Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Un vrai gant de Grand Prix deux fois moins cher que les autres tient-il ses promesses ? Soumis aux tests, le Furygan AFS 8 nous a étonnés, surtout à ce niveau de prix. Faut-il payer plus cher ? Pas sûr !

Gant moto sportif Furygan AFS 8 : Les photosÀ la présentation du gant AFS 8 il y a quelques semaines, l'un de nos lecteurs s'était demandé pourquoi Furygan ne proposait pas le haut-de-gamme FRG 10 à ses pilotes de Moto2. En effet, le gants AFS 8, n'est sans doute pas le plus impressionnant de la gamme du fabricant nîmois. Son prix pourrait même rendre dubitatif. Et pourtant, un essai prolongé de ce gant a révélé des qualités surprenantes.

Une souplesse de haut niveau

On s'attend généralement à trouver sur les gants utilisés en Championnat du Monde de Vitesse des empiècements en cuir de kangourou, réputé pour sa grande souplesse. Rien de tout ça sur les Furygan AFS 8. Le cuir de vachette présent sur la paume reste très souple et permet d'avoir un très bon ressenti des commandes, même en ville, où il faut souvent jouer du pouce sur les commodos. Les coutures extérieures (en Kevlar) participent d'ailleurs au bon niveau de confort de ces gants.
La dernière mise à l'épreuve des Furygan AFS 8 a eu lieu durant le dernier week-end de juin, lors de l'Ultimate Rally 2010. Les très fortes chaleurs, alliées à une utilisation durant de longues heures sur routes et sur piste ont mis en avant une ventilation suffisante et efficace. En effet, alors que les températures entraînaient de véritables torrents sous le casque, les mains ne souffraient pas de la chaleur. Bien entendu, les nombreuses aérations et perforations du cuir en charge de la ventilation du gant participent aussi à sa non-étanchéité, mais on ne peut pas tout avoir sur un gant racing.

Pourquoi payer plus cher ?

Gant moto sportif Furygan AFS 8 : Les photosNon étanche et fortement déconseillé à la mauvaise saison, le Furygan AFS 8 s'avère en revanche difficile à prendre en défaut en usage sportif même (et surtout) sous la canicule. Souple, avec un bon grip, il ne gêne pas les mouvements de la main. À ce sujet, les nombreuses protections se font finalement assez discrètes. La coque placée sur le dessus de la main ne se fait pas ressentir, pas plus que les plaques destinées à protéger la paume et le tranchant de la main. À noter que même en mouillant un peu l'intérieur du gant (pour simuler une forte transpiration), le fait d'enlever et remettre le gant plusieurs fois ne fait pas bouger la doublure intérieure, gage de bonne tenue dans le temps.

Idéal sur la piste, le Furygan AFS 8 a également tout pour séduire les motards à la recherche d'un gant sportif pour la route et ne voulant pas exploser leur budget avec des produits parfois jusqu'à deux fois plus onéreux. Les très bonnes notes reçues par les AFS 8 démontrent que ces gants parviennent à conjuguer qualité et tarif raisonnable. Par rapport à la concurrence, on aurait tout de même apprécié que l'auriculaire et l'annulaire soient attachés, sur une grosse chute, c'est plus rassurant et c'est une pièce de cuir qui ne revient pas très cher, même sur un gant annoncé à 109 €.
Seul bémol pour un usage routier : il faudra s'accommoder des trop nombreux marquages. La marque et/ou le logo sont apposés 7 fois par gant. C'est sans doute le prix à payer pour rouler au quotidien avec un gant de Moto2.
Enfin, pour les maniaques, sachez que notre version blanche n'a pas énormément souffert des nombreuses rencontres avec les insectes. Un rapide coup d'éponge suffit à lui redonner son lustre.

Une petite question tout de même Monsieur Furygan pour vos politiques produit. Avec des AFS 8 de ce niveau et à ce prix, à quoi servent des FRG 10 moins racés et plus chers ?

Essai longue durée : Solides !

Gants moto racing Furygan AFS 8 : Essai longue duréeMise à jour d'avril 2015.
Si nous étions très satisfaits des AFS 8 lors de notre test, qu'en est-il suite à un traitement de choc sur plusieurs années ? Après trois saisons en compétition, il est temps de dresser un bilan de leur résistance et de leur état. Pour rappel, nous avions confié les Furygan AFS 8 à Nicolas Lacroix, pilote en ProTwin. Soyons francs : nous n'imaginions pas qu'il pourrait les conserver durant trois ans. Entre les courses, les entraînements et une endurance courue hors du calendrier, ils auront subi une belle série de mauvais traitements et quelques chutes. Et s'ils sont aujourd'hui hors d'usage, ils prouvent une chose : on peut faire confiance à Furygan pour livrer du matériel capable de durer.

Gants moto racing Furygan AFS 8 : Essai longue duréeOui, la couleur blanche est sérieusement défraîchie, le noir a déteint au soleil et les averses auront eu raison de la souplesse du cuir. Oui, la paume droite a fini par se percer à force d'essorer la poignée. Mais, de l'aveu même du pilote, jamais des gants n'auront supporté ça aussi longtemps.
Les photos sont à découvrir dans la galerie mais cette torture longue durée confirme notre première impression. Bravo Fury !

Aprilia RSV2 à carénage de RSV4 de Nicolas Lacroix pour le ProTwin

Essai publié le lundi 05 juillet 2010 par Ludovic Vidal Dernière modification le vendredi 17 avril 2015

Les plus

Confort
Finition
Prix

Les moins

On cherche ...

Vos commentaires