Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Après un Vision-R urbain et perfectible, Shark a corrigé le tir avec une déclinaison nommée GT Carbon. Plus léger grâce à une nouvelle coque et mieux équipé pour affronter les longs trajets, ce nouveau casque peut-il réellement prétendre à l'appellation Grand Tourisme ? Après l'avoir essayé, on peut affirmer que c'est le cas.

Casque moto et scooter Shark Vision-R GT CarbonFin 2010, Shark présente le Vision-R, un casque intégral destiné à une utilisation citadine et dont le champ de vision était le principal argument. En le modifiant pour en faire un casque réellement routier, le fabricant a-t-il corrigé les défauts relevés à l'époque. Coque allégée et équipements supplémentaires pour le confort, nous allons voir si le Vision-R GT Carbon a de quoi effrayer la concurrence. Premier bon point : malgré l'ajout de quelques équipements, la coque en carbone permet de gagner du poids. Shark promettait un gain de 50 grammes, notre modèle en taille L affiche 1 540 grammes, soit 100 grammes de moins que le Vision-R classique, ce qui est de bon augure.

Casque Shark Vision-R GT Carbon : Une isolation quasi-parfaite

Casque moto et scooter Shark Vision-R GT CarbonIl ne nous aura pas fallu avaler plusieurs centaines de kilomètres pour nous rendre compte des bienfaits des évolutions apportées par Shark en passant du Vision-R à la version GT Carbon. Le gain en confort est évident. Et c'était plus que nécessaire ! Si l'écran du Vision-R, au profil si original, offrait des angles de vision appréciables en ville, notamment lors des contrôles latéraux, la présence d'un simple traitement anti-buée devenait problématique par temps froid. Sur le Shark Vision-R GT Carbon, l'écran conserve sa courbure mais adopte une lentille Pinlock Max Vision. On profite alors d'un écran insensible à la buée, avec une lentille dont il est impossible de voir le joint. Même en plein hiver, on bénéficie alors d'angles de vision maximaux, dépassant les 180° sur le Vision-R GT Carbon.
Autre bon point, Shark a installé un ensemble bavette / tour de cou véritablement digne de la catégorie GT. Au niveau de la nuque, le soufflet vient se plaquer au mieux, sans occasionner de gêne. Si le silence en bénéficie, c'est surtout l'isolation aux courants d'air qu'on remarque, avec bonheur sur les roulages matinaux. À l'avant, la bavette de type rideau s'avère aussi pratique et efficace que sur le Race-R Pro où nous l'avions déjà testée. En version longue, il est tout simplement impossible de sentir un filet d'air dans le casque. D'une manière générale, c'est l'un des points forts du Vision-R GT Carbon : aucun bruit parasite ne remonte dans le casque. Cela réduit la fatigue au guidon, même si on conseillera toujours d'utiliser des protections auditives en cas de (très) long trajet.

Mousses gonflables : On progresse

Casque moto et scooter Shark Vision-R GT CarbonAujourd'hui, quand on parle de casque de moto à mousses de joue gonflables, on pense forcément à Scorpion. Cela fait pourtant quelques années que la marque coréenne n'est plus seule sur ce segment. Si HJC n'a pas insisté après le FS-11, Shark propose sa version sur quelques modèles, dont le S 900 C et ce Vision-R GT Carbon. Au premier abord, on se demande pourquoi Shark a intégré le Air Pump System. En effet, à l'enfilage, le Vision-R GT Carbon se montre très enveloppant, avec des mousses de joue plutôt fermes et offrant un très bon maintien. À moins d'avoir le visage très fin, le système de gonflage ne servira donc pas à ajuster le casque à votre taille mais plutôt à limiter les éventuels mouvements parasites à allure (vraiment) soutenue. Accrochée sur le menton, la pompe est tenue par un velcro. Le système peut être aisément démonté, pour l'entretien du casque ou pour remplacer des pièces si besoin. Si ce concept se montre plus accessible que celui du concurrent Scorpion, il est en revanche un peu moins ergonomique : la pompe est un peu proéminente et le bouton pression pour dégonfler les mousses placé un peu trop haut. Rien de gênant au quotidien mais l'intégration pourrait sans doute être améliorée.
Si la pompe est assez volumineuse, elle permet cependant de gonfler les coussins en peu de temps : 3 ou 4 pressions suffisent pour un maintien optimal des mousses de joue sur toute leur surface.

Des écrans irréprochables, des aérations à revoir

Casque moto et scooter Shark Vision-R GT CarbonAvec sa lentille Pinlock Max Vision, l'écran principal n'appelle aucune critique. S'il ne progresse pas par rapport à son prédécesseur, les angles de vision restent au-dessus de ce que les concurrents proposent dans la catégorie. Le champ de vision horizontal est supérieur à 180° et le champ de vision vertical satisfera tout le monde : avec 27° mesurés vers le haut, on n'a pas besoin de se tordre le cou pour bien voir la route sur une moto équipée de demi-guidon (Honda VFR, Aprilia Falco, …) tandis que les 40° autorisés vers le bas permettent de jeter facilement un œil au compteur. La molette de l'écran solaire n'a pas évolué mais elle est selon nous toujours la référence. C'est un modèle de douceur et de progressivité dont devraient s'inspirer les autres fabricants. D'ailleurs, l'écran solaire descend très bas, ce qui est appréciable en fin de journée, quand le soleil rase l'horizon. Au chapitre des petits détails, on note que Shark a disposé des mousses amovibles au niveau des tempes, pour permettre aux porteurs de lunettes de passer sans souci les branches. Comme sur tous les casques du marché disposant d'un second écran solaire, ce dernier n'est pas totalement à l'abri de la buée. Celle-ci s'y invite parfois, à l'arrêt, lors des journées ensoleillées mais fraiches. Sur ce point, on doute qu'un fabricant ait à ce jour une solution, malgré la présence d'une large ventilation sur la mentonnière.

Un vrai casque Grand Tourisme

Casque moto et scooter Shark Vision-R GT CarbonC'est d'ailleurs sur ce chapitre que nous ferons notre principal reproche à Shark pour le Vision-R GT Carbon. Si les aérations supérieures reçoivent des commandes légèrement plus faciles à manipuler, leur taille reste trop réduite pour un usage convenable, notamment en hiver, et leur efficacité nous semble très limitée. Il y a deux ans, à l'issue de l'essai du Vision-R, nous avions fait deux critiques négatives à Shark, à propos de la bavette trop courte et de l'absence de Pinlock. La première fut corrigée en quelques mois et ce Vision-R GT Carbon prouve que le fabricant a su être à l'écoute puisque l'écran reçoit une lentille Pinlock. Avec des ventilations supérieures mieux dimensionnées et à la manipulation plus évidente, Shark aurait à son catalogue un casque pouvant frapper fort et venir titiller des marques comme Shoei et Schuberth, à la réputation pourtant établie dans le domaine du casque moto routier.
Plus léger que le Vision-R dont il est dérivé, le Vision-R GT Carbon en corrige les "oublis" pour devenir un vrai casque de tourisme. Le silence est au rendez-vous et l'absence de buée permet de profiter du champ de vision offert par un écran toujours étonnant. Le système de joues gonflables, facultatif de prime abord tant les mousses sont fermes, est toutefois un bonus appréciable sur long trajet ou à grande vitesse.

Disponible à partir de 439 €, son plus gros concurrent sera sans doute le Scorpion Exo-1000 Air E11, plus lourd, plus bruyant, plus sportif mais moins onéreux de 140 €. Les motards à la recherche de silence et de confort intérieur n'hésiteront cependant pas à l'investissement supplémentaire, car Shark signe ici un casque à l'appellation GT non usurpée et qui s'aligne sans rougir face à des Shoei GT-Air et Schuberth S2. Il a de quoi leur faire de l'ombre aux chapitres de l'isolation et du confort malgré un système de ventilation moins bien étudié, en restant environ 100 € moins cher.

Essai publié le lundi 29 juillet 2013 par Ludovic Vidal

Les plus

Champ de vision avec Pinlock
Isolation
Gonflage des joues efficace

Les moins

Manipulation des aérations supérieures
Ventilation supérieure perfectible
Pompe de gonflage un peu proéminente

Vos commentaires