Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Echappement MIVV City Run Yamaha TMAX 500

Présentation

Le TMAX 500 se montre efficace en ville comme en mode sportif ? MIVV propose donc un échappement au look urbain qui peut se montrer plus sportif quand on le souhaite. Présentation du City Run adapté au maxi scooter de Yamaha.

Très présent sur le secteur de la moto de route et de piste, l'Italien MIVV propose également une gamme destinée aux scooters et à celui qui est (pour le moment) le plus représentatif des maxi-scooters sportifs : le Yamaha TMAX 500. Comme son nom l'indique, l'échappement City Run adopte un look sobre et discret, avec son tarif comme argument. Mais si le besoin s'en fait sentir, il peut se muer en échappement sport.

MIVV City Run pour TMAX 500 : Urbain et sportif

La gamme City Run se destine aux scooters sur lesquels on souhaite remplacer l'échappement d'origine suite à une chute ou une usure prématurée. Dans ce but, l'esthétique reste volontairement discrète, mais le prix est bien inférieur à une pièce estampillée Yamaha. Conçu pour les modèles de 2001 à 2011, le City Run TMAX existe en version catalysée afin de respecter les normes Euro3. Le bruit respecte également les normes d'homologation. Si toutefois vous souhaitez mieux entendre le moteur, l'échappement est fourni avec deux embouts (dB killer) : un pour la ville, et l'autre plus sportif. Plus court, il filtre moins le flux d'air et entraîne donc une hausse du niveau sonore ainsi qu'une non conformité à l'ensemble. Ceux désirant utiliser l'échappement sur piste pourront de plus se tourner vers la version non catalysée, qui gagne encore en poids ... et en prix.

Entièrement fabriqué en inox AISI 304 pour garantir une bonne tenue dans le temps aux agressions extérieures et aux hautes températures (un pot catalysé dégage beaucoup de chaleur), l'échappement MIVV City Run dispose d'un carter anti-chaleur en aluminium anodisé. Comptez de 382 à 454 € selon que vous souhaitiez la version nue ou catalysée.

Présentation publiée le vendredi 28 octobre 2011 par Ludovic Vidal

Vos commentaires