Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Casque Shoei X-Spirit III

Présentation

Il aura fallu patienter 5 ans pour voir le X-Spirit II prendre sa retraite. Shoei vient d'officialiser le X-Spirit III, un casque racing dérivé du MotoGP et dévoilé lors des essais de ce week-end par un certain Marc Márquez. Présentation détaillée et galerie complète.

Mise à jour du 16 février 2016 : Première partie de son test complet

Casque moto racing Shoei X-Spirit IIIEn voici un dont on peut dire qu'il est sacrément attendu ! Haut de gamme racing actuel de Shoei, le casque X-Spirit II est apparu en 2010. Alors que les modèles routiers et sportifs de la même époque ont été remplacés depuis un à deux ans avec les GT-Air et NXR, le X-Spirit III tardait à venir. À tel point que nous envisagions son arrivée effective pour ce début d'année… Mais cette fois, c'est certain, il trônera bien sur le stand de Shoei lors du prochain salon de Milan. Après avoir participé à son développement, Marc Márquez vient de l'officialiser lors du MotoGP d'Aragón.

Shoei X-Spirit III : Racing, racing, racing

Casque moto racing Shoei X-Spirit IIIComme la seconde version, le X-Spirit III est destiné à la piste. Ses caractéristiques font donc la part belle à la tenue à haute vitesse, un point sur lequel le X-Spirit II était surprenant… à l'époque, surpassé depuis par d'autres modèles, comme le Schuberth SR1. Shoei précise que, au-delà « des performances aérodynamiques extrêmes même à des vitesses supérieure à 300 km/h », le X-Spirit III se distingue par une ventilation repensée pour mieux gérer la transpiration et les difficultés respiratoires dans les conditions difficiles. De quoi ne plus revivre l'épisode du Grand Prix de Silverstone, qui a touché Lorenzo (HJC) autant que des pilotes Shoei ? Pour la tenue à haute vitesse, le X-Spirit III est en effet en totale rupture stylistique avec le reste de la gamme. Sur le dessus, on trouve trois spoilers presque intégrés à la calotte et servant autant à l'extraction de l'air chaud qu'à l'aérodynamique tandis qu'à l'arrière, deux spoilers ont été ajoutés à la forme déjà très marquée du X-Spirit III. Ceux-ci peuvent être remplacés par des modèles plus ou moins larges afin d'adapter le casque aux désirs de chacun, selon sa taille, sa moto ou l'utilisation qui est faite (route ou piste). Le côté racing est indéniable mais, en attendant de le voir "en vrai", les premières images laissent une impression surprenante.

12 ventilations, jusque dans les mousses de joues

Casque moto racing Shoei X-Spirit IIISur piste, il fait vite chaud. Très chaud. Shoei a donc encore amélioré le système d'aération sur le X-Spirit III. Pour apporter de l'air frais, on trouve toujours la ventilation de bouche, celle sur le front et enfin une large ouverture sur le dessus du casque. Leur manipulation se fait maintenant de manière verticale, ce qui sera sans aucun doute plus pratique au quotidien car les curseurs sont plus larges. La ventilation présente sur la mentonnière débouche sur des canaux apportant de l'air à l'intérieur des mousses de joues pour évacuer au mieux la transpiration et améliorer le confort. Sous les spoilers supérieurs, Shoei a placé 4 extracteurs dont l'efficacité devrait être augmentée par l'effet Venturi. En revanche, d'après les clichés et nos infos, ceux-ci seront toujours ouverts. On espère que le travail effectué par Shoei en soufflerie aura permis de minimiser le bruit que ne manquera pas de provoquer cet écoulement d'air permanent. À valider lors du test.

Des appendices aérodynamiques pour stabiliser le casque

Casque moto racing Shoei X-Spirit IIIEn parlant de soufflerie, difficile de passer à côté des nombreux aménagements faits par Shoei sur le X-Spirit III. Outre les imposants spoilers à l'arrière et destinés à réduire la traînée (de 10 %) et les mouvements parasites (de 50 %) à haute vitesse, on trouve une rallonge rigide sous la bavette et des "picots" sur les côtés de l'écran. Ceux-ci devraient limiter les turbulences qui génèrent autant se mouvements que de bruits, rapidement insupportables car situés au niveau des oreilles. S'ils s'avèrent aussi efficaces que ceux placés par Schuberth sur ses écrans, c'est encourageant. L'écran fait d'ailleurs partie d'une autre nouveauté technique sur ce casque, et non des moindres.

Écran 2D et angle de vision réglable

Casque moto racing Shoei X-Spirit IIIEn compétition, les pilotes n'utilisent pas l'écran bombé des casques de série, préférant un écran de type 2D. Comme nous l'expliquons dans notre article dédié, un écran plat permet de placer des tear-off mais surtout, il déforme moins la vision. Et à 350 km/h, chaque détail compte ! Shoei emboîte donc le pas aux marques qui fournissent directement un écran prêt à pister, nommé CWR-F. S'il réutilise les platines latérales du NXR, cet écran dispose d'un double verrouillage pour éviter tout arrachage de l'écran en cas de chute.
Apparu après le X-Spirit II, le casque AGV PistaGP offrait un profil singulier dû à son angle de vision très décalé vers le haut, la position d'un pilote n'ayant rien à voir avec celle qu'on adopte sur route (voir photo). Sans arriver à une telle extrémité, qui peut s'avérer gênante sur route, Shoei a pourvu le X-Spirit III d'un intérieur ajustable. Il est en effet possible de faire pivoter la coiffe et les joues de 4 ° d'avant en arrière. Ce faisant, cela permet donc de relever le nez du casque et l'angle de vision. Ainsi, même avec le menton collé sur le réservoir, nul besoin de se tordre exagérément le cou pour bien y voir. Shoei corrige ainsi l'un des principaux retards du X-Spirit II face à la concurrence.

Disponible du XS au XXL en 3 coloris unis (pour le moment), le Shoei X-Spirit III bénéficie de 4 tailles de coques pour un gabarit et un poids optimaux pour chaque tour de tête. Shoei fournit bien  entendu une lentille Pinlock EVO, à la découpe particulière pour tenir compte des supports de tear-off. On ignore encore deux ou trois choses sur le X-Spirit III dont son poids. Celui-ci devrait être proche de ceux du prédécesseur (pour rappel : 1 330 g). Nous mettrons cet article à jour dès que nous en aurons confirmation.
Les tarifs débuteront à 699 € (uni brillant) et atteignent ensuite 739 € (noir mat) et 839 € (déco). Pour les versions Replica, il faudra compter 869 €.

Pour le découvrir sous toutes les coutures, 70 photos vous attendent dans la galerie ainsi que la vidéo officielle ci-dessous avec Marc Márquez s'amusant au guidon d'une Honda CBR1000RR.

Mise à jour du 16 février 2016 : Première partie de son test complet

Présentation publiée le jeudi 24 septembre 2015 par Ludovic Vidal
Dernière modification le mardi 16 février 2016

Vos commentaires