Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Avec les gants Heat, Racer annonce aux motards qu'ils peuvent partir en roulage hivernal avec les mains chauffées durant 3 heures. Nous les avons testés en ville, sur longs trajets et en montagne pour le vérifier. Verdict : il ne reste que le banquier à convaincre.

Gants moto et scooter chauffants Racer HeatPrésentés lors du Salon de Milan en novembre 2013, les gants chauffants Racer Heat font partie de ces équipements autonomes destinés à lutter contre le froid. Pourvus de batteries, ils se destinent donc en premier lieu aux motards et scootéristes adeptes des trajets courts à moyens. Et pourtant, leur essai nous a prouvé qu'ils pouvaient ponctuellement se plier à la longue route. Parfaits ces Heat ? Cela dépendra de votre usage… et de votre portefeuille.

Gants Racer Heat : Vrais gants d'hiver mais bon ressenti

Gants moto et scooter chauffants Racer HeatSi Racer les a rendus chauffants, les gants Heat présentent tout d'abord toutes les caractéristiques attendues d'un gant d'hiver conventionnel, avec un bonus de taille : leur souplesse. Pour la protection, Racer a placé une coque sur le dessus de la main, un pad en gel sur la paume et une plaque de D3O à l'extérieur de la grande manchette. La doublure en Primaloft fait correctement son travail et retarde la morsure du froid durant de nombreuses minutes. Si le thermomètre approche des 5 °, on peut rouler paisiblement à bonne vitesse une bonne demi-heure avant de sentir le bout des doigts se rafraichir un peu. Ensuite, tout dépendra de votre sensibilité, de votre allure et du carénage de votre machine. Ou, dans notre cas, de son absence. Directement exposées, les mains encaissent alors le vent et le froid. Et quand la température flirte avec le gel, les Racer Heat n'empêcheront pas le froid d'entrer plus de 20 minutes. Enfin, jusqu'à ce qu'on appuie sur l'imposant bouton présent sur la manchette pour activer le chauffage.

De 2 à 3 heures garanties sans avoir froid

Gants moto et scooter chauffants Racer HeatLes gants Heat démarrent systématiquement au plus haut degré de chauffage. Signalé par une lumière rouge, il fait rapidement grimper la température intérieure du dessus de la main à plus de 50 °. De quoi lutter efficacement contre le vent relatif quand on rouler à 90 km/h (ou plus) par une température extérieure négative. Attention toutefois à réserver ce niveau au vrai froid. S'il fait simplement "un peu frais", la température dans le gant devient alors peu agréable, pouvant faire transpirer dans les gants. Un comble en plein hiver. Pour éviter cela, Racer propose trois niveaux, signalés par des couleurs différentes : rouge (50°), vert (35°) et bleu (20°). Même au coeur de l'Auvergne, le niveau intermédiaire s'est avéré suffisant. Il présente également l'avantage d'augmenter un peu l'autonomie. Le niveau le plus faible, bleu, sera à réserver aux températures allant de 5 à 10 degrés lors des déplacements urbains ou aux frileux perpétuels. Sur nos multiples trajets d'essais, les batteries intégrées ont assuré un chauffage constant de 2 h à 3 h 10 selon le niveau choisi. Un laps de temps durant lequel on garde sans souci une totale mobilité des doigts, fait peu courant en hiver et pourtant salvateur en cas de situation à risque contrairement à des mains tétanisées par le froid.

Une perfection frôlée mais pas atteinte

Gants moto et scooter chauffants Racer HeatEfficace, le chauffage se situe uniquement sur le dessus de la main au niveau des métacarpes et à la base de l'articulation des doigts, ces derniers n'étant pas directement chauffés. Malgré la bonne isolation du gant (et la circulation du sang), certains pourraient donc constater un déficit de chaleur à l'extrémité des doigts au bout de plusieurs heures de route. Durant une traversée du Larzac et du Cantal, nous n'avons pas eu ce souci, les Racer Heat nous ayant toujours permis, non pas d'avoir chaud aux mains, mais de ne pas ressentir le froid, ce qui tenait alors du miracle au vu des conditions. Au chapitre des reproches techniques, nous citerons la non mémorisation du dernier niveau de chauffe sélectionné : quand on rallume le gant, il faut à nouveau choisir de "descendre" au niveau 2 ou 3. Riens de bien grave, mais un retour automatique comme on le trouve sur certaines poignées chauffantes serait appréciable. Plus embêtant selon nous, la lumière verte du niveau intermédiaire est trop puissante. La nuit, il est impossible de la manquer et comme le voyant se situe sur le dessus de la manchette, cela peut être gênant.
En revanche, les batteries n'appellent aucune critique. Elles demandent moins de 3 heures pour se charger et leur poids (85 g) comme leur emplacement (dans la partie inférieure de la manchette, loin du poignet) les rendent imperceptibles à l'usage.

Plus efficaces que des poignées chauffantes avec un chauffage placé contre le vent froid et pas dans la paume, les gants chauffants Racer Heat offrent un excellent ressenti des commandes. Et jusqu'à trois heures (vérifiées) de température convenable, au point de parfois faire oublier qu'il gèle. On roule alors bien plus sereinement ? du moins tant qu'on garde à l'esprit que la route, elle, n'est pas chauffée et peut receler quelques pièges. Ceux qui utilisent leur moto ou leur scooter tout l'hiver et souffrent du froid tout en refusant les manchons devraient trouver là l'alchimie entre le confort, la sécurité et la protection. Faut-il craquer pour les Racer Heat ? Techniquement, nous ne trouvons pas grand chose à leur reprocher. Reste leur prix de 279 € 269,99 € [mise à jour décembre 2014], justifié au regard de la finition et des aménagements, mais élevé. Cependant, ceux qui ont déjà souffert de l'onglée à moto n'hésiteront pas longtemps.

Pour ceux qui commanderont ces gants, attention à la taille, ce modèle taillant un peu petit. À titre d'exemple, nous avons trouvé la taille L parfaite quand notre essayeur utilise habituellement une taile M pour ses gants d'hiver.

Essai publié le lundi 23 décembre 2013 par Ludovic Vidal Dernière modification le mardi 02 décembre 2014

Les plus

Efficacité du chauffage
Confort du gant
Autonomie

Les moins

Tarif
Pas de chauffage direct des doigts
Non mémorisation du dernier niveau choisi

Vos commentaires