Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Une fois les mesures faites, il nous fallait savoir si les 1 395 g du Shoei X-Spirit III et son champ de vision relevé à plus de 55° pouvaient se montrer réellement efficaces avec la poignée dans l'angle. Un intégral testé sur route et sur circuit, de la chaleur du désert aux pluies du Berry.

Casque moto racing Shoei X-Spirit IIIAh, ça, on m'en a rabattu les oreilles du dernier rejeton de la famille racing de chez Shoei avant que j'y goûte… De la présentation détaillée aux premières impressions et mesures, j'en savais presque tout avant de partir le tester. Mais moi, mon p'tit monsieur, je suis un mécontent, un sceptique, un teigneux, un critique de bord de touche, le Guy Carlier de la double-D, le… enfin bref, je suis Français, moi, Môssieur. Et donc jamais content. Et que si je prends des semaines pour l'essayer, ta petite merveille, c'est pour la matraquer, l'essorer, la… Oui, bon, ça va, je le mets ton bijou.

Shoei X-Spirit III : Un premier contact déroutant

Casque moto racing Shoei X-Spirit IIIEt je l'ai mis. Enfin… Après avoir passé un bon moment à le regarder quand même, car si la ligne paraît plutôt simple, faite de trois coups de crayon, ces trois coups là en valent dix. Sur le sujet, chacun son avis, une très large galerie avec plus de 80 photos étant d'ailleurs disponible ici. Mais une fois en main, on prend conscience de tenir un sacré bel objet. Et ça m'agace. Vite vite, je sors du garage, démarre l'antique V4 haï des voisins (non mélomanes), et gaz. Et début des problèmes.
Pourtant, aucun souci d'enfilage, l'écran ne présente aucun défaut de visibilité, la calotte intérieur réglée sur Sport (en position haute, quoi) permettant toujours d'apercevoir les compteurs sur cette sportivo GT. En revanche, arrivé à des vitesses Germano-Tauroutières, j'ai subitement la sensation de me tirer la bourre avec deux Mirage 2000 ! Parti sans bouchons d'oreilles, je n'entends plus rien de ma moto pourtant généreusement hurlante (cf. mes voisins), juste le bruit de turbines des deux chasseurs français qui ne vont pas tarder à me tirer dessus, maintenant j'en suis sûr, je vais mourir, je… Ah ! Un cédez le passage. Y a ça sur les autoroutes allemandes ? Bizarre ce pays. En tous cas, je pleure. Vraiment. La peur des bombardements ? La fin des 100 chevaux ? Non. Je pleure parce que je porte des lentilles, et qu'à l'intérieur du Shoei, c'est la tempête. Les ventilations sont hyper efficaces, dessus, dessous, sur les cotés, si tu transpires encore c'est que tu t'appelles Johnny Hallyday. Trop, en fait pour la famille des taupes dont je fais partie avec un assèchement des yeux hyper rapide à prévoir pour les porteurs de lentilles de contact ? Non car le souci est dû à mon empressement à rouler, j'y reviendrai.

Une révélation sur circuit

Casque moto racing Shoei X-Spirit IIIEn bon professionnel et avec 45 ans d'expérience dans le métier, je ne pouvais décemment rester sur ce sentiment de déception. J'ai donc pris mon jet, intégral sous le bras, direction Abu Dhabi, sa chaleur, son circuit de Yas Marina, et surtout ses lignes droites pour Formule 1. Vis ma vie de pilote, un bouchon dans chaque oreille, le spoiler en plastique complété par la bavette, donne-moi les clés du R1M (voir le test du Bridgestone S21), et feu ! Et j'ai compris. J'ai compris que le X-Spirit III était fait pour ça. Vision parfaite, même en limande : adieu chaussette coincée entre mousse et fibre pour rehausser mon casque en course, adieu mal de cou à me le tordre pour apercevoir la corde, adieu kiné et douleurs cervicales. Un petit clic sur les aérations, tout s'ouvre, je sens le frais rentrer dans mon casque, glisser sur le dessus de ma tête, et j'en ai bien besoin. Josh Brookes (pilote au Tourist Trophy et WSBK) vient de me doubler en wheeling à la sortie de la parabolique ! Je vais lui mettre la misère ! Une chicane, puis le long gauche commandant la ligne droite, je frôle les 280 km/h, sors mon corps, prends les freins… et rien. Pas rien les freins, hein, ils sont même très efficaces (adieu, descendance), mais rien au niveau de la tête. En temps normal, extirper ses yeux de la bulle à ces vitesses là nécessitent un cou de première ligne de rugby, et là, rien. L'aérodynamique se révèle exceptionnelle même à des vitesses élevées, et, chose intéressante, permet une mobilité parfaite de la tête. Certains couvre-chefs ont en effet une fâcheuse tendance à vouloir te décapiter dès qu'ils sortent de la ligne aérodynamique pour laquelle ils ont été conçus ; c'est-à-dire bien en ligne les yeux sur le compteur. Mais ce n'est pas le cas avec ce nouveau modèle qui permettra de bien surveiller ses adversaires, quelle que soit la position de la tête. Les hiboux apprécieront !

Qualité remarquable : Se faire oublier

Casque moto racing Shoei X-Spirit IIILe temps de comprendre tout ça, Josh Brookes a filé au stand, la peur de la confrontation sans doute. Mais de quoi me libérer de toute pression et m'amuser comme un dingue, le casque se faisant complètement oublier et permettant de se concentrer sur la gestion des trajectoires et des 200 chevaux du dernier piano de la firme aux diapasons. Le X-Spirit III est donc né sur un circuit, et c'est bien là qu'il fait étalage de ses compétences. Confortable, aéré, aérodynamique, exempt de toute buée, pensé pour ceux qui vivent la moto les yeux rivés sur le prochain repère de frein plutôt que dans les fossés où fleurissent les radars, ce Shoei est un véritable atout sur circuit pour qui roule vite et longtemps, avec une ligne de conduite générale : préserver la fraicheur physique et musculaire de son possesseur.
Afin de parfaire l'essai, j'ai garé mon jet à Roissy pour m'envoyer 250 km d'autoroute, toujours avec boules Quies et mentonnière. Rien à dire, qui peut le plus peut le moins, aucune douleur aux cervicales, aucun souci même sur un long trajet humide.
Un dernier essai sur route avec mentonnière et toutes ventilations ouvertes me permettra de ne pas incriminer ces dernières dans le problème d'assèchement des lentilles connu au tout début de cet essai. Toutes les solutions existent donc pour que tout soit agréable.

En bref, ce casque est une véritable révolution, fait pour la piste, mais utilisable sur route à condition de se protéger les oreilles. Les adeptes de circuit, les cous de girafes mais également les gros rouleurs trouveront leur bonheur avec ce heaume de haute qualité qui nécessitera cependant, comme tout objet élitiste, d'effectuer ses propres réglages (hauteur de vision, ventilation, spoiler, …) pour en tirer la quintessence. Totalement inutile pour aller chercher le pain, mais vous assurant de faire sensation avec son design très réussi au bistrot du coin, le Shoei X-Spirit III est un fabuleux outil qui ne pense qu'à une seule chose : prendre soin de vous, à haute vitesse, et pour longtemps.

Équipement porté durant cet essai : casque Shoei X-Spirit III, combinaison Alpinestars Challenger et bottes Alpinestars S-MX 6.

Casque moto racing Shoei X-Spirit IIIÀ 699 €, le Shoei X-Spirit III ne voit son prix justifié que pour trois catégories de personnes :

  • les pistards qui roulent plus de 30 minutes d'affilée (endurance, course longue, Grand Prix, etc…) et ceux qui connaissent des problèmes de vision ou de douleurs les gênant pour performer à la fin d'une journée de roulage
  • les gros rouleurs qui s'envoient de très longs trajets d'autoroute sur leurs chameaux équipés de sacoches, et qui souhaitent économiser leur corps (et leur cou) de Strasbourg jusqu'au club libertin du Cap d'Agde
  • enfin, ceux qui souhaitent posséder un bel objet comme on achète une belle montre, high-tech, impeccablement fini, à porter fièrement et à laisser consciencieusement en évidence comme on gare sa Ferrari devant un palace. Ceux-ci n'oublieront pas en revanche leurs bouchons d'oreilles sous peine de ne jamais entendre les soupirs admiratifs de leurs petits camarades.

Mais ceux qui auront fait ce choix en toute connaissance de cause ne pourront guère être déçus. Un dernier détail : vu le prix du casque, une housse plus molletonnée aurait été appréciée pour ne pas avoir peur de l'abîmer en transportant les affaires de piste.

Note de l'éditeur : pour 2016, après avoir déjà pris part au Manx GP, Morgan Govignon participera à plusieurs courses sur route comme l'Ulster GP ou le Tourist Trophy au sein du team Optimark.

Casque moto racing Shoei X-Spirit III

Essai publié le mercredi 16 mars 2016 par Morgan Govignon

Les plus

Design
Aérations très efficaces
Réglage de l'angle de vision (route ou circuit)
Aérodynamique irréprochable
Verrouillage de l'écran
Confort

Les moins

Protections auditives obligatoires
Bavette de menton obligatoire pour les porteurs de lentilles
Ouverture de l'aération de menton difficile avec les gants

Vos commentaires