Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

L'idée de placer un QR Code sur le casque d'un motard pour permettre aux secours de rapidement avertir la famille de la personne accidentée n'est pas réellement neuve. Mais est-elle efficace ? Notre essai du KeepZeLink prouve qu'il reste du chemin à parcourir.

Autocollant QR Code pour casque de moto et scooter KeepZeLink "Pack Secours"Un code-barres pour la bonne cause afin de s'assurer que les proches seront avertis en cas de souci sur la route. Sur le papier, l'idée ne peut qu'être séduisante. Qu'en est-il dans la réalité ? Nous avons testé le Pack Secours proposé par KeepZeLink pour en savoir plus. Après quelques essais pratiques et avoir pris l'avis des professionnels du secteur, le constat est unanime : c'est mieux que rien mais ça reste très perfectible.

KeepZeLink : Des contraintes techniques non négligeables

Autocollant QR Code pour casque de moto et scooter KeepZeLink "Pack Secours"La mise en place des autocollants sur le casque est simplissime. il faudra simplement veiller à les placer à un endroit assez visible et, si possible, de manière symétrique pour qu'un des autocollants soit toujours visible par les secours. À ce titre, les versions jaune fluo ou rose sur fond gris sont sans doute les plus indiquées. Il suffit ensuite de se rendre sur le site de KeepZeLink pour créer son compte et bien veiller à entrer le numéro de téléphone (voire l'e-mail) de la personne à prévenir en cas de problème. À partir de là, si le code-barres est scanné, tout est automatique. Mais c'est là que les soucis apparaissent. En effet, le QR Code est assez petit. Avec moins de 1,5 cm de côté, il faut s'y reprendre à 2 ou 3 fois pour que l'application intégrée au téléphone puisse le scanner. On imagine que dans des conditions moins idéales, avec le stress, on peut en venir à abandonner. Mais surtout, et il s'agit là d'une limite technique propre au QR Code : sans connexion au réseau, il est impossible de se connecter à la page du site KeepZeLink permettant d'envoyer un message. Si vous tombez dans une grande ville, cela ne posera pas de problème mais il y a un bon nombre de coins de France où la présence d'un réseau 3G est tout de même assez aléatoire… si la personne qui découvre le QR Code a d'ailleurs un forfait compatible.

Un manque d'informations auprès des services de secours

Autocollant QR Code pour casque de moto et scooter KeepZeLink "Pack Secours"À l'origine, KeepZeLink propose des QR Codes à apposer sur les objets que l'on est susceptible de perdre, comme un trousseau de clefs par exemple. La page sur laquelle on arrive après avoir scanné le QR Code du pack secours est au même format que pour les autres services de la marque. Ce qui, dans le cadre d'une urgence, peut du coup sembler un peu décalé (voir cette capture). Pour la réception en revanche, le service est très rapide : nous avons reçu le SMS et le mail en moins de 5 secondes.
Comme pour tout système novateur mettant en avant la sécurité, nous avons interrogé les services concernés, en l'occurrence les pompiers et les forces de l'ordre. Dans les deux cas, le bilan est assez négatif pour KeepZeLink puisque les personnes contactées ne connaissaient pas le produit. Du coup, sans être intégré à une procédure officielle, KeepZeLink ne sera pas utilisé en cas d'accident. Le SDIS nous a d'ailleurs précisé que ce ne sont pas eux qui préviennent les proches et les gendarmes s'en tiennent à la procédure habituelle.

Au final, que penser des QR Code du pack secours de KeepZeLink ? Si l'idée est intéressante pour retrouver un objet perdu, elle a du mal à être transposée au cadre "médical". Les services visés ne sont pas informés au niveau national, ce qui est d'ailleurs le cas pour tous les systèmes équivalents ou pour le LifeTag présenté il y a 6 ans. Enfin, les limites techniques sont clairement trop importantes pour que son utilisation devienne simple et systématique. Reste la possibilité, pour moins de 15 €, d'apposer assez discrètement sur son casque de quoi être prévenu si vous l'oubliez quelque part.

Essai publié le mardi 24 mai 2016 par Ludovic Vidal Dernière modification le mercredi 25 mai 2016

Les plus

Tarif
Mise en place simple

Les moins

Limites techniques
Secours non informés

Vos commentaires