Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

D'après ESKA, les Indianapolis GTX seraient des gants sportifs et utilisables toute l'année avec l'assurance de rester au sec sans transpirer ou avoir froid. Autant dire, la perle rare attendue par de nombreux motards. Alors, après essai, promesse tenue ?

Gants moto racing étanches en cuir ESKA Indianapolis GTXPeu de motards diront le contraire : si un gant de moto pouvait être à la fois fin et souple sans être réservé aux beaux jours, ce serait parfait. Rien de pire en effet qu'un gant trop épais quand on a besoin de précision sur les commandes. En intégrant une membrane Gore-Tex X-Trafit sur des gants proches des modèles de piste, ESKA propose des Indianapolis GTX étanches. Cette résistance à l'eau se fait-elle au détriment de la souplesse ? Mais surtout, que donne le procédé X-Static, dont on annonce qu'il permet de réguler la température dans le gant ? Après un printemps à la météo tellement mauvaise qu'on n'aurait pu rêver mieux pour le test, le verdict est clair.

Gants ESKA Indianapolis GTX : Du sport sans se mouiller

Gants moto racing étanches en cuir ESKA Indianapolis GTXLors de notre test statique comme pour tous les roulages, et comme on pouvait s'y attendre, il a été impossible de prendre en défaut la membrane X-Trafit intégrée. L'étanchéité s'est toujours avérée impériale, même en cas de longs roulages répétés sous le déluge. Et autant dire que durant ce printemps 2013, nous avons été servis. En revanche, ce qui nous a étonnés, c'est la finesse du gant malgré la présence de cette membrane Gore-Tex. Alors que les gants étanches se montrent généralement moins précis, notamment au niveau de la pulpe des doigts quand on manipule les commandes, on a ici l'impression de rouler avec de "simples" gants sportifs. Les amateurs de sportives et de roadsters vitaminés qui pestent contre leurs gros gants sous la pluie seront ravis. Les Indianapolis GTX sont d'ailleurs de vrais gants sportifs, avec des une grande manchette facile à serrer et des coques bien placées pour protéger en cas de chute, même sur le tranchant de la main. On regrettera éventuellement l'absence de patte reliant l'auriculaire à l'annulaire mais c'est bien le seul oubli qui serait à signaler.
La souplesse du cuir utilisé sur la paume et la face inférieure des doigts permet de quasiment compenser la légère raideur de la membrane. On n'a pas affaire à un gant aussi souple que les GP Pro de la même marque par exemple mais on ne ressent pas plus de gêne qu'avec des gants racing en cuir bovin.

Une ventilation qui reste perfectible

Gants moto racing étanches en cuir ESKA Indianapolis GTXESKA n'avait pas menti en affirmant que le procédé X-Static, utilisant une couche d'argent pour réguler la température, permettait de conserver les Indianapolis GTX à la mi-saison. Durant nos essais, nous n'avons en effet pas ressenti le froid alors que le thermomètre descendait sous les 10 °C, une température peu supportable sur la durée avec des gants racing. Bien entendu, on n'atteint pas le niveau de protection de vrais gants d'hiver quand il se met à geler mais on peut garder les mains au chaud (et, forcément, au sec) quand il se met à faire frais.
En revanche, pour les grosses chaleurs, si le traitement X-Static permet en effet, et c'est fort agréable, de ne pas transpirer dans les gants, on déplore un manque général de ventilation. Cette lacune n'est pas nouvelle puisque les ESKA GP Pro souffraient du même défaut. Ici, la prise d'air sur le dessus de la main est plus travaillée, mais on a l'impression qu'elle est moins fonctionnelle qu'esthétique. Certes, les gants ne se transforment pas en étuve sous le soleil et on n'y sue pas, mais un brin de ventilation n'aurait pas été de refus.

À notre grand étonnement, le système thermo-régulant embarqué dans les gants ESKA Indianapolis GTX fait preuve d'une réelle efficacité et c'est la vraie bonne surprise de cet essai. Enfin des gants de moto qui peuvent être portés sans souci de mars à octobre, voire toute l'année pour les motards sudistes. Très fins malgré la présence de l'imparable membrane Gore-Tex et offrant un feeling parfait des commandes, ils s'avèrent à peine moins souples que leurs équivalent non étanches, ce qui est une belle performance. Au chapitre des reproches, on citera l'aération, peu notable, et le flou autour de la certification EPI de ces gants pour cause d'une étiquette absente, comme nous l'indiquions lors de leur réception. Mais ESKA dispose là de gants vraiment séduisants pour ceux voulant profiter du confort (et du look) de gants sportifs sans souffrir d'un mauvais climat. Le tout pour 149 €, soit un tarif très proche de gants racing non étanches.

Essai publié le jeudi 27 juin 2013 par Ludovic Vidal

Les plus

Étanchéité parfaite
Parviennent à rester fins
Serrages

Les moins

Ventilation perfectible
Légère raideur due à la membrane

Vos commentaires