Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

De l'autre coté de la Manche, trois lettres s'incrustent de plus en plus dans les paddocks motos : RST. Sponsor direct du Tourist Trophy et de certains de ses top-pilotes (Hutchinson, Donald et Johnston notamment), la marque se veut résolument Racing, voire Road Racing.

Combinaison moto cuir racing piste et route RST TracTech Evo II : Morgan Govignon à Oliver's MountAlors, pour tester la combinaison TracTech Evo II, nous avons poussé le vice jusqu'à prendre le bateau et nous inscrire sur l'unique tracé routier du territoire anglais : Oliver's Mount. Oliver's Mount, c'est une colline, un parc même, avec un mémorial en haut, des jonquilles, des arbres et des bosses sur lesquelles tu roules à bloc avec tes 25 potes du jour. D'un point de vue modernité et sécurité, c'est à peu près l'inverse de la fiche produit de la TracTech Evo 2. Cuir doublé aux fessiers et aux hanches, protections TPU aux épaules pour limiter les forces d'impact, cuir flex sur les parties mobiles pour jeter la meule de la haie jusqu'au talus, la RST promet un bon équilibre entre protection et souplesse.

RST TracTech Evo II : Des aménagements bien pratiques

Combinaison moto cuir racing piste et route RST TracTech Evo II : Morgan Govignon à Oliver's MountDans le milieu de la course, on dit que pour qu'une combinaison soit à ta taille, il lui faut une bonne journée de roulage sous la flotte. Alors, au moment de me glisser dans mon cuir, j'imagine me statufier. Mais pas du tout. Avec sa doublure douce, ses empiècements souples, la TracTech Evo 2 se montre extrêmement accueillante. La doublure non amovible reste du coup parfaitement en place, ce qui évite de devoir faire appel à un pompier pour glisser mes 80 kg d'amour à l'intérieur. Un très bon point. Les fermetures éclair, les scratchs et les protections (coudes, épaules, genoux, tibias) s'ajustent parfaitement, et, comble du bonheur, deux poches intérieures permettent de glisser un paquet de clopes* et de quoi appeler sa femme en cas de souci à l'autre bout du circuit. Certes, c'est un détail, mais il n'y a pas de voie de sécurité ici, alors quand t'as un pépin de moto de l'autre coté de la montagne, tu restes où t'es, et t'es bien content de pouvoir prévenir tout le monde et de tirer sur un mégot.

Un confort impérial et — surtout — immédiat

Combinaison moto cuir racing piste et route RST TracTech Evo II : Morgan Govignon à Oliver's MountPremier galop d'essai sur la ZX-6R. Certes, le dénivelé, les sauts et les épingles captivent entièrement mon peu de neurones mais le cuir se fait immédiatement oublier. Pas de rodage comme c'est souvent le cas avec les cuirs piste (pour assouplir), pas de période d'adaptation, la RST se veut avenante, confortable, et permet de se concentrer sur ce qui nous intéresse vraiment : les trajs, les gros freinages, et le feeling. En parlant de feeling, malgré le doublage cuir de certaines parties, le capteur principal de glisse de l'arrière (oui, le cul !) fonctionne correctement. L'épaisseur supplémentaire ne grève pas le retour d'information, et le confort général est vraiment bon. Soit. Mais passons de l'autre coté du Rhin, puisque c'est maintenant l'antique Flat-Twin d'Isatmot qui chauffe en assourdissant tout le paddock. Le problème, c'est qu'avec ses gros cylindres, je suis obligé de déhancher comme un goret, et de jaillir d'une courbe à l'autre pour emmener la grosse bavaroise là où elle doit. Mais là encore, la mobilité est au rendez-vous. Que ce soit dans la chicane de Farm Bends ou dans les épingles, la facilité d'action est parfaite et l'impression de « figé » absente. Au passage, les scratchs des sliders sont d'excellente qualité. En effet, ces derniers restent toujours en place même quand tu donnes des grands coups de genoux dans les mottes de terre. J'aurais aimé cependant que leur matière soit un peu plus dense, pour pouvoir durer plus longtemps et réduire le budget des consommables.

Alors, cette combarde, parfaite ? Pour être tout à fait honnête, il ne sera possible de répondre à cette question qu'après une bonne taule, ce que je n'ai pas eu la présence d'esprit de faire ce week-end. La sensation habituelle de gainage peut sembler absente tant la mobilité est agréable, mais si la résistance est aussi bonne que son ainée (la TracTech pas-evo) qui m'a suivi 5 ans et 9 fois par terre (et où les dégâts n'ont été qu'esthétiques), la TracTech Evo2 vaut le coup de s'y intéresser sérieusement. Pour les esthètes qui veulent briller de mille feux, le cuir se marque tout de même assez rapidement en cas de frottement, mais à 699 €, elle laisse de quoi s'acheter des pneus pour le reste de la saison tout en proposant un confort de pilotage et une sécurité (sur le papier, tout n'ayant pu être éprouvé !) d'un très bon niveau.

Combinaison moto cuir racing piste et route RST TracTech Evo II : Morgan Govignon à Oliver's Mount

Équipement porté durant cet essai : casque Shoei X-Spirit III, gants RST TracTech Evo Race et bottes Alpinestars S-MX 6.

Crédits photos d'action : Dany Gartside et NK Photography

*fumer, c'est presque aussi mal que rouler en [marque que vous n'aimez pas], les enfants ne le faites pas.

Essai publié le jeudi 18 mai 2017 par Morgan Govignon

Les plus

Souplesse
Confort
Poches intérieures
Design
Dorsale intégrée

Les moins

Sliders qui mériteraient d’être plus durs
Pas de sliders de coude (pas pour la jouer Marquez, mais en cas de pelle)
Cuir qui marque assez rapidement

Vos commentaires