Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Réelle surprise présentée lors du salon de Cologne en octobre dernier, le RYD est un intégral tant urbain que routier. Shoei a pris le parti d'en faire un casque techniquement évolué mais simple dans sa conception pour mettre en avant le confort et l'efficacité au quotidien. Le pari est-il gagné ?

Casque moto et scooter Shoei RYDMoins sportif qu'un NXR taillé pour la vitesse et dépourvu de l'écran solaire qui a séduit nombre d'utilisateurs du GT-Air, le RYD a pour lui une simplicité qu'on avait tendance à avoir oublié dans les productions récentes des fabricants de casques. La forme épurée de sa calotte en fait un modèle plutôt passe-partout, ce qui correspond bien à son cahier des charges : être efficace sans fanfaronner. Seule la finition brute des ventilations nous a quelque peu déçus mais c'est là une affaire de goûts personnels car il faut reconnaître que cela se marie bien avec la peinture "bleu métallisé mat" de notre modèle de test. Mais au-delà des considérations esthétiques, passons aux mesures et à l'essai dynamique.

Shoei RYD : Un casque simple mais pas simpliste

Casque moto et scooter Shoei RYDC'était, de loin, la principale remarque faite par nos lecteurs lors de la présentation du RYD en fin d'année dernière : Shoei n'y a pas intégré de second écran solaire. Oui, cette absence obligera à choisir son écran (clair ou fumé) avant de partir rouler — ou à en avoir un de rechange dans la sacoche de réservoir — mais cela offre un argument… de poids puisque avec à peine 1 415 grammes sur la balance pour une taille L, lentille Pinlock comprise, le RYD est plus de 100 grammes plus léger que le GT-Air. Et, à la fin de la journée, c'est très appréciable.
Un dernier détail à propos de la finition de notre modèle bleu, également valable pour la version orange : si les reflets qu'elle propose raviront les motards à la recherche d'originalité, elle imposera de se montrer soigneux car les traces de doigts, même propres, ont tendance à apparaître assez vite. On imagine aisément le résultat au bout de plusieurs moins à triturer son casque avec les gants. Pour le reste, rien à redire, la marque restant fidèle à ses standards et sa réputation avec des ajustements parfaits et des curseurs de ventilations au verrouillage net, avec un son qui inspire confiance.

Un bruit très effacé et une ventilation surprenante

Casque moto et scooter Shoei RYDLe terrain de jeu du RYD est évident dès qu'on enfile cet intégral : le revêtement des mousses est doux et leur densité permet de ne pas se sentir trop compressé, notamment sur les joues, loin d'un modèle sportif comme le NXR ou le X-Spirit III. Typiquement ce qu'on recherche pour un bon maintien pour une utilisation routière ainsi que pour pouvoir retirer et mettre son casque plusieurs fois par jour sans s'arracher les oreilles et les joues. Bon point pour Shoei : même avec un roadster non caréné, le casque n'a pas tendance à reculer quand la vitesse augmente.

Un maintien difficile à prendre en défaut sur la route

Casque moto et scooter Shoei RYDAvec tout juste trois ventilations à l'avant, on pourrait craindre que le RYD se transforme en cocotte minute sous la canicule. Et pourtant, il n'en est rien. Même en conservant l'imposante bavette de menton permettant de rouler sans remous d'air devant les yeux (les porteurs de lentilles apprécieront), il est difficile de transpirer dans ce casque. L'aération de menton apporte un peu d'air "frais" mais c'est surtout au niveau des entrées d'air frontales que se trouve la vraie surprise. Une fois ouvertes au maximum, elles laissent passer un volume d'air qui donnerait presque l'impression de rouler avec un casque racing. Le bruit en moins car le RYD s'avère plus silencieux que les autres modèles de sa catégorie. Il n'y a guère qu'en roulant longtemps à des allures prohibées dans nos frontières que la gêne se fera ressentir.

Sobre sans être triste, efficace sans faire d'esbroufe et offrant autant de confort qu'on peut en attendre d'un modèle GT, le casque Shoei RYD a bien plus à offrir que ne le laissent supposer ses lignes discrètes. Seuls les motards et scootéristes totalement réfractaires à la boucle double-D pourront bien trouver à y redire. Et à moins de 400 € quel que soit le coloris choisi, là où certains proposent de « l'entrée de gamme », il offre directement ce que Shoei sait proposer de mieux. Le seul reproche qu'on pourrait faire à Shoei ? Le très faible écart de prix entre le RYD et le NXR, perturbant pour ceux qui, sur route, hésitent déjà entre ces deux casques aux prestations opposées.

Retrouvez ici la version vidéo de cet essai.

Casque moto et scooter Shoei RYD

Essai publié le mercredi 14 juin 2017 par Ludovic Vidal

Les plus

Confort des mousses
Ventilation
Bruit maîtrisé

Les moins

Tarif trop proche du reste de la gamme
Les traces de doigts…

Vos commentaires