le reste, nous n'avons rien eu à reprocher à ce Race-R Pro. Son poids reste conforme à ce que Shark annonce ; avec 1 415 grammes pour une taille L, il est assez léger.
Parmi les détails appréciables, on trouve également la bavette, réglable pour s'abriter du vent ou en laisser entrer pour les beaux jours, ou la sangle à boucle double-D, dont le maintien final est assuré par un petit aimant, évitant les manipulations. L'aileron stabilisateur, pour finir, a sans doute une utilité, mais nous n'avons pas assez taquiné la limite du compteur pour être convaincus de ses bienfaits. Mais d'après les vrais pilotes, son apport est réel. Nous attendons vos éventuels retours à ce sujet. Sans surprise, le champ de vision du Race-R Pro est limité vers le bas et très ouvert en haut, pour un usage avec la tête vraiment dans le guidon.

Avec des prix débutant sous les 630 € pour son lancement, le Shark Race-R Pro se destine clairement aux passionnés pour qui un casque représente un investissement plutôt qu'une dépense. La concurrence est rude dans ce créneau mais Shark a clairement haussé le niveau pour livrer un casque homogène et bien pensé. La finition est au niveau des meilleurs et l'écran pourrait bien faire date. En revanche, le niveau sonore, comme pour tous les casques à vocation pistarde, est trop élevé pour se passer de bouchons d'oreille. Mais c'est bien là le seul défaut de ce Shark Race-R Pro, si pour vous le prix n'en est pas un.

Essai publié le vendredi 26 août 2011 par Ludovic Vidal

Les plus

Écran quasi parfait
Ventilations
Qualité des mousses

Les moins

Bruyant
Tarif justifié mais élevé
Typé piste, peu adapté à la route

Prix en direct Tracking
Les meilleurs prix du Web !
iCasque 427 € Plus d'infos
iCasque 427 € Plus d'infos
iCasque 427 € Plus d'infos
iCasque 436 € Plus d'infos
iCasque 436 € Plus d'infos

Revendeur ? Contactez-nous !

Vos commentaires