Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Le Shark Spartan Carbon est un casque qui porte bien son nom : le design est agressif.  Les ailerons sur le haut de la calotte associés au carbone apparent dénotent un esprit racing, même si son segment est le grand tourisme. Alors, intégral Sport GT ou Sport tout court ?

Casque moto et scooter Shark Spartan CarbonDans un monde où la boucle micrométrique est de plus en plus présente, Shark a pris le parti d'équiper son Spartan Carbon d'une boucle double D. Pouvant rebuter certains (même si cette vidéo nous montre qu'il est simple de l'utiliser), son usage ne dépaysera pas les pistards. Ainsi que tout ceux qui privilégient ce type de fermeture, beaucoup plus précise et qui ne nécessite pas d'être retendue régulièrement.  Un point pour le côté sportif. Mais qui dit GT, dit de plus en plus souvent intercom. En soulevant les mousses situées au niveau des oreilles, on a une bonne surprise : il y a la place pour mettre des écouteurs, et cerise sur le gâteau, les scratchs sont déjà en place, nul besoin d'utiliser ceux fournis avec votre intercom.  Ce genre d'attention montre que le casque a été pensé pour le tourisme. On est donc pour l'instant dans un match nul et il va falloir passer au test dynamique pour savoir dans quel segment se situe le Spartan Carbon. C'est ce que nous avons fait pendant 5 mois et quelques milliers de kilomètres, en balade et road trip mais aussi en usage quotidien, essentiellement sur des roadsters.

Des mousses au top, une ventilation en retrait

Casque moto et scooter Shark Spartan CarbonÀ l'enfilage, on a un bon maintien, les joues sont fermes mais douces. Point positif : c'est encore le cas après les centaines d'enfilages que nous avons effectués. À l'heure des produits plus ou moins "jetables", c'est rassurant de savoir qu'après une demi-année de service, le Spartan Carbon est comme au premier jour, augurant d'un bon vieillissement. La manipulation des aérations se fait facilement au niveau du menton, un peu moins sur celle située sur le haut du crâne. En revanche, le flux d'air est pour le moins timide, un peu décevant lorsqu'on roule dans le Sud de la France en plein été. Lorsque l'on a moins de chance et qu'on habite une région plus froide, on va utiliser la bavette de menton. Celle-ci est à géométrie variable et peut être rapidement déployée, même avec des gants. Elle demeure juste un peu courte pour être vraiment efficace, et il faut faire attention à la partie en plastique permettant de l'attraper : si la bavette est en place, ce bout de plastique peut venir vous griffer lorsque vous retirez votre heaume. On prend vite l'habitude mais cela peut surprendre au départ.

Un double écran presque parfait

Casque moto et scooter Shark Spartan CarbonPour descendre le double écran, le curseur sur le haut du crâne est bien placé et on peut rapidement passer d'un état à l'autre. Sur certains casques, cet accessoire GT peut parfois gêner en conduite sportive, car le bas de l'écran se retrouve au niveau du compteur, et il faut baisser la tête pour voir le poste de commande correctement. Mais Shark a vu grand : le double écran du Spartan Carbon descend (vraiment) très bas devant le visage, presque à toucher le nez. Et c'est tout simplement génial. Où que le regard se pose, pas de démarcation, juste l'écran fumé. Idéal pour attaquer sur les petites routes. On a à la fois les avantages du GT et du sportif. Le fait qu'il soit couvrant autorise un roulage le nez au vent, en mode balade, écran transparent remonté, avec comme seule protection le double écran – même si Shark le déconseille dans son manuel pour des raisons de sécurité, l'écran fumé n'étant pas aussi résistant que l'écran principal en cas de gravier projeté. Cela permet aussi de pallier le faible flux d'air des ventilations. Le seul point noir de cet écran solaire est son absence de traitement anti-buée, ce qui devient gênant à allure réduite lorsque les températures sont fraîches.

Stable mais un peu bruyant

Casque moto et scooter Shark Spartan CarbonQuand on attaque, ou quand on roule "un peu trop vite", le casque ne bouge pas. Le maintien reste ferme, permettant de faire des contrôles sans avoir le casque qui se déplace. Cette fermeté associée aux ailerons permet d'avoir une stabilité sans faille si on en vient à croiser une autoroute allemande ou la ligne droite du Mistral. Shark met en avant un système de fixation d'écran nommé Shark Skin qui, par l'utilisation de motifs spécifiques, devrait réduire les bruits du vent. Soyons francs, ce système ne nous a que modérément convaincu. Alors non, le Spartan Carbon n'est pas ultra bruyant, mais dès que vous sortez de la ville, le bruit de l'air se fait bien entendre, surtout sans carénage. On ne peut que conseiller des bouchons d'oreille si vous partez pour une grande balade ou si vous avez beaucoup d'autoroute à faire. Sur ce point, ce casque penche plus du côté sportif.

Le constructeur au requin a réussi le tour de force de faire un casque sportif aux réelles attitudes Grand Tourisme. Malgré son insonorisation perfectible, le Spartan Carbon a des atouts pour convaincre les adeptes de l'arsouille comme ceux préférant les balades tranquilles, le principal étant bien entendu son double écran fumé. Plutôt léger dans sa catégorie avec 1 470 g dans une taille L, cet intégral en fibre de verre recouvert de carbone confirme à l'usage son positionnement haut de gamme. Dès lors, les 399,99 € demandés nous semblent amplement justifiés et le placent en concurrence directe du HJC RPHA70 également testé. Une idée de comparo à venir ?

Casque moto et scooter Shark Spartan Carbon

Essai publié le jeudi 05 octobre 2017 par Xavier Lebreton Dernière modification le vendredi 06 octobre 2017

Les plus

Mousses fermes
Double écran de grande taille
Stabilité en mode arsouille

Les moins

Insonorisation perfectible
Double écran sensible à la buée

Vos commentaires