Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Dorsale Koroyd EOP 2.0

Présentation

Léger, souple, ventilé et efficace pour absorber l'énergie encaissée lors d'un choc, le Koroyd est déjà à l'œuvre dans une dorsale qui équipera très bientôt des blousons de moto. Cette EOP 2.0 dispose d'arguments techniques qui méritent de s'y intéresser de près.

Dorsale de protection moto et scooter Koroyd EOP 2.0Il y a un mois, nous vous présentions un matériau qui a toutes les chances de prochainement bouleverser la conception des casques. Mais avant que les fabricants ne proposent sur le marché des modèles dont la coque abrite du Koroyd, vous allez pouvoir en profiter dans une autre protection indispensable (et souvent négligée).
Koroyd propose en effet deux dorsales certifiées au plus haut niveau, dont cette EOP 2.0.

Dorsale Koroyd EOP 2.0 : Légère, ventilée et protectrice

Dorsale de protection moto et scooter Koroyd EOP 2.0La dorsale EOP 2.0 est intégralement constituée de Koroyd. Créé par co-extrusion de polymère, celui-ci se présente sous la forme d'une succession de tubes cylindriques (voire légèrement alvéolés). Ces tubes sont totalement joints et non collés, ce qui créerait des points de faiblesse. Leur particularité ? Avoir une paroi plus épaisse à la base qu'au sommet (quelques microns). Ainsi, la partie supérieure peut s'écraser plus aisément (voir cette image), pour disperser progressivement l'énergie libérée lors de l'impact. Or, lors d'un choc, c'est de cette faculté que dépendra l'efficacité de la dorsale et donc, la protection du porteur. La plaque de Koroyd est simplement insérée dans une fine coque dont le rôle est d'augmenter la surface d'impact afin de répartir l'énergie que le Koroyd devra dissiper. Cette enveloppe est largement percée afin de laisser circuler l'air, le Koroyd étant naturellement très ventilé.

EOP : Evolution of Protection

Dorsale de protection moto et scooter Koroyd EOP 2.0Certifiée au 2nd niveau (le plus élevé) de la norme EN 1621-2, la dorsale Koroyd EOP 2.0 ne retransmet en moyenne que 6,6 kN lors des 5 impacts demandés par le test (et pas uniquement sur la partie centrale). On est donc bien en-dessous des 9 kN exigés par la norme. Une valeur très proche des dorsales de D3O. Cependant, en conditions extrêmes, les résultats varient peu, voire s'améliorent. Ainsi, on relève 7,1 kN par 40°C et 5,2 kN par -10°C. Avec une dorsale qui conserve ses capacités d'absorption quelles que soient les conditions climatiques, on comprend pourquoi Koroyd indique travailler également pour protéger les parapentistes et les skieurs. La EOP 2.0 est conçue pour prendre place dans une poche dédiée. Actuellement, elle s'intègre dans des sellettes de parapente de la marque Neo. Koroyd nous a indiqué être en pourparlers avancés avec des fabricants de blousons pour que leur dorsale soit fournie de série avec leurs produits. La dorsale EOP 2.0 sera alors disponible pour celles et ceux souhaitant en équiper leur blouson actuel. Comparées aux blousons dont nous avons mesuré les poches dorsales, les dimensions de la Koroyd indiquent qu'elle sera compatible avec une bonne partie de la production.

Malgré une épaisseur de 16 mm et un poids de seulement 288 grammes en taille M/L, la dorsale Koroyd EOP 2.0 a tout d'un véritable poids lourd pour la protection du motard, que ce soit en ville ou sur route. Surtout si le prix reste aux environs des 75 € actuellement constatés. À suivre lors d'un essai.

Dimensions (largeur × hauteur) en millimètres : 375 × 242 (XS/S, moins de 1,70 m), 435 × 280 (M/L) et 487 × 312 (XL/XXL, plus de 1,92 m)

Présentation publiée le vendredi 26 juin 2015 par Ludovic Vidal

Vos commentaires